Alors cette mobilisation ?... Le Dauphiné Libéré s'amuse... "Les manifestants ne battent pas en retraite"... La grande majorité des journaux saluent une "forte mobilisation", pour les DNA... une "mobilisation réussie", pour Libération... Le Parisien-Aujourd'hui en France tempère : "La province mobilise plus que Paris"... Le Figaro est plus tranchant : "Retraite : les syndicats font le service minimum"... Voilà pour les titres... Et du côté des commentaires ?, me direz-vous... Eh bien retour sur le fond... Dans L'Union, Hervé Chabaud entend passer sur la querelle des chiffres... et pose l'équation : "S'il est difficile, lorsqu'on est jeune, de trouver un travail et une stabilité professionnelle, il ne fait pas bon être quinquagénaire... Une retraite solidaire complète devient un mirage... Comment les salariés ne s'estimeraient-ils pas floués ?"... Bref, conclut l'éditorialiste, "on ne peut pas vendre une telle réforme si on ne donne pas l'assurance aux salariés d'un niveau de retraite décent"... Il y a aussi ce regret de Maurice Ulrich, dans L'Humanité... "Le gouvernement voudrait persuader l'opinion que le débat est clos... Au contraire, il commence"... "Oui, ce 22 mai n'est pas un épilogue mais un commencement"... Là, c'est Olivier Picard qui l'écrit, dans Les Dernières Nouvelles d'Alsace... Et pour lui, c'est "l'avenir de la réforme qui dépend de cette lucidité-là"... Mais plus largement... Il ne faut pas être dupe... "S'il n'y avait que les retraites pour mettre les Français dans la rue, le gouvernement serait relativement serein... C'est tout le reste qui commence à le tourmenter", analyse Frank de Bondt dans Sud-Ouest... Et tout le reste, c'est... l'envolée des prix, les suppressions d'emplois dans la fonction publique, les menaces sur l'assurance-maladie... "Il y a de quoi mitonner une soupe fort indigeste"... C'est ce qui explique, selon l'éditorialiste, que "les Français râlent, que les Français renâclent : parce qu'ils ont peur"... "Drôle de pays que le nôtre, où la propension à se délecter d'une certaine morosité est grande", déplore Yves Thréard, dans Le Figaro... "Bien sûr, tout n'est pas parfait... Mais, n'en déplaise aux commentateurs à la complainte rodée, les premiers résultats positifs de la politique de Nicolas Sarkozy sont là !"... L'éditorialiste du Figaro cite : la croissance, meilleure que prévu... le service minimum dans les transports, qui a fonctionné hier... l'autonomie des universités... les régimes spéciaux de retraite, qui appartiennent au passé... ou encore le contrat de travail, qui a évolué... Et tout ça, pour Yves Thréard, c'est le signe que si "la France boude souvent, elle change aussi, et plutôt dans le bon sens"... On parlait d'inquiétudes... Ce n'est pas le prix du pétrole qui va les calmer... "Le marché est complètement fou"... C'est l'OPEP qui le dit, rapportent ce matin les quotidiens économiques... Hier, le baril a été coté à plus de 135 dollars... Des analystes prédisent les 140 dollars pour cet été et les 200 pour l'an prochain... Dans Les Echos, mais aussi dans La Tribune, vous lirez que ce prix déstabilise le transport aérien... En Une de La Tribune : la facture d'un plein d'un Boeing 777... L'an dernier, c'était 98.000 dollars... Cette semaine, c'était plutôt 187.000... Conséquence, explique le journal : les compagnies sont étranglées, et le transport aérien pourrait renouer avec des pertes abyssales... Et ce pétrole fou... eh bien ça ne déstabilise pas que le transport aérien... "Pêche : c'est la guerre du gazole", rapporte ce matin Paris-Normandie... qui voit "la colère des pêcheurs monter d'un cran, malgré les aides gouvernementales"... sans compter que "les routiers sont sur le pied de guerre", constate Sud-Ouest... Selon le journal, des mouvements sont d'ores et déjà envisagés pour le début du mois de juin... Et "comment ne pas compatir ?", s'interroge Michel Richard, dans Le Midi Libre... "Comment ne pas compatir, mais comment les satisfaire ?... Et que dire à l'automobiliste lambda qui, lui, ne dispose d'aucune capacité de nuisance pour se faire entendre ?"... C'est que "après les pêcheurs, la France qui se lève tôt réclame son dû", écrit Françoise Fressoz dans Le Monde... Parce que, après tout, ce qui est bon pour les pêcheurs est bon également pour l'agriculteur, le chauffeur-routier et, d'une façon générale, pour l'automobiliste... "Le risque, c'est que toutes ces autres victimes se disent qu'après tout elles aussi font partie de la France qui souffre, et que c'est donc à l'Etat de soulager leur douleur"... Et l'économie, ce matin, c'est aussi... Eh bien c'est aussi, pêle-mêle, "les défauts de paiement des entreprises qui explosent"... C'est Les Echos qui rapporte que les incidents de paiement, ces quatre derniers mois, ont augmenté de 45%... C'est ce que dit la Coface, spécialiste du crédit et de l'assurance... Et selon l'organisme, c'est la crise du crédit qui commence en France, la conséquence de la crise financière apparue l'été dernier aux Etats-Unis... Le Parisien-Aujourd'hui en France pointe du doigt la façon dont l'Etat gère ses biens immobiliers... Le journal s'est procuré une enquête de 16 députés... une enquête dont les conclusions mettent en avant de très sérieux dysfonctionnements... Entre autres, l'exemple de l'Imprimerie Nationale... un bâtiment vendu 85 millions d'euros en 2003 par l'Etat... et racheté l'an dernier par le Quai d'Orsay 325 millions... L'immobilier, tiens... Libération constate, en Une, "la baisse"... Le journal explique que les prix diminuent dans plusieurs villes de France, et que des études annoncent des chutes de 5 à 10% dans les deux ans... Bref... il y a "des fissures dans la pierre"... Et si la solution, pour que le pays aille mieux, c'était la confiance ?... "La question de confiance" : c'est la Une du Nouvel Economiste cette semaine... L'hebdomadaire explique "qu'en France, tout le monde se méfie de tout le monde"... et calcule que "restaurer la confiance rapporterait 5 points de PIB"... Un peu d'humanité dans ce monde de brutes... Dans Le Nouvel Observateur... vous irez à Rennes, avec Ariane Chemin... La journaliste y a suivi les funérailles de Lucien Jeunesse... Elle raconte comment elle s'est retrouvée "au pays du Jeu des 1000 francs"... A ces obsèques-là, elle n'a pas croisé de vedettes... pas de politiques non plus... mais des anonymes, tous pourvoyeurs de questions bleues, blanches et rouges... "Adieu Lucien"... Toujours dans Le Nouvel Obs, c'est l'hommage de Jean-Claude Guillebaud à celui qui a traversé plusieurs époques... Car enfin, écrit-il, "entre la France de 1965, rurale, conservatrice, préservée de l'hégémonie télévisuelle... et celle des années 90, zapeuse, libertine, urbaine et numérisée... on chercherait en vain la moindre continuité... Or c'est cette radicale différence que le Jeu des mille francs aura su enjamber"... Et Guillebaud poursuit... "Comme le Bic cristal, la deux-chevaux, le Petit Lu, la bouteille de Perrier, l'espadrille ou le savon Cadum, le Jeu des mille francs, devenu Jeu des mille euros sous la gouverne talentueuse de Louis Bozon, reste bien, à jamais, l'une des plus aimables mythologies françaises"... C'est ce qui explique sans doute cette confidence de Josée Gorce, réalisatrice et productrice du jeu depuis 30 ans... une confidence à Ariane Chemin : "J'ai vu des gens qui encadraient leur chèque sans l'encaisser"... Et sinon, que peut-on lire d'autre dans la presse, ce matin ?... "La France doit jouer le jeu européen sans arrogance"... C'est l'un des conseils de José Manuel Barroso, le président de la Commission Européenne... Il est interviewé par La Croix ce matin... Et il encourage la France aux réformes... "Cette femme est une singularité statistique"... C'est elle qui le dit, et c'est Le Monde qui le rapporte... A lire dans ce journal : un portrait de Michelle Obama... Elle dit de son mari : "Il est tout à fait capable de gérer une femme forte... C'est l'une des raisons pour lesquelles il est capable d'être Président"... Et puis, pour finir, retour sur Bertrand Delanoë... le maire de Paris... et la sortie de son livre : "De l'audace !"... Les meilleures feuilles, vous les lirez dans Le Nouvel Observateur... En Suisse, Le Temps résume : "Bertrand Delanoë se dit prêt à assumer à fond une autre responsabilité"... entendez, la direction du PS... et plus, si affinités... ce qui fait se projeter The Independent dans le futur... Le quotidien britannique se demande avec gourmandise : "Est-ce qu'on verra un jour un Président américain noir serrer la main d'un Président français homosexuel ?"...

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.