Avec une question que nous avons en partage... vous qui écoutez et nous qui vous parlons, de quoi nous parlons-vous et que retenez-vous... La Croix publie donc son 31e baromètre de la confiance (envers les media) soutenu par un sondage Kantar Sofres..

Et on y trouve un besoin de croire en nous, journalistes... on fait confiance à la radio, 56% puis à la presse écrite, puis à la télévision mais on se méfie d'internet...

Mais il y a  un vertige, La croix demande aux sondés leur jugement sur la couverture des grands événements de l'an passé, en a-t-on trop parlé ou pas assez, ou est-ce que vous ne voyez pas de quoi il s'agit ?

Et bien... 46% des sondés ne savent pas ce que signifient les paradise papers, une enquête internationale sur l'évasion fiscale...

29% ne savent pas que le pape a rencontré au Bengladesh des réfugiés rohyngias.

37% ne savent pas ce que sont les campagnes « balance ton porc » ou « metoo », les dénonciations des harceleurs sexuels... 

Et cette fracture est générationnelle et sociale... ce sont les ouvriers, les jeunes qui ignorent le plus les paradise papers, et comment fabriquer une société dans ces conditions... 

Je lis dans les Echos une enquête  sur les prospérités fiscales des anciens dirigeants du groupe Wendel, que la justice a du mal à appréhender : fraude fiscale ou immoralité légale... C'est de haut niveau juridique, ça s'appelle « paradise papers à la française », qui comprend? 

Le mouvement des gardiens de prison dans les journaux

Et nul ne peut l'ignorer tant la presse est constante depuis plusieurs jours en relayant ce que vivent et dénoncent les personnels pénitentiaire et  ce sont autant de détresses individuelles devant les prisons en grèves...  

"On ne peut pas venir travailler dans la peur", propos lus dans Midi libre  et recueillis devant la prison de Béziers...

"Le détenu est devenu hyperagressif et il m'a frappé", dans la Montagne, un surveillant de la prison d'Uzerche au cou maintenu par une minerve...

"Tous les matins mon petit garçon me demande si je vais rentrer. Quand j'ai fini le travail, j'envoie un texto pour dire c'est bon, je suis sortie", lu dans la voix du Nord...

"Je veux fonder une famille, je veux rentrer chez moi saine et sauve", dans le Progrès, une surveillante à Saint Etienne à qui un détenu cassa une dent l'an dernier...

Il y a des photos de mêlées confuses, quand des policiers veulent forcer l'ouverture d'une prison à Dijon, dans le Bien public... Ou des photos de familles, les personnels grévistes devant la prison... on ressent une vie quotidienne  que les GRANDS DEBATS nationaux ne peuvent que résumer. "Surpopulation radicalisation, le cocktail explosif" résume ainsi le Figaro... et ces deux idées s'entrechoquent, à la fois une insuffisance de moyens, ET l'irruption d'une violence terrifiante. 

Corse matin raconte la sauvagerie de l'agression de vendredi à Borgo. Le détenu s'acharnait sur le gardien et disait des prières à chaque coup. Mais à Foix, dans la Dépêche, ce ne sont pas des radicalisés qui inquiètent les gardiens, mais les profils psychiatriques dangereux.  Vues du maton, toutes les peurs se valent...

Les journaux reviennent sur la journée industrielle du président Macron

Le Président de la république qui rameutait les patrons internationaux à Versailles après s'être rendu  à Onnaing   accompagner la vivacité de l'usine Toyota...  « Ces 700 CDI, c’est parce que vous êtes bons, j’ai vu des gens heureux » a dit le Président, c'est dans la Voix du Nord,  et il y a toujours quelque chose de royal dans la narration d'une visite et dans l'émotion des visités.  "Ça fait quelque chose, sourit un apprenti après le selfie présidentiel. Ça n’arrivera probablement qu’une fois dans ma vie.» 

MAIS EN MEME TEMPS NICOLAS 

Et c'est l'honneur de la presse de regarder à côté... Le journal parle des absents de la journée. Les salariés d'Ascoval, ces ouvriers de l'acier menacés, tout près de Onnaing...

"Les syndicalistes d’Ascoval n’attendent plus grand-chose du président de la République. Le courrier qu’ils lui ont adressé en fin de semaine dernière est resté sans réponse. Et le président en visite à cinq kilomètres de l’aciérie n’a pas du tout évoqué le sort du site qu’il avait promis de sauver alors qu’il était ministre. Bruno Kopczynski, de la CFDT d’Ascoval, est remonté contre ces chaînes de télévision nationale qui ne parlent que de Toyota mais pas de ce qui se passe à quelques kilomètres de là."

Et vous voyez, la Voix du Nord raconte un rapport au pouvoir et à nous, des medias.

On lit pourtant que le Président a dit à Cécile Gallez  qu'elle pouvait dormir sur ses deux oreilles... Cécile Gallez est la maire de Saint-Saulve, la ville d'Ascoval... Va-t-elle mieux de cette confidence? 

Il faut regarder juste à côté du discours officiel... 

Libération taquine Macron, "merci Hollande"! C'est la Une, notre attractivité nouvelle a été forgée sous le quinquennat président...

Le Figaro, insiste sur le grand oral du Président devant la Cour des Comptes, qui réclamait hier des économies... Mais l'Opinion se demande si les économies passionnent le chef de l'Etat autant que ses réformes...

L'opinion qui raconte la rupture qui monte entre la SNCF et les régions, qui espèrent et attendent l'ouverture à la concurrence des trains régionaux... Xavier Bertrand piaffe, président des Hauts de France...  Ce n'est pas de la politique, nous voyagerons dans ces trains... 

La solitude enfin dans le Bondy blog

Qui publie une une enquête dérangeante, sur un foyer pour travailleurs immigrés à Aulnay-sous-Bois, un bâtiment flambant neuf; propre et de petites chambres individuelles avec confort... si loin des cloaques d'antan...

Mais ce confort finit par épuiser ceux qui en bénéficient...  “Nous sommes enfermés dans nos cellules. Nous avons tout dans nos chambres mais il nous manque quelque chose”, ce qui existait dans les foyers d'antan où l'on cuisinait ou palabrait ensemble, avant le travail, tard le soir... 

Tant l'homme ne vit pas que de modernité...

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.