Se parler... C'est donc ce que vont essayer de faire patrons et syndicats aujourd'hui... "Le grand rendez-vous", titre Le Figaro Economie... "Un sommet patronat-syndicats, qui lance la délibération sociale", annonce Les Echos, avec le trombinoscope de tous les participants... Les 8 leaders syndicaux et patronaux ne s'étaient pas rencontrés depuis près de 7 ans... La délibération sociale... Quezako ?... Eh bien, c'est une invention de Laurence Parisot, la présidente du MEDEF... Laurence Parisot qui explique, dans La Tribune : "C'est un parcours de confrontations, d'échanges, de diagnostics, d'examens... pour voir ensuite si les conditions pour la négociation sont réunies"... Alors le thème du jour, c'est le marché du travail... Et Laurence Parisot constate : "Nous, les entreprises, nous voulons plus de souplesse... Les syndicats souhaitent davantage de sécurité... Pouvons-nous inventer ensemble une troisième voie, ou construire des passerelles qui nous rapprochent ?"... La présidente du MEDEF qui estime que "les partenaires sociaux doivent agir indépendamment du calendrier politique"... Dans Les Echos, la délibération sociale pourrait être un moyen, pour les partenaires sociaux, de peser par rapport à l'Etat... l'Etat qui a été, depuis dix ans, à l'origine des mesures les plus emblématiques en matière sociale... Et Les Echos rappellent que "la loi occupe 80% de l'espace social... les relations du travail n'étant régies qu'à 20% par des accords collectifs"... Une première délibération sociale, qui pourrait bien être brouillée par les 35 heures... Parce que, note Le Figaro, "tous les participants réunis au MEDEF aujourd'hui auront en tête le bruit de fond du débat sur ce sujet, relancé la semaine dernière par les candidats à l'investiture du PS, puis Thierry Breton et Laurence Parisot"... Oui, constate Patrice Chabanet dans Le Journal de la Haute-Marne, "les 35 heures constitueront certainement l'un des plats de résistance de la Présidentielle de 2007... Et pourtant, les élections ne sont pas propices à une saine évaluation économique... Le désir de gagner l'emporte toujours sur le parler-vrai"... La campagne électorale... Pas le bon moment pour se parler... Pourtant... Le PRG et le PS ont discuté, et a priori ils se sont entendus... "Christiane Taubira privée de Présidentielle", titre Ouest-France... "Pas de candidat PRG en 2007", pour La Dépêche du Midi... Les éditorialistes constatent : "Ca se clarifie à gauche"... "Le choix du Parti Radical de Gauche de préférer le poids que lui donnerait un groupe à l'Assemblée nationale, comme le propose le PS, à l'affichage médiatique le temps d'une campagne, que lui assurerait la candidature de Christiane Taubira, est une clarification utile à gauche, écrit Alexandre Morel dans La Montagne... La voix de la raison a été entendue... Les électeurs de gauche seront soulagés"... Confirmation sous la plume d'Olivier Picard dans Les Dernières Nouvelles d'Alsace... "La cuisine des petites gauches conserve un pouvoir de nuisance inversement proportionnel à ce qu'elles représentent... A gauche, le paysage semble donc commencer à s'organiser, au bénéfice du PS"... Et dans La Dépêche du Midi, Jean-Pierre Bedei poursuit la réflexion... "En 2007, le réflexe du vote utile devrait jouer en faveur du PS dans l'électorat de gauche, qui aura à coeur d'effacer le traumatisme de 2002... Cette tendance devrait s'opérer au détriment des candidatures satellites... Les Verts s'inquiètent déjà du score de Dominique Voynet, qu'ils prévoient eux-mêmes en dessous de 5%"... Mais le contentement n'est pas le sentiment le mieux partagé ce matin... PS comme "parti suicidaire"... C'est la Une de Marianne... Marianne qui se penche sur "un parti de militants formidables tombés dans un nid de vipères"... "Et face à ces militants, qui se veulent les héritiers de la Révolution française, les hussards roses de la République, les enfants de Jaurès, les disciples de Léon Blum et parfois de Mendès-France... les vipères... ce sont les candidats à la candidature socialiste... discourent sur un monde qui n'existe plus... Quand évoquent-ils le monde qu'ils veulent construire, le rêve ou l'utopie qui les motive, l'objectif qui sous-tend leur combat ?... Presque jamais, tant leur guerre interne, leur jalousie, envahissent le champ de leur action politique"... Et du coup, explique François Darras, le journaliste de Marianne, "c'est François Bayrou qui, longtemps scotché à 6% dans les sondages, décolle très sensiblement... Et ce n'est pas sur les électeurs de Sarkozy qu'il mord, constate l'hebdomadaire, mais sur l'électorat du PS"... Oui, conclut Marianne, "les socialistes, François Bayrou les adore... Nicolas Sarkozy aussi... Et ils ont raison : le PS d'en haut, c'est le parti suicidaire"... Et dans cette campagne électorale... il y a les invisibles... C'est la Une de Libération ce matin... "Précaires, stagiaires, déclassés, discriminés... Les invisibles dans la campagne"... Libération qui s'intéresse à une étude sociologique qui donne la parole à ceux dont les difficultés sont reléguées aux marges du débat public... Une enquête qui, constate le quotidien, démontre le décalage entre le discours politique et la réalité d'un système saturé par les nouvelles inégalités... Alors, s'interroge Libé... "les invisibles seront-ils les invités surprise de la Présidentielle ?... Banlieusards, délocalisés, intermittents de l'emploi, pressurés, sous-traités... L'énumération de ceux dont on ne parle pas est saisissante... Il s'en dégage une souffrance sociale d'autant plus cruelle qu'elle est morcelée, et semble laisser chacun seul face à son destin"... "La France invisible", c'est une étude de 650 pages... le dernier travail en date après le 21 avril 2002... Il y avait déjà eu le philosophe Patrick Savidan, rapporte Libération, qui s'était associé au magazine Alternatives Economiques pour fonder l'Observatoire des inégalités... l'Observatoire des inégalités qui publie ce mois-ci son premier "état des inégalités en France"... On y redécouvre qu'un couple qui dispose d'un revenu mensuel après impôts supérieur à 4.077 euros, fait partie des 10% de Français les plus aisés... Elle aussi, elle est en marge... En marge de la campagne... en marge de la société... La banlieue... C'est l'inquiétude, en Une du Figaro... "l'inquiétude des RG, un an après les émeutes"... Le Figaro qui publie un rapport secret, évaluant les nouveaux risques... Les Renseignements généraux qui notent la fébrilité, très perceptible, d'une frange de la jeunesse... Le climat reste tendu partout en région parisienne... Et les agresseurs sont de plus en plus jeunes, parfois même soutenus par leurs parents, qui en veulent aux forces de l'ordre... Pour preuve de cette tension, la Une du Parisien-Aujourd'hui en France... "Banlieues : des violences en plein jour"... C'est sans précédent, explique le journal... Hier, en plein après-midi à Grigny, dans l'Essonne, des jeunes encagoulés ont pris d'assaut et incendié un bus, après en avoir fait descendre les passagers... "Un dimanche après-midi de violences à la Grande Borne", constate donc le journal... Et la question de cette mère de famille : "Dans quel endroit vit-on ?... Je rentrais du marché avec mon fils quand ça a commencé à tirer"... Un autre habitant constate : "On a souvent des problèmes, mais d'habitude ça se passe la nuit... Là, un dimanche après-midi, alors que les enfants sont dehors... On a franchi un cap"... Et une adolescente s'inquiète : "Comment je vais aller au lycée maintenant ?... Aucun chauffeur ne voudra plus passer par ici... On va nous laisser tomber encore davantage"... La société française qui a du mal avec sa jeunesse... Elle n'est pas la seule... Une étude surprend la presse anglaise ce matin... "Nous sommes une nation de pédophobes", titre The Independent... The Guardian explique : "les silhouettes à capuche stationnées aux portes des magasins et sous les abribus sont ressenties comme une menace par la plupart des adultes"... Oui, "la Grande-Bretagne est craintive face à ces jeunes, confirme le Daily Telegraph... A peine 34% des Britanniques adultes interviendraient s'ils voyaient un groupe d'adolescents vandaliser un bus... Ailleurs en Europe, constate le journal, 50% des Italiens interviendraient... 52% des Espagnols... et 65% des Allemands"... Les Anglais se justifient... 39% expliquent qu'ils ont peur des attaques physiques... 14%, des représailles... Et le Daily Telegraph s'interroge sur cette pédophobie croissante... et surtout sur la confusion des esprits... "On ne sait plus qui on doit blâmer pour les problèmes de la jeunesse"... Les jeunes font peur... Eh bien, dans ce cas, la bonne nouvelle, c'est qu'ils sont, et seront, de moins en moins nombreux... "Le vertige démographique européen"... C'est un dossier de La Tribune ce matin... Le quotidien économique qui constate qu'à l'exception notable de la France, l'Europe n'assure plus le renouvellement naturel de sa population... D'ici à 2050, celle-ci pourrait diminuer de 40 millions, ce qui plomberait les comptes publics et mettrait en péril les retraites et la croissance... Selon les Nations Unies, ce sont 13 millions d'immigrants par an dont l'Europe aurait besoin jusqu'en 2050, pour maintenir le ratio de 35 retraités pour 100 actifs... Un bouleversement de la pyramide des âges qui n'est pas sans conséquences donc... "Les Français vieillissent, les modes de vie vont changer", prévient La Croix... "D'ici à 25 ans, un tiers de la population française devrait être âgée de plus de 60 ans... Et au-delà du quantitatif, c'est aussi l'allongement de la vie qui va modifier les liens familiaux, la vie des entreprises, l'économie des territoires... Parce que, constate La Croix, si la plupart des retraités restent là où ils ont vécu, ce n'est pas vrai dans les grandes villes... Ainsi, un quart des seniors parisiens quittent la capitale pour leur retraite... C'est le sud et le littoral atlantique qui accueillent cette pression démographique intense... Et si, dans un premier temps, cette nouvelle population stimule l'économie locale, les départements d'accueil doivent également penser aux conséquences pour l'allocation d'autonomie qu'ils financent"... "Dépendance : le million de bénéficiaires de l'APA bientôt franchi", titre Les Echos... Et ce cap pose une nouvelle fois la question du financement... Evolution de la société... "Qui sera champion de France de repassage ?"... C'est la question, étrange, dans Le Figaro ce matin... Jusqu'à la fin novembre, hommes et femmes s'affrontent en duel... Objectif : repasser impeccablement, et le plus vite possible, une chemise complètement froissée... C'est la première compétition du genre en France... Ailleurs, cela existe depuis déjà longtemps... Et un récent sondage, difficile à croire, rapporte qu'un tiers des Français considèrent cette activité comme l'une des meilleures façons de se détendre...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.