On commence ce matin avec un souvenir... celui de Philippe Larue, dans La Provence... Il se rappelle qu'enfant, il regardait, fasciné, "une publicité où un gringalet dont les filles se moquaient se transformait, grâce à un programme révolutionnaire, en un culturiste taillé en V"... Eh bien il est heureux ce matin, l'éditorialiste du quotidien marseillais... Il l'a trouvé, son super-héros consolateur... "Alain Bernard, le requin explosif surgi au printemps dans notre univers médiatique après le déboulé, à l'automne dernier, de l'homme des bois Sébastien Chabal"... Evidemment, vous vous en doutez en ce lundi de Pâques, le nageur français, recordman du monde, est à l'honneur... "En état de grâce", titre L'Equipe... "Bernard, nageur phénomène", pour L'Indépendant du Midi, qui salue "la nouvelle star du sport français"... "Epoustouflant", juge La Voix des Sports... C'est "phénoménal Bernard", pour La Dépêche du Midi... Le titre le plus original peut-être, ce matin, est à mettre au crédit de Libération : "L'armé de l'onde"... Alors tous vos journaux saluent l'exploit... "Sans égal dans l'histoire de la natation française", note Le Figaro... Et tentent aussi de l'expliquer... Dans L'Equipe, vous lirez que le nouveau roi du sprint allie la force et la technique... Le mentor du nageur hollandais Pieter van den Hoogenband constate : "Il est beaucoup plus costaud que les autres, et désormais ça marche... C'est peut-être le début d'une nouvelle génération, d'un nouveau type de nageur"... Et à ceux qui s'interrogent sur l'éclosion du champion... Sébastien Varnier, dans La Voix des Sports, analyse : "Le haut niveau, c'est avant tout et surtout le mental... Alain Bernard s'est enfin mis en tête qu'il pouvait atteindre des sommets... Plus que ses bras, qui n'ont pas augmenté de volume depuis les derniers Mondiaux de Melbourne où il fut sorti en demi-finale, c'est surtout sa tête et son mental qui ont changé... Parce que dans le sport, il existe cette frontière si étroite mais si difficile à franchir"... "Le sport doit attirer l'attention... Disqualifier un athlète qui exprime ses idées, ça enlève de la beauté du sport"... Une phrase signée Alain Bernard, dans L'Equipe... Et là, on va changer de sujet : on parle des Jeux Olympiques... "Le départ de la flamme terni par les menaces de boycott"... titre Le Figaro... puisque la cérémonie d'allumage de la flamme olympique doit avoir lieu ce matin en Grèce... Et Le Figaro rapporte qu'à 320 kilomètres d'Athènes, la cité antique d'Olympie a tout d'une ville barricadée... Les autorités grecques craignent des incidents, et elles ont interdit les panneaux et les banderoles... A Olympie, les commerçants qui vendent des souvenirs aux touristes n'en reviennent pas du déploiement de policiers : il n'y en avait pas autant durant les Jeux en 2004... Et ce commerçant s'énerve : "Les policiers nous demandent de nous alerter si nous voyons un Tibétain... Mais comment faire la différence entre un Tibétain et un Chinois ?"... Alors dans vos journaux, vous lirez que la flamme doit parcourir 1.528 kilomètres sur le sol grec... 137.000 avant d'arriver à Pékin... Et de quoi se plaint-on ?, semble ironiser Didier Pourquery dans Libération... "La flamme, elle passera même par Lhassa... En voilà un symbole !... Chacun aura les yeux fixés sur la flamme, et rien que sur la flamme... Chacun restera dans l'ambiguïté... L'esprit olympique, n'est-ce pas, ne saurait être troublé par le sort des Tibétains"... Mais bon, quand même... Que faire ?... La question est, en filigrane, un peu partout... L'Equipe rappelle qu'au matin du 13 juillet 2001, jour où le CIO a choisi Pékin pour les Jeux 2008, le journal écrivait : "Pékin n'est aujourd'hui pas digne des Jeux, pas digne de l'idée que nous nous faisons du sport et du plus symbolique de ses rendez-vous"... Aujourd'hui, constate le quotidien sportif, "les Jeux ont été tirés, il faudra bien les boire... même si le goût en sera probablement fort amer"... Cette amertume, vous la lirez dans deux sondages... Le premier a été réalisé par l'IFOP pour L'Equipe... 60% des personnes interrogées se prononcent contre le boycott sportif des Jeux de Pékin... mais estiment, à 54%, que les dirigeants français ne devraient pas être présents à la cérémonie d'ouverture... Dans Libération, c'est un sondage CSA pour Reporters sans Frontières... Et là, même constat : "Sur la question tibétaine, les Français sont plus exigeants que leur Président... 53% des personnes interrogées souhaitent que le chef de l'Etat boycotte la cérémonie d'ouverture des JO le 8 août à Pékin"... Ici ou là, quelques idées pour que les droits de l'homme ne soient pas les oubliés des JO... Romain Mesnil, président des athlètes français, propose le port d'un ruban vert, la couleur de l'espoir... "Si je risque l'exclusion, explique le perchiste, je le garderai dans ma poche jusqu'à la fin de mon épreuve... Me faire exclure des JO après ma compétition ne me gênerait pas"... Et si tous les sportifs de Pékin suivent cet exemple, c'est la cérémonie de clôture qui pourrait être une cérémonie fantôme... Et pendant ce temps-là, "la Chine hausse encore le ton", note Le Parisien-Aujourd'hui en France... qui témoigne également du désarroi des moines tibétains... "Le Dalaï Lama stoppe la marche de ses fidèles vers le Tibet"... "Des moines bouddhistes ont dû interrompre 'la marche du retour' qu'ils avaient commencée pour rejoindre Lhassa"... Et cela ne change rien... "La Chine accuse le Dalaï Lama d'orchestrer la terreur au Tibet", rapporte El Pais... Le Sueddeutsche Zeitung souligne que "Pékin accuse les médias étrangers de manipulation"... Le Daily Telegraph et Die Welt précisent que "des intellectuels chinois appellent au dialogue avec le Tibet"... Une trentaine d'universitaires, d'écrivains et de militants des droits de l'homme chinois ont exhorté leur gouvernement à un dialogue direct avec le chef spirituel du bouddhisme tibétain... Ils ont demandé également aux autorités de Pékin de laisser entrer des enquêteurs indépendants au Tibet... Que peut-on lire d'autre dans les quelques journaux présents en kiosque ce matin ?... Dans Le Figaro... "Le baptême d'un anti-islamiste par Benoît XVI crée la polémique"... Au lendemain de son baptême, ce directeur adjoint du Corriere della Sera, citoyen italien depuis vingt ans, a publié une tribune dans son journal, où il n'a pas mâché ses mots contre sa culture d'origine, expliquant que la racine du Mal est inhérente à l'islam... Dans Le Parisien-Aujourd'hui en France... "Un sous-préfet limogé après une violente diatribe contre Israël"... Le sous-préfet de Saintes a été limogé mercredi par Michèle Alliot-Marie, la ministre de l'Intérieur... L'information a été rendue publique samedi... une sanction prise après la mise en ligne d'un texte d'une dizaine de pages, le 13 mars dernier, sur le site oumma.com, destiné à la communauté musulmane francophone... Le haut-fonctionnaire français, entre autres, y compare le "Reich, qui s'assied sur la Société des Nations en 1933, à l'Etat hébreu, qui bafoue le droit international depuis 1967"... Allez... En ce lundi de Pâques, un peu d'espoir en ce qui concerne le dialogue des religions... C'est à lire dans Pour la Science : l'histoire du royaume de Shoa... Quand chrétiens et musulmans cohabitaient en paix... En Ethiopie, les ruines de Nora, de Masal et d'Asbari pourraient être les traces de ce royaume mystérieux, connu seulement par quelques écrits... un royaume du Moyen-Age... où entre le 13ème et le 16ème siècle, selon les premiers constats, les communautés musulmane et chrétienne ont vécu dans une cohabitation économique bien éloignée de la guerre sainte qui prévaudra ensuite... L'Histoire : un éternel recommencement ?... Et pourquoi pas ?...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.