*

Al Pacino, en six épisodes, dans Le Monde

L'histoire d'une "bête sauvage à la gueule d'ange", à lire sur Monde.fr.  L'histoire d'un immense acteur.  "Tu es Dustin Hoffman"?  Demande en 68 une jeune fille à l'acteur.  Lui est vexé, humilié.  Non il n'est pas Dustin Hoffman. Elle, insiste : "allez, dit le ! Tu es bien Dustin Hoffmann, n'est ce pas".  Puis elle le retient par le tee shirt.  Et lui, énervé. Vraiment.  Se calme en se disant, qu'un jour, quelqu'un le retiendra par le maillot, et le reconnaitra". "Hey, mais tu es Al Pacino" ?  D'ailleurs, comment doit on le prononcer, son nom?  Al Passino?  Non, Al "Peutchino" écrit Samuel Blumenfeld dans Le Monde.  Beau visage classique.  Élancé.  Petit, 1,67 mètres.  Pas toujours facile d'ailleurs pour les castings.  Trop petit. Trop "italien aussi" Un air innocent. Des rôles de délinquants, d'abord au théâtre.  Son logement : la cave d'un immeuble donnant sur Central Park, New York.  D'abord gardien et homme à tout faire.  Il y voit là un luxe.  Al Pacino a été élevé dans un trois pièces exigu du Bronx, par ses grands parents et sa mère. Dépressive. Morte jeune. Sur scène : rage contenue. Violence. A tel point qu'il fait VRAIMENT peur.  Pourtant, dans la vie, l'homme a la trouille. Un introverti. Il ne tue pas les souris quand elles s'installent dans son appart. Non. Il place du fromage dans un sac plastique.  Le referme sur l'animal ainsi attiré.  Et le relâche ensuite dans la rue.   Pour se fondre dans un personnage, il était capable de suivre quelqu'un qui lui ressemblait pendant des heures.  "Juste pour observer la façon dont il marchait".  Al Pacino aimait, devait "trouver le bon habit. Répéter avec. Et même dormir avec".   Rôles de délinquant, mafieux, flic aussi.  Dans le Monde ce matin, 2ème épisode donc.  Le Parrain. Coppola. Et la sortie brutale de l'anonymat.   

Le dur métier de policier en centre de rétention 

Reportage sur "le burn out des policiers de la rétention administrative" dans L'Opinion ce matin.  "Ils font le job. Mais n'allez pas croire qu'ils aiment ça".  "Personne n'est ici par vocation" témoigne, à Toulouse un commandant de police.  C'est lui qui supervise le centre de Cornebarrieu, posé en bout de piste de l'aéroport.  Y défilent les étrangers sans papiers.  A l'intérieur du centre, les "retenus" tournent en rond.  Hurlent ou insultent.  Des policiers craquent.  Les "retenus" sont mélangés.  Certains ex prisonniers, incarcérés pour homicides.  Des malades.  Tentatives de suicides fréquentes.  Des familles aussi.  Fin juin, une expulsion collective a particulièrement marqué.  Vol charter. 90 Géorgiens. 42 mineurs.  En principe, c'est interdit par le droit européen, précise la Cimade.  L'association raconte : Tous disaient "je n'ai rien fait. Des enfants n'ont pas eu le temps de prendre leur cartable. Même les policiers en souffrent".  

Le double discours d'une banque sur les migrants

C'est à lire sur Mediapart ce matin.  "En Europe, BNP Paribas s’enorgueillit d'aider les réfugiés".  Elle soutient "entrepreneurs sociaux" et "associations".  Oui, mais.  BNP Paribas finance aussi un groupe américain.  Un géant.  Geo.  Spécialisé ... dans la détention des migrants aux Etats-Unis.  Prêts massifs depuis 16 ans.  La banque ne s'en est jamais trop vantée... Il faut dire que Geo a été poursuivi, plusieurs fois, pour  avoir, dans ses centres forcé des détenus à travailler pour de la nourriture. Les conditions sanitaires y sont déplorables.  BNP va se retirer... mais pas avant 2024.  Contrat à honorer.  

L'art du mensonge de Boris Johnson, dans Libération ce matin

Bojo.  Ébouriffé.  Bouche ouverte. Toutes dents dehors, en Une de Libé... qui n'y va pas de main morte.  "Futur bouffon de la reine"  "Menteur". "Égocentrique".  "Obsédé par l'argent".  Mais tellement drôle. Il doit être élu, aujourd'hui à la tête du parti conservateur britannique avant de devenir Premier Ministre.   Plongée savoureuse, et un peu inquiétante quand même, dans l'histoire de cet homme.  Son idole : Churchill.  Métier rêvé quand il était petit : "Roi du Monde".  C'est sa sœur qui a vendu la mèche.  Le mensonge vient tôt.  Jeune journaliste, il est viré du Times pour avoir inventé une citation.  En substance : le roi Edouard II utilisait tel château pour ses ébats avec un jeune prostitué. Sauf que ledit jeune prostitué avait été décapité avant la construction dudit château. En vieillissant, il persiste et se transforme en spécialiste du pipeau.  Sur l'Europe, journaliste encore, il ment toujours. "L'industrie du caoutchouc italien en faute vis à vis des règlements de la Communauté européenne.. pour avoir fabriqué des préservatifs trop petits". "Les pêcheurs obligés de porter des filets dans les cheveux".  Tout cela est faux bien sûr.  L'équipe de Delors, alors président de la Commission raconte : "nous répondions à ses attaques... Mais le problème, c'est que nos réponses étaient bien moins drôles".  Johnson a continué ainsi pendant la campagne du Brexit.  Ses mensonges ont encore joué, clairement.  Il sera promet-il l'artisan de la sortie du Royaume Uni de l'UE avant le 31 octobre.  Et cette fois, avec ou sans accord.  C'est également la Une des Echos ce matin.  

En Grèce, la fin des "Rambos de l’impôt" 

... et de beaux jours à venir pour les fraudeurs.  Le Figaro explique ce matin, comment le tout nouveau, tout frais gouvernement grec. Conservateur.  Vient tranquillement de supprimer la brigade antifraude du Fisc.  Mesure numéro 1.  "J'ai failli tomber par terre au milieu de mon entrainement, raconte Lefteris. Contrôleur du fisc. Trois cours d'autodéfense par semaine.  Collègues régulièrement tabassés.  Il est donc en plein entrainement quand il apprend la nouvelle. Vérifie sur son portable. Encore.  Il ne comprend pas.  Cette unité avait été lancée il y a 24 ans.  Dans un pays où, l'évasion fiscale représenterait 30 milliards d'euros de manque à gagner pour l'Etat.  En France, l'association anticorruption Anticor...  S'inquiète d'une situation pas banale dans le Var.  

Des fonctionnaires payés à ne rien faire dans le Var

Agents territoriaux "fantômes".  Ils n'occupent plus aucun poste, mais sont rémunérés, puisque le statut de fonctionnaire garantit un emploi à vie.  Pas forcément illégal donc.  Sauf que dans le Var, détaille le Parisien Aujourd'hui en France, ça peut durer très longtemps. Et les cas paraissent nombreux.  Selon les estimations de Bercy, sur la trentaine d'agents territoriaux sans job effectif depuis...  plus de 20 ans. 19 seraient basés dans le Var.    

De l'art de moquer une jeune fille de 16 ans

Greta Thunberg, militante écologiste suédoise, sera a l'assemblée Nationale aujourd'hui.  Et Libération s'interroge ce matin sur les critiques qu'elle suscite, à droite et à l’extrême droite.  "Prophétesse en culottes courtes". "Prix Nobel de la Peur". "Gourou apocalyptique".  "Religion du climat" "Climato-hystérie".  Interview de la chercheuse Cécile Guérin dans Libé : "les insultes qui visent la Suédoise ne sont pas une particularité française".  Sa jeunesse.  Son autisme.  Sont souvent utilisés contre elle.  En Angleterre, le Parti du Brexit ose ce mot : "écomorveuse".  S'attaquer à une personne. Quand s'attaquer au sujet devient intenable. "Le discours climatosceptique ne prend plus en Europe et surtout en France".   

Moins de bébés quand il fait trop chaud

Deux autres chercheurs, interrogés sur Atlantico sur ... la canicule, qui provoque plus de mortalité mais aussi.... moins de natalité.  Moins de bébés.  Baisse de 5 à 6%.  Calculé, vérifié, sur 3 canicules différentes.  La cause : spermatozoïdes chauffés.  Et câlins, moins fréquents.  Trop chaud, merci, reste de ton coté du lit.   

La pie qui volait .... 1131 pièces

A lire dans le Parisien Aujourd'hui en France.  Il y a quelques jours, un bûcheron élague, au Château de Versailles.  Il s'attaque à une branche.  Et voilà que tombent... des pièces de monnaie.  Et encore, et encore.  1 131 pièces.  Surtout des centimes d'euros, ne nous emballons pas.  Probablement déposés là par une pie bavarde.  Bavarde donc. Et connue pour ses penchants cleptomanes.  Celle ci aurait récupéré son butin... dans les fontaines ou les touristes lancent leur monnaie contre quelques souhaits

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.