Bonjour... Vous connaissez la rumeur ?... ...Mais oui !!!... "Cette rumeur chinoise qui fait chuter le prix du pétrole" ? Le titre s'étale en première page de "La Tribune". Le quotidien économique nous la joue "finaude", en criant bien sur les toits ce qui généralement se chuchote, se sussure de bouche à oreille. Et que dit-elle, cette "rumeur chinoise" ?... (Je vous sens toute ouïe : ...collez donc votre oreille au poste. Un peu plus près)... Je cite l'éditorialiste du quotidien économique, Erik Izraelewicz. Il écrit : "Elle dit (cette rumeur) que, dès la clôture des Jeux Olympiques de Pékin, le 25 août au matin donc, la Chine cessera brutalement d'acheter du pétrole, du riz et du maïs sur les marchés mondiaux"... ON raconte (une rumeur commence toujours par ON) qu'à Pékin on aurait constitué d'importants stocks de carburant pour éviter une pénurie pendant les Jeux, ainsi que des céréales (sans doute la peur sportive de manquer de sucres lents). J'en reviens à l'édito. Izraelewicz ajoute : "Les meilleurs experts ont beau démentir le scénario, peu importe. Tous les acteurs, sur les marchés financiers, ceux surtout qui 'spéculent' sur le court terme, doivent tenir compte de la rumeur en question. Ceux qui la négligeraient prendraient le risque de lourdes sanctions. Sur les marchés - tous les patrons qui en ont été les victimes le savent -, la rumeur est désormais un fait. Elle en a la force"... Mon confrère le constate : "Une nouvelle dictature s'est imposée à l'économie, celle de la rumeur". Je vous invite, dans le même journal ("La Tribune"), à lire en pages intérieures l'article de Valérie Segond titré "L'incertitude sur l'après-JO". Ma consoeur remet bien les choses à leur place, notamment quand elle conclut son papier par ces mots : "En clair, si la rumeur chinoise a peut-être contribué à la décrue du pétrole, ce serait davantage la politique des Etats-Unis qui en serait la cause". Et ça (c'est moi qui le dit), c'est plus sérieux qu'une rumeur. En résumé, vous le lirez aussi dans "Les Echos" : "Le marché a les yeux braqués sur la baisse de la demande", qu'elle soit chinoise ou non. Les automobilistes que vous êtes ont bien sûr tout à y gagner. Le pétrole cher : il-y-en-a-marre !!! ...Nombreux sont vos quotidiens qui vous serinent, comme "Le Parisien-Aujourd'hui en France", que "La consommation est à la peine malgré les vacances". Elle est en panne. "Les Français arbitrent leurs dépenses. Ils commencent à faire des choix", titre "Le Figaro". "Les Echos" le constate : "Les soldes d'été s'achèvent sur un bilan morose... La consommation au point mort depuis six mois". C'est dans ce contexte que nos parlementaires ont voté définitivement hier la loi sur la réforme du temps de travail. "Nous sortons enfin des 35 heures", a dit mardi le ministre Xavier Bertrand. "Libération" nous le rappelle et affirme que "les cadres sont les principaux perdants de cette réforme". Finis, pour eux, les "week-end prolongés". Pas de repos, pas de conso !... "L'Humanité" titre sur "l'été meurtrier pour les cadres". Il y a les "pour", il y a les "contre", ceux qui adoptent une attitude pragmatique et se contentent d'expliquer à leurs lecteurs ce qui va changer pour eux. Vos quotidiens, dans l'ensemble, ne vous cachent pas que tout se jouera désormais au sein des entreprises, "à la carte" comme le souligne dans "Libération" Fabrice Rousselot, qui voit là un "risque de voir les employeurs imposer aux salariés leurs horaires, dans un classique chantage à l'emploi". L'emploi, parlons-en encore, encore et toujours avec cette "carte militaire" que dévoileront aujourd'hui le chef du gouvernement François Fillon, le ministre de la Défense Hervé Morin et le secrétaire d'Etat à l'Aménagement du territoire Hubert Falco. Dans le cadre d'une restructuration des armées, des casernes, des régiments, des bases aériennes vont disparaître d'une cinquantaine de villes (certaines d'entre elles, c'est le cas dans l'Est et le Nord, sont déjà cruellement touchées par les délocalisations et le chômage qui s'ensuit). La presse régionale se fait l'écho des inquiétudes locales. Je vous livre tels quels quelques titres relevés çà et là. - "Le Midi Libre" : "L'Etat réforme l'armée, la région trinque". - "La Charente Libre" : "Réforme des armées... 170 emplois supprimés en Charente". - "L'Union" : "Base 112... Fermeture confirmée pour 2011". Il y a ceux qui savent, et les autres qui attendent le résultat des arbitrages gouvernementaux... - "La Voix du Nord" voit "Cambrai et Arras l'arme au pied" dans l'attente de la décision. - "La Nouvelle République du Centre-Ouest" s'interroge : "Armée... La Touraine perdante ?". Du côté de Toulouse, "La Dépêche du Midi" de Jean-Michel Baylet semble avoir recueilli les confidences du Premier ministre ou de l'un de ses collaborateurs. Le journal se veut rassurant, titrant : "Armée... Le Grand Sud épargné par la restructuration". Pour en savoir plus, il faut parcourir "Le Figaro", beaucoup mieux informé, apparemment, que ses confrères. A l'appui d'une carte des sites touchés par les fermetures, on peut y lire ceci : "Pour atténuer l'amertume des maires concernés, une enveloppe totale de 420 millions d'euros devrait être consacrée aux communes qui perdront leur garnison ou leur base militaire. Des mesures fiscales à hauteur de 350 millions d'euros sont également prévues. Une enveloppe spécifique de 620 millions d'euros devrait en outre être réservée à la région 'Grand Est', touchée au premier chef". "Le Parisien-Aujourd'hui en France" nous rappelle "pourquoi l'armée ferme des casernes". Ce plan répond à un double objectif : faire des économies en période de rigueur budgétaire, à hauteur de 2 milliards d'euros par an ; adapter aux nouvelles menaces un dispositif conçu à l'époque de la Guerre Froide. Quoi qu'il en soit, cette affaire ne devrait pas arranger la relation un peu douloureuse qui s'est établie au fil des mois entre Nicolas Sarkozy et l'armée. Entre eux, "il n'y a jamais eu d'amour fou (...) Ca sent le choc des cultures", note au passage Philippe Palat, dans "Le Midi Libre". Cela me renvoie à ce que publie "Le Monde" sous le titre : "L'image des armées est à son plus haut niveau depuis 2000". Cet article fait référence au sondage sur "les Français et la Défense" que l'institut BVA a réalisé le 22 juillet auprès de 1.053 personnes en âge de voter : 87% des sondés (presque 9 sur 10) disent avoir une bonne image de leur armée. ...A lire aussi, l'angle intéressant et porteur d'espoir que le quotidien "La Croix" consacre à ce sujet. Le journal a cherché à savoir comment des villes touchées dans le passé par des fermetures de casernes ont su reconvertir leurs sites militaires, "survivre" en somme. C'est jeudi. J'ai plein d'hebdos sur mon bureau. Au hasard, je commence par "L'Express". Sa couverture est consacrée au "triomphe des médecines du bien-être" (voilà un dossier qui aurait intéressé, dans ses nouvelles fonctions, Radovan Karadzic, le "bien velu" du Tribunal pénal international sur l'ex-Yougoslavie. "L'Express" consacre aussi un dossier à ce qu'il appelle "l'affaire Tapie"... Mais je vous le dis : pour se faire un avis sur cette partie de billard à trois bandes entre l'ancien homme d'affaires, le Crédit Lyonnais et l'Elysée, il faut quasiment tout lire cette semaine, du "Canard Enchaîné" à "Libération" d'aujourd'hui, en passant par "L'Express" et "Le Monde". Retournons au bien-être, avec cette fois "Le Nouvel Observateur" et le papier d'Hubert Prolongeau qui raconte sa "première randonue" dans l'Essonne. La "randonue" (croyez-moi si vous voulez), c'est le naturisme sac au dos. Et rien d'autre, sauf les chaussures. Le récit de Prolongeau est illustré par une photo. Au premier plan, ventre à l'air, on croirait reconnaître François Hollande. Mais ce n'est pas lui. A lire aussi dans "L'Obs", une enquête sur "Le rap chrétien (qui) débarque en France". Mon Dieu !!! Dans "Politis", "L'avenir n'est plus ce qu'il était", très intéressant dossier que je vous invite à découvrir, tout comme l'entretien que la sociologue Danièle Linhart accorde au magazine autour de l'emploi, sous ce titre : "Il faut redéfinir ce qu'est l'inacceptable !"... A ce propos, le mensuel "Capital" publie "50 pages d'anticipation" sur "les inventions qui vont changer notre vie"... (tout à l'heure sur Inter, dans "Tchatchatchache", Olivia Gesbert y reviendra, en partenariat d'ailleurs avec cette revue). Le temps presse, je finis par "Le Point". Sur une photo d'un Nicolas Sarkozy qui pointe vers le lecteur un doigt menaçant, l'hebdomadaire que dirige Franz-Olivier Giesbert titre : "L'omni-Président" ("L'homme qui veut tout faire"). Gros dossier en pages intérieures. Et puis cette petite information, cette brève qui vous est consacrée, Hervé Novelli. Il y est question du grand rendez-vous du 3 octobre à Paris-Bercy. Il réunira, paraît-il, 10 à 15.000 jeunes gens en apprentissage venus de toute l'Europe. A cette occasion, le Président de la République devrait prononcer un discours sur le thème (je cite "Le Point") : "Voici la jeunesse qui travaille et se lève tôt". C'est beau comme de l'antique... ou beau comme Estelle Lefébure, en couverture de "Paris-Match". Sarkozy ou Estelle : à vous de choisir.

Alain LE GOUGUEC

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.