On aura rarement parlé autant du Canada et du Québec dans vos journaux... Et pas seulement parce qu'il neige... C'est l'ironie du dessin de Delestre, dans Le Républicain Lorrain... Le couple Hollande-Royal dans la cuisine... Et François, devant la fenêtre, regarde la neige tomber... "On se croirait au Québec", dit-il... Ségolène en renverse son café... "Diplomatie : Royal multiplie les faux-pas"... C'est Le Figaro qui rapporte donc que, lundi, la candidate socialiste a laissé entendre, avant de rectifier, qu'elle était pour l'indépendance de la province canadienne... A-t-elle été mal comprise ?... Etait-elle mal préparée ?... Ou bien a-t-elle délibérément rejoué De Gaulle lançant : "Vive le Québec libre !", s'interroge le journaliste du Figaro... Pour le journal en tout cas, cela montre "la diplomatie hasardeuse de la candidate du PS"... Alors, dans la campagne présidentielle, on est à J-88... C'est le décompte du Figaro... J-88... "Est-ce que le PS doit craindre le compte à rebourdes ?", ironise Le Canard Enchaîné... Une chose est sûre... "Le Québec libre" fait couler l'encre des éditorialistes... "Voilà qu'elle se prend pour le Grand Charles !", s'amuse Philippe Noireaux dans L'Yonne Républicaine... Patrick Fluckiger, dans L'Alsace, constate, lui, que "Ségolène Royal excelle dans l'art de déclencher les psychodrames... Elle n'a pourtant pas dit grand-chose au micro de Radio Canada", écrit-il... "Et on ne compte plus les hommes politiques français, de droite comme de gauche, qui caressent périodiquement dans le sens du poil le lointain cousin d'Amérique du Nord... ce qui défrise à tous les coups le pouvoir central d'Ottawa"... Seulement voilà, poursuit l'éditorialiste de l'Alsace... "C'est justement ça, le phénomène Royal... Ses manteaux, sa coiffure, son patrimoine, ses sourires, le moindre de ses mots, sont immédiatement passés au scanner... Faut-il que le vide soit grand, dans le débat politique, pour en arriver là !"... Et du coup, ce soi-disant débat politique n'est plus très crédible... Pour Dominique Garraud, dans La Charente Libre, c'est "un tir à vue indécent"... "Les interrogations légitimes sur la capacité de la candidate socialiste à représenter la voix de la France à l'étranger ne peuvent justifier l'instruction en incompétence, menée par des personnalités bien plus indulgences vis-à-vis des embardées américanophiles de Sarkozy"... Dans L'Indépendant du Midi, Bernard Revel file la métaphore... "On peut dire que ça canarde fort sur Ségolène Royal... Dès qu'elle bouge, elle se fait tirer dessus, et souvent avec du gros calibre... Au fond, ça devrait la réconforter... On ne tire pas sur une ambulance... Et visiblement, elle n'est donc pas une ambulance"... Plus largement... Georges Latil analyse dans La Provence... "Madame Royal, écrit-il, doit simplement prendre en compte que les éléphants de son parti la soutiennent comme la corde soutient le pendu... Et à y bien regarder, Monsieur Sarkozy est dans la même position... Il n'est pas à l'abri, lui aussi, d'un retour de bâton, d'une manoeuvre d'arrière-garde... Parce que justement, pour l'éditorialiste de La Provence, ce qui fait le charme de cette campagne, c'est que deux fortes personnalités sont face aux forces du passé... Reste à savoir quand même pour quel avenir"... "Pourquoi Ségolène patine"... C'est dans Charlie Hebdo... une analyse d'Anne-Sophie Mercier, qui constate elle aussi l'étrange ambiance au PS... "Des amis de vingt ans sortent les couteaux, dit-elle... Mais bon... La candidate socialiste peut compter sur un soutien... celui de Nicolas Sarkozy"... Pour la journaliste de Charlie, "le patron de l'UMP n'a pas intérêt à un effondrement trop rapide de Ségolène Royal... Pour l'équipe de l'UMP, le trou d'air de Royal arrive beaucoup trop tôt... l'UMP qui craindrait comme la peste de trop bons sondages... avec un Sarkozy dont la puissance ferait peur"... Alors autant vous le dire.... Du côté de la presse européenne ce matin, on s'intéresse plus aux hommages à l'abbé Pierre, ou aux défilés de mode parisiens, qu'au Québec de Ségolène Royal... Mais quand même... The Independent titre : "Royal réprimandée pour des commentaires sur le Québec"... La Présidentielle qui reprend décidément la Une ce matin... Libération se penche sur "la tromperie de Sarkozy"... Le journal parle de l'ISF, et explique... "Sans oser le supprimer, le candidat de l'UMP promet des exonérations qui vident de sa substance l'impôt de solidarité sur la fortune"... Jean-Michel Thénard éditorialise... "Il y a bien deux Sarkozy en campagne... Celui qui cite Blum et Jaurès, et espère que la simple évocation de ces grands hommes suffira à lui rallier une part de la gauche... Et celui qui, pour satisfaire le MEDEF, vide l'impôt de solidarité sur la fortune de sa substance, en pensant que les gens n'y verront que du feu"... Alors ça, pour Jean-Michel Thénard, ça s'appelle "un tour de passe-passe"... Alors que pour lui, le débat sur la fiscalité, en France, mérite beaucoup mieux... Libé qui, dans un long article, explique que nombre d'économistes souhaitent réformer un impôt jugé peu rentable... Un ancien directeur général des Impôts analyse par exemple que "l'ISF frappe d'abord les petits propriétaires immobiliers, mais pas les grosses fortunes, qui ont investi dans des biens professionnels, biens qui eux sont exonérés"... Pas de Canada ni de fiscalité dans son discours, à elle... Elle, c'est Marie-George Buffet... La candidate communiste à l'élection présidentielle tenait hier son premier meeting parisien... Enfin... candidate communiste... on a comme un doute... Le Parisien-Aujourd'hui en France explique... "Hier soir, le sigle PCF avait disparu de l'estrade... Buffet a trouvé un nouveau costume : celui, plus large, de la gauche populaire et anti-libérale"... Et avec ce costume, eh bien, "Buffet veut y croire", titre donc le journal... Et il n'y a pas qu'elle... Les militants aussi... Christian par exemple, venu de Montpellier tout exprès... "Son projet attirera les classes populaires, dit-il... Et on survivra, même si notre parti fait 3%"... Alors on y croit, mais sans rien exagérer... Et côté programme... quand on attend celui des autres partis... Dans L'Humanité... A lire : "Les 15 engagements de Marie-George Buffet"... "Urgence sociale : demandez le programme", titre le quotidien... Et les 4 premiers points de ce programme, donc, se distribuent comme suit... D'abord, augmenter les salaires, les retraites et les minimas sociaux... Deuxièmement, élaborer une loi d'orientation en faveur de la jeunesse... Troisièmement, sécuriser l'emploi et la formation pour tous... Et quatrièmement, créer un service public du logement et de l'habitat... Présidentielle toujours... On quitte les classes populaires, pour aller voir les petits patrons... Dans La Tribune, un sondage auprès de ces chefs d'entreprise de moins de 20 salariés... La moitié d'entre eux voteraient pour Nicolas Sarkozy au premier tour... Avec un score de 50%, le patron de l'UMP devancerait largement François Bayrou, Ségolène Royal et Jean-Marie Le Pen... Du côté des priorités sur lesquelles ces petits patrons attendent des propositions concrètes des candidats à la Présidentielle... Eh bien, dans l'ordre, c'est "fiscalité", "emploi" et "éducation"... Bon, allez... Je le sens bien... Vos oreilles n'en peuvent plus, de la campagne présidentielle... Trop de bruit... En même temps, il faut dire que nos oreilles vont mal... Dans Libération, 1 Français sur 10 souffre de troubles liés au bruit... "Nos oreilles victimes du monde du vacarme", titre le journal... Le constat est tonitruant... Nous vivons dans une société de plus en plus bruyante... Le bruit est considéré comme la nuisance numéro 1 des sociétés industrialisées... Et, selon l'Organisation mondiale de la Santé, la perte d'audition est devenue le premier trouble sensoriel acquis à l'âge adulte... Le problème, c'est que le bruit ne fait pas du mal qu'aux oreilles... Il entraîne fatigue, irritabilité, manque de concentration... Il peut avoir une influence sur la dyslexie... et aussi sur le système cardio-vasculaire... Et peu importe que nos oreilles s'habituent au bruit... Notre corps, lui, ne veut rien entendre... Et ça, eh bien, c'est un héritage de nos lointains ancêtres Cro-Magnon et consorts... A leur époque, le bruit était une alerte... le signal d'un danger imminent... Et du coup, sa perception entraîne toujours aujourd'hui une accélération du rythme cardiaque, activée par le système nerveux central... Bref, nous sommes toujours des hommes préhistoriques... Je me disais bien... Bonne journée...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.