Connaissez-vous la phrase la plus bête de la langue française ?... "La phrase la plus sotte de la langue française, c'est : 'bête comme ses pieds'"... Une sortie signée Maurice Béjart, et citée en exergue de L'Humanité ce matin... Maurice Béjart, mort à 80 ans... L'hommage est unanime... Il avait fait de la danse contemporaine un art populaire, note l'ensemble de vos journaux... "Salut la compagnie !", titre Libération... Les Unes vont du titre le plus simple... "Merci Monsieur Béjart", pour Le Figaro... à des choses plus poétiques... "Mort d'un libre danseur", selon Le Parisien-Aujourd'hui en France... "Il fait danser les étoiles", pour La Montagne... Alors retour sur une carrière... "Une oeuvre monumentale", souligne Le Figaro... C'est bien simple, "avant lui, la danse patinait, et puis il est arrivé", se souvient Didier Pobel dans Le Dauphiné Libéré... "C'était à la fin des années 50... 'Le sacre du printemps' allait soudain devenir le sien"... Et l'éditorialiste salue le chorégraphe qui "savait déjouer les lois de la popularité, de la pesanteur et de la bienséance"... Alors bien sûr, "Maurice Béjart n'a pas inventé la danse contemporaine... Mais il l'a rendue populaire", commente également Bernard Revel dans L'Indépendant du Midi... Revel qui rapporte cette autre phrase de Béjart : "Quand je représente la mort, elle prend toujours les traits d'une jeune et jolie femme"... Et l'éditorialiste conclut que "dans ces conditions, il est bien parti pour danser pendant toute l'éternité"... Dans Libération, Gérard Lefort rappelle que Béjart fut aussi l'un des premiers "à faire valser la mondialisation... Des chorégraphies inspirées du Rajasthan aux gestes du kabuki... Maurice Béjart était littéralement un homme de compagnie... de bonne compagnie"... Alors le monde entier... au moins l'Europe, ce matin, salue sa mémoire... "Deuil dans la danse", pour le Corriere della Sera... "Le dernier pas du séducteur dansant", selon Die Welt... El Pais titre : "L'ultime pas de deux de Maurice Béjart"... "Le maître des ballets", pour Le Soir... Et en Suisse, Le Temps l'envoie "danser avec les ombres"... Et puis, pour finir... le savez-vous ?... Le "Béjart" est aussi une signature pileuse... C'est Libération qui rapporte ce fait... Le "Béjart", c'est le bouc méphistophélique et faunesque qu'arborait Maurice Béjart... un bouc redevenu à la mode... L'autre Une du jour est bien sûr consacrée à la suspension de la grève dans les transports... Et Le Figaro pavoise... "Le succès de la méthode Sarkozy"... Les Echos n'est pas en reste : "Les grévistes jettent l'éponge"... Dans Le Figaro, Paul-Henri du Limbert résume ainsi les 9 jours qui viennent de s'écouler... "Ils étaient déterminés, mais lui, il l'était plus encore... Les jours passant, les cheminots ont dû se rendre à l'évidence : Nicolas Sarkozy ne cèderait pas... Et il n'a pas cédé... Alors, doucement mais sûrement, ils ont renoncé à un combat que les Français réprouvaient"... Alors, en même temps... on pourrait dire une nouvelle fois : "Méfiez-vous de vos soutiens"... Car Le Figaro le note aussi : "L'Elysée, soulagé, se refuse à crier victoire"... En même temps, la méthode Sarkozy est validée... C'est ce que constate Michel Lepinay dans Paris-Normandie... "En quelques jours, il a réussi à entraîner les syndicats sur son terrain : l'Etat fixe le cadre de la réforme, et on ne négocie que les compensations financières"... Reste que cette victoire de la méthode, "l'Elysée la savoure sans ostentation"... C'est Le Figaro qui le constate... Et ça, c'est plutôt du bon sens... parce qu'à lire Le Parisien, la grève a fait beaucoup de perdants... les commerces d'habillement parisiens : leur activité a souvent baissé de plus de 40%... les transporteurs routiers, victimes de bouchons... les clients du fret SNCF qui attendent des wagons, dont certains ont été mal orientés, voire perdus... les restaurants aussi, dans les grandes villes... Perdante également : notre santé... Parce qu'évidemment, quand tout le monde prend sa voiture, c'est la pollution qui explose... En Ile-de-France, c'était un million et demi de voitures en plus chaque jour... Et du coup, c'est pas loin de 100.000 tonnes de CO² qui ont été rejetés... soit, en 10 jours, ce que normalement 12.000 Français génèrent en une année... Beaucoup de perdants donc... et pas encore de gagnants, si l'on en croit d'autres titres de la presse... La République du Centre précise, par exemple, que le mouvement est juste suspendu... "La reprise du travail est provisoire"... "La grève cède la place à la négociation, explique La Tribune... une négociation d'un mois, pour réformer les régimes spéciaux"... Alors oui, c'est l'heure de la négociation... "C'est l'armistice du 23 novembre", pour Patrick Fluckiger dans L'Alsace... "Le travail reprend, mais le conflit n'est pas fini... C'est évidemment par les négociations qu'il aurait fallu commencer... Il ne sert à rien de se lamenter... L'enjeu consiste désormais à éviter une deuxième crise, quelques jours avant Noël... Et un mois de négociations, ça ne sera pas de trop"... "Nicolas Sarkozy n'a pas de quoi crier victoire"... C'est Jean-Pierre Bédeï, dans La Dépêche du Midi, qui explique... "Pour le Président, en effet, la véritable épreuve se situe sur le terrain du pouvoir d'achat"... C'est un peu dans la série "un train peut en cacher un autre"... Nous y revoilà donc... "Et maintenant le pouvoir d'achat", titre L'Est Républicain... Et dans ce journal, l'éditorial de Pierre Taribo analyse que, "sur ce sujet, Nicolas Sarkozy est en train de subir les conséquences du paquet fiscal, qui reste le péché originel de sa politique"... "Les salaires, fil rouge de la colère", constate Libération... Et Didier Pourquery affirme que s'il y a urgence, il y a aussi assez peu de solutions... Elles sont soit très coûteuses, soit peu efficaces... Et puis paradoxalement, poursuit l'éditorialiste, "le problème français, ce n'est pas tant celui de l'épargne ou de la consommation... C'est celui de l'inégalité frappante entre les bas revenus et les autres... Ce sont les bas salaires qui souffrent le plus de la mollesse du pouvoir d'achat et de la hausse des dépenses contraintes... C'est là la véritable urgence... C'est là aussi le piège... Depuis son cher paquet fiscal de l'été, Nicolas Sarkozy est surtout apparu comme le Président du pouvoir d'achat des plus riches"... L'Humanité résume la même idée en Une, ce matin... "Pouvoir d'achat : l'impasse Sarkozy"... Le journal constate plus globalement qu'au fil des ans et des exonérations de charges sur les petits salaires, eh bien la France est devenue un pays de bas salaires"... Bon alors, et sinon ce matin, dans vos journaux... Eh bien vous pourrez lire, dans Le Parisien-Aujourd'hui en France, les confidences d'un chauffeur de l'UIMM... l'Union patronale de la Métallurgie... L'homme décrit le détail des retraits d'argent... "Tout le monde savait que les espèces circulaient en grand nombre", dit-il... Dans la presse, ce matin, il y a aussi le rapport Olivennes... Dans La Tribune par exemple, on vous explique que le PDG de la FNAC a conclu sa mission sur la lutte contre le piratage des oeuvres sur Internet... L'accord qu'il a élaboré, entre pouvoirs publics, fournisseurs d'accès et détenteurs de contenus culturels, sera signé ce matin à l'Elysée... Un accord qui ne fait pas l'unanimité... Le Figaro Economie rapporte que UFC-Que Choisir dénonce un accord très dur, potentiellement liberticide, anti-économique et à contresens de l'histoire numérique... Egalement dans vos journaux... "Dieu fait-il les élections américaines ?"... une question posée en Une de Témoignage Chrétien... Et l'enquête du magazine apporte des réponses moins évidentes qu'attendues... Et puis, pour finir... retour à la politique... aux hommes politiques, et à leurs promesses... Là, ça concerne François Bayrou... Vous vous souvenez de son tracteur ?... En mars dernier, en pleine ascension dans les sondages pré-Présidentielle, il avait posé dans les journaux devant le vieux tracteur de son père... Et des élèves de BEP Conduite agricole de Nermont, dans l'Eure-et-Loir, lui avaient proposé de réparer ce vieux tracteur qui ne fonctionnait plus... Eh bien ce matin, dans Aujourd'hui en France, les 5 élèves qui l'ont remis en état posent un peu tristement aux côtés de l'engin repeint en rouge... un peu tristement, parce que le vieux Pony n'a toujours pas été récupéré par son propriétaire... "Nous n'avons aucune nouvelle de Monsieur Bayrou", se plaint-on au lycée... Il faut dire que Bayrou avait promis de revenir le chercher après son arrivée à l'Elysée...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.