"L'économie française n'est pas une île"... Ou plutôt "The French economy is not an island"... Ah ben oui... François Fillon accorde ce matin une longue interview au Financial Times... En pleine crise économique mondiale, ce n'est pas inintéressant... Le Premier ministre français explique avoir consulté, ces dernières 48 heures, de nombreux experts français, qui l'ont rassuré en lui disant que c'était une crise du crédit, une crise financière, pas une crise profonde à même d'affecter l'ensemble de l'économie mondiale... Et puis de toute façon, explique encore François Fillon, "la France est moins exposée que d'autres à ces turbulences mondiales... Les entreprises françaises sont en bonne santé... Les ménages français sont moins endettés que dans d'autres pays industrialisés... Et aujourd'hui, chez nous, il n'y a pas de crise immobilière"... Mais bon quand même... Les difficultés économiques du reste du monde, elles ont un impact... "Elles renforcent la détermination du gouvernement à aller plus vite et plus loin dans la mise en oeuvre de réformes", explique toujours le Premier ministre au Financial Times... un François Fillon sûr que, dans ce domaine, il a "le soutien du peuple français"... On en est un tout petit peu moins sûr en lisant la presse française... "Miracle : la France est sauvée !", ironise Hervé Chabaud dans L'Union... "Attali a surgi, et dit à Sarkozy ce qu'il fallait faire pour réveiller le pays plombé par les rentes, les connivences et les privilèges"... Oui, vous l'avez compris... Le rapport Attali remis hier à Nicolas Sarkozy se taille ce matin la part du lion en Une de vos journaux... "Sarkozy est prêt à suivre les prescriptions Attali, rapporte ainsi Les Echos... même si elles suscitent des levées de bouclier", ajoute le quotidien économique... Alors commençons par écouter le président de cette commission pour la libération de la croissance... Dans Challenges, dont il fait la couverture, Jacques Attali en est sûr : "Pour la première fois depuis 1986, la France peut être réformée... Car elle a du potentiel... Nos prévisions pour 2008 le confirment... Et il faut l'exploiter maintenant"... Alors bien sûr... et là, c'est au Monde que Jacques Attali le confie... "le Président peut agir... à condition d'avoir le courage d'être provisoirement impopulaire"... Nicolas Barré, dans Le Figaro, est assez d'accord... "Les bases d'un consensus réformateur existent... L'Histoire montre que ces occasions sont rares dans notre pays réputé conservateur... C'est le moment de dire 'chiche !"'... Et en même temps... "Qui croit encore qu'un rapport peut changer l'avenir de la France ?"... C'est Rémi Godeau, dans L'Est Républicain, qui se fait sceptique... Il rappelle entre autres : "La suppression du numerus clausus chez les taxis figure en bonne place dans le célèbre rapport Armand-Rueff, publié en 1960"... Et Marc Chevanche, dans Nice Matin, constate également que "du rapport Attali, on savait finalement à peu près tout... Soit que les propositions les plus provocantes aient déjà fait le bonheur des gazettes... Soit que le tout-venant des 300 et quelques autres injonctions ramasse des idées qui, depuis longtemps, traînent partout"... Michel Richard, dans Le Midi Libre, ne voit pas "comment résister à Jacques Attali"... "A l'en croire, une année de réformes un peu rudes suffirait à offrir à la France un avenir radieux"... Sauf que... "Les conseillers ne sont pas les payeurs", dénonce Gilles Dauxerre dans La Provence ce matin... Et dans Sud-Ouest, Frank de Bondt ajoute que "le côté massif du programme aurait pu séduire s'il n'émanait pas d'une poignée de personnalités privilégiées portant un regard agacé sur une société française qui les a bien nourries"... Et puis ce matin, sur ce rapport Attali... il y a des journaux qui jouent la fiction... "Ce que sera la France dans 10 ans si l'on applique le rapport Attali"... C'est la Une de Libération... avec le récit "d'une journée dans la France d'Attali"... Vous commencez par débarquer au nouveau terminal de Roissy, dédié à des compagnies à coûts réduits... c'est la proposition 105... La compagnie low-cost française y défraie la chronique en révélant que la majorité de ses salariés sont juridiquement domiciliés aux Philippines pour faire baisser le coût du travail... proposition 104... Vous sortez de l'aéroport et prenez un taxi... Vous n'attendez plus : leur nombre a augmenté, depuis la réforme de la profession... proposition 211... Mais la précarité du métier avec... Votre chauffeur, un Cambodgien qui vient tout juste d'obtenir un permis de séjour réservé aux métiers qui souffrent de manque de main-d'oeuvre... proposition 223... raconte qu'il gagne à peine de quoi nourrir sa famille... Dans L'Humanité, l'exercice est signé François Taillandier... qui, lui, se propulse en 2030... dans une écopolis entre Issoudun et Poitiers... Une vingtaine de lycéens de seconde sont réunis pour évaluer, comme chaque trimestre, leurs professeurs... La réunion se déroule en anglais... On fixe aussi les objectifs de chaque élève pour être admis d'ici 3 ans dans l'un des 10 campus virtuels... Et on termine sur le bilan individuel du trimestre en cours, où chacun établit son auto-évaluation... "L'enfant que j'ai été, conclut François Taillandier, placé dans de telles conditions, eût sombré dans le désespoir et l'autisme"... Dans la presse européenne, ce matin, on parle aussi de Gaza... "Avec des sacs et des valises, les Palestiniens de Gaza ont passé le mur-frontière qui les sépare de l'Egypte... une action spontanée de familles affamées", rapporte par exemple Die Welt... "Ils fuient par milliers en Egypte", titre Le Temps, en Suisse... "Ils fuient pour revoir la lumière", commente l'éditorialiste... "Liberté pour Gaza", affiche en Une The Independent... "Mais seulement pour une journée", minore le quotidien britannique... Oui, "la brèche de Gaza", confirme La Croix... pour qui il en va de la survie palestinienne... Dans Le Figaro : "La fuite en Egypte des Palestiniens de Gaza"... C'est un reportage de Patrick Saint-Paul, à Rafah... Il y décrit "le vent de fronde qui souffle sur Gaza, cette prison géante à ciel ouvert... Cela fait des semaines que les Gazaouites sont privés des produits de base... Alors hier, ils ont été des milliers à se précipiter en Egypte, pour revenir chargés de moutons, de farine, d'essence, de lait en poudre ou de ciment"... Vous lirez aussi les réactions au plan de la Commission Européenne sur le climat... Les Echos constate que Bruxelles veut imposer de lourds efforts aux Etats-membres... La Tribune est confiant : "La France devrait tenir le Plan Climat"... Je vous signale aussi que, comme tous les ans, le Libé de ce matin est un collector... Pour saluer l'ouverture du 35ème Festival d'Angoulême, le journal n'est illustré que par des dessinateurs de BD aujourd'hui... Et puis un mot des Unes des hebdomadaires, pour finir... Courrier International se penche sur la crise financière... Le Point propose un nouveau dossier sur les franc-maçons... Dans Le Nouvel Observateur, une enquête sur les déçus, les humiliés, les moralistes, les républicains, les laïques, qui deviennent sarkophobes... Et puis, en couverture de L'Express : le visage de Carla Bruni... L'hebdomadaire propose une "enquête sur la femme qui dérange"... Ca rappelle un peu ce qu'on disait ici même hier... Souvenez-vous : l'enquête de La Croix... 93% des personnes interrogées trouvaient que l'on parlait trop, dans les médias, de la vie privée du Président de la République... Et en même temps, la presse people fait un carton... Alors face à ce grand écart... certains jouent les contorsionnistes... Et la palme revient ce matin à Christophe Barbier, l'éditorialiste de L'Express... "Ce n'est pas L'Express qui s'invite chez Carla Bruni... C'est elle qui, par la grâce de Cupidon, a investi la politique"... Vous avez dit "faux-cul" ?... Bonne journée...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.