Presse française et britannique sous le choc du résultat du référendum britannique.

Revue de presse britannique par Anthony Bellanger et Hélène Jouan 

Puis, suite de la revue de presse à Paris, où l’on surveille évidemment de près l’issue du scrutin britannique. Par Hélène Jouan.

Les sites des journaux papiers, mais aussi les pure player ont suivi cette nuit mouvementée et historique..

On a donc comme vous à Londres, observé dans un premier temps la chute de la livre sterling, mesuré l’angoisse des partisans du Remain qui ont eu peur d’aller se coucher au milieu de la nuit, découvert la mine réjouie du partisan du Brexit Nigel Farrage au moment où le Leave est remonté.

Et à 5H43 sur la foi de la BBC notamment, Breaking news : « le royaume uni rompt avec l’europe » a alors titré Slate .fr, avec la Une du Daily Mirror, WE ARE OUT. Sur le monde.fr ; « le brexit l’emporte, les marchés décrochent », et les appels aux référendums d’auto détermination des irlandais, des écossais qui se sont succédé, le Huffington post relaie lui l’appel au référedum anti europe du député d’extrême droite néerlandais Geert Wilders, premier effet domino dans l’union, le Figaro.fr affichant lui la Une triomphaliste, du Sun, son « SEE EU later…. » en français, au revoir l’europe !

Le monde.fr vient de publier il y a quelques instants, l’ensemble des Unes de la presse brtainnuqe

Daily record : trembler, tremblez très fort, nous sommes Sortis : avec un boris jognsson radieux ; brexit for britain, tout en retenue, pour The Times, quand The Economist sort une édition spéciale ce matin avec ce titre :« Tragique division » sur fond d’union jack…Une fois encore, la presse à l’unisson de la fracture électorale à l’eouvre dans ce référendum, les voix de la raison économiques et des élites contre celles du peuple.

Premiers enseignements, premiers commentaires :

Daniel Vernet sur slate, estime que ce Brexit place l’europe face à un dilemme : se rassembler ou se disperser « L’exercice périlleux auquel elle est appelée consiste à proposer une narration de l’idée européenne qui prenne en charge les laissés pour compte sans flatterie démagogique de leur désespérance. » explique t il. Quand Jean Quatremer, le correspondant de lIbération à Bruxelles tente de nous rassurer « good night and good luck, ne nous y trompons pas, c’est leur problème, pas le nôtre »

Et puis enfin sur les réseaux sociaux, premières réactions politiques françaises, également : Côté politique, le FN jubile: « Victoire de la liberté » tweete Marine le pen, elle appelle à un référendum en France..

Et l’un des candidats à la primaire des républicains Bruno Lemaire vient de la rejoindre, il demande à son tour une consultation des français sur l’avenir de l’europe

Sous le hashtag brexit, le numéro 1 du ps, jc cambadélis « il serait temps que l’europe sorte de sa torpeur »…

Voilà ce qui se passe quand l'Europe est confisquée par les technocrates et les libéraux estime cécile Duflot, sous le hashtag, rendez nous l’europe

L’ancienne patronne du Medef, « Responsabilité, ou plutôt irresponsabilité, historique de D.Cameron. Indispensable qu'A.Merkel & F.Hollande s'expriment avec force très vite » Déclaration de F holllande attendue à 9H

En europe, réaction de l’ancienne commissaire Vivian Redding “un divorce réussi, vaut mieux qu’un mariage raté, bonne chance au nouveau pays” et elle l’enjoint à activer rapidement l’article 50, celui qui scellera la sortie effective de la Grande bretagne de l’europe

Et puis sur les réseaux sociaux enfin aussi, les premières blagues aussi…bobby big wheel annonçant sur twitter, que le prochain James Bond passera 2 heures à l’aéroport de Roissy au contrôle des papiers !

Le journaliste Pascal Riché, propose lui de changer d’hymne…Après "Should I stay or should I go" ♪ ♫ ♪, "Anarchy in the UK"♫ des sex pistols

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.