A Auray, nul ne voulait savoir que le sonneur surdoué du bagad était incarcéré, mis en examen pour viols... Voyage du Monde en omerta. Dans l'Oise, un prêtre qui faisait des beaux sermons et aimait les garçons a été assassiné, glaçante série du Parisien.

On parle de passions françaises...

Qui sont d'autant plus belles qu'elles nous viennent d'ailleurs, ces passions que nous avions adoptées... Et à sa Une l'Equipe proclame SHOWTIME, que le spectacle le basket commence car ce soir à Paris à l'Accor Hôtel Aréna la NBA débarque, pour un match  entre Charlotte et Milwaukee;  attention, Les Bucks de Milwaukee sont en tête du championnat, emmenés par un dieu grec Giannis Antetokounmpo; un enfant de migrants nigérian né à Athènes et qui débarqua à Milwaukee en 2013 avec son double mètre et la naïveté de ses 19 ans, fauché comme les blés parce qu'il envoyait l'argent à sa famille, sa carte de crédit en panne, il  se rendait à pied à l'entrainement en coupe-vent dans le froid glacé en espérant être pris en stop... Aujourd'hui surnommé le greek freak, le monstre grec, il domine...
 

Face à Milwaukee, les Charlotte Hornets comptent dans leurs rangs notre français Batum  et surtout appartiennent à Michael Jordan, la star absolue au crâne si lisse, devenu splendide businessman et qui est lis-je dans l'Equipe un amoureux de Paris du Moulin rouge du golf de Feucherolles et des grands restaurants, capable aussi lis je dans Society un de parler gemmes avec un joailler de la place Vendôme... L'Equipe me raconte sa première visite à Michael en 1985 il avait 22 ans, et semblait sauter plus haut que la Tour Eiffel, pris en photo depuis l'esplanade du Trocadero, pour promouvoir des chaussures à son nom... Il se vend chaque année encore me dit le parisien plus de 100 millions d'air Jordan ! Et vus avez donc une historie complète de sport et de business, qui se décline de l'Equipe à Society au Parisien au Figaro, au magazine des Echos, et à la Voix du Nord qui tire le portrait de Catherine Steenliste, partie de Marq en Bareul pour devenir à la chance et au culot photographe officielle de la NBA...
.
L'autre passion ce matin est tout autant ébouriffante, elle nous vient de l'Est, nous sommes nous français dans la folie Wagner, nous vivons une attaque de wagnerite me dit le figaro,  car on monte Parsifal ce dimanche à  Toulouse et à Strasbourg, car on espère le ring complet à l'opéra de paris que la grève tient toujours, car le ring sera aussi à l'opéra royal de Versailles cet été, et là aussi Showtime, puisque Wagner lis je c'est de la pop culture, c'est star wars avant star wars, le figaro se débride.
Je lis avec fierté et bonheur que richard qui avait vécu à paris nous aimait nous français, il prétendait que n'avoir jamais entendu Beethoven aussi bien joué que par des orchestres français. Et il fait donc passer sur cette taquinerie datée de Camille Saint-Saëns, qui en 1914 qualifia Wagner et sa musique épique de "machine de guerre la plus puissante employée par l’Allemagne"... en réalité, allez lire, il existe un son français de Wagner, qui se rythme par exemple au basson de chez nous.
 

Voilà de la bonne fierté, et j'en ajoute une autre, dans l'Est républicain. Une pme du Doubs, MNP, crée un mouvement mécanique automatique pour les montres, qui va aller récupérer des marchés que le suisse Swatch abandonne... Il n’y a pas eu de mouvement pour montre français depuis 25 ans, lis-je, le patron de l'entreprise, Mustapha Lamrabet s'est relevé d'une liquidation, impossible n'est pas nous.
 

On parle de musique bretonne dans le Monde...

Mais cette musique superbe a été étouffée par un étrange silence à Auray Morbihan, ville d'une ensemble prestigieux, le Bagad Kevrenn alré dont la vedette, le prodige , le penn sonner  Loïc Le Cotillec dort en prison à  depuis le 25 octobre, mis en examen pour viols aggravés, mais ce drame, personne n'en parlait, personne pratiquement ne semblait ne voulait savoir...
 

Et vous lirez ce long article comme un voyage dans l'omerta, il se situe au début du mois de janvier, deux journalistes réveillaient une cité  médiévale que Flaubert jadis avait décrite ainsi, "Auray a un bon chic de bonne petite ville",  et dans cette bonne petite ville, on disait que Loïc était fatigué, qu'il avait pris du recul qu'il avait démissionné du Bagad pour réaliser des projets personnels... et ce n'est qu'au bout des confidences, à voix basse qu'on rencontre un musicien qui avait pleuré en apprenant ce que son pote avait fait à d'autres... Le monde a publié l'information sur Loïc le Cotilec le 14 janvier, brisant le silence que tenait la Bretagne... « Vous êtes cruels », ont dit aux journalistes les parents du sonneur déchu.
 

Vous lirez, sur le site internet du  Parisien une série d'articles glaçants sur l'assassinat d'un vieux curé retraité à Agnetz dans l'Oise, il s'appelait Roger Matassoli, il avait un sacré caractère faisait de beaux sermons, et aimait les petits garçons, un jeune homme perdu, Alexandre, est soupçonné de l'avoir tué, le vieux curé le payait pour qu'il vienne faire le ménage chez lui tout nu, et puis ensuite...... le père d’Alexandre, il s’appelle Stéphane, jure qu'enfant avait été abusé par le père Matassoli mais ne s'était jamais libéré de son emprise, le curé l'avait marié, il lui avait présenté son fils..; Lisez, pour figurer l'immensité de nos misères. La vie n'est pas que cela...
 

dans L'Obs., deux écrivains de talent parlent de leur pères, c'est d'une autre trempe. Le premier, Iegor Gran, était l’enfant de l'écrivain dissident soviétique Andrei siniavski, qui était fêtard et plus grand que la vie... l'autre régis Jauffret est le fils d'un homme sans destin, dont il crut sur des images d'archives qu'il avait été résistant capturé par la Gestapo. «  J'aurais bien aimé qu'il eut des aventures amoureuses, je me sens coupable que la fée sur son berceau se soit montrée si pingre » dit Jauffret... 

Ils parlent tous deux, Iegor et Régis. C’est drôle, ça requinque... Autant que la perspective d'un chouette repas au Cannabidiol, molécule non psychotrope du chanvre, un repas au cannabis en somme qu'une entreprise toulousaine foodchéri propose à nos papilles, c'est dans la dépêche.
 

Et on parle d'un peu d'espérance pour finir...

Il en est de toute sorte; un milliardaire japonais cherche une femme idéale et positive qui accepterat de partir avec lui sur la lune en 2023 dans la fusée d'Elon Musk, détails dans le Monde.  

Je lis dans le Télégramme  qu'un footballeur brestois de 19 ans, Marc-Olivier Glazaï, dit Marco, né en côte d'ivoire, voit ses rêves dispersé, menacé d'expulsion quand il pouvait prétendre devenir professionnel, il est menacé d'expulsion sans ressource  et tient par l'amitié de copains des terrains...
Je lis dans le courrier picard que Luka 12 ans et Georgi 7 ans  sont retournés à l'école, c'est énorme. Ces deux bons élèves d'origine georgienne avaient été expulsés de chez nous avec leur famille en décembre  sur décision de la préfète de la Somme, qui les avait fait cueillir alors qu'ils pointaient au commissariat, ils vivaient en France depuis 2011, Georgi est né ici, cela n'a rien changé. Une prof est allée à Tbilissi, avec leurs bulletins de notes et a obtenu qu'ils soient pris au lycée français de la capitale géorgienne. C'est pour notre pays, je suis sérieux, une imense victoire. 

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.