Dans la presse ce matin : drôles de dames

Ils sont tous les deux installés dans un pédalo qui s'appelle la gauche, mais ils se tournent le dos. Forcément, le pédalo patine. Alors François Hollande dit à Eva Jolly : "essaie de pédaler dans le bon sens, Eva"

Le dessin est signé Ramson, dans Le Parisien , il résume la tempête qui menace le pédalo de gauche à lire la presse ce matin.

Eva dans le mur...

« Tout n'est pas rose avec les Verts », titre Sud Ouest .

A la Une de Libération , la désormais célèbre paire de lunette de la candidate écolo et ce titre : « Le calvaire vert »

Eva Jolly, « L'erreur de casting » tacle Le Figaro .

Pourquoi cette volée de bois vert ? Réponse de Rémi Godeau, dans L'Est républicain ... « De silences assourdissants en déclarations inaudibles, ‘’Eva-t-en-guerre’’ sème à tout vent zizanie, confusion et désordre. (…) C'est une candidate en apesanteur. »

« Elle est en passe de faire éclater ce qui aurait pu être une union de la gauche au second tour de la présidentielle » poursuit Philipe Reinardt dans L'Eclair des Pyrénées .

Au delà de l'ancienne magistrate, son parti est aussi mis en examen. Pour Alain Duhamel dans Libération , ces jours tourmentés marquent la fin de l'angélisme pour les écologistes. Comme d'autres, Duhamel les soupçonne d'avoir renoncé à la sortie du nucléaire contre des circonscriptions offertes par le PS. "On les croyait idéalistes, on les a découverts cyniques"

Tout ça pour une candidature verte. Car la question de fond est bien là selon Bruno Dive dans Sud Ouest : « les écolos ont-ils vraiment besoin de présenter un candidat à la présidentielle ? »

C'est la question du jour dans Libération : « Y'aura-t-il une écolo à Noël ? »

Drôles de dames, suite : après Eva, Angela

Encore un dessin, voici Plantu à la Une du Monde . A chacun son fardeau : a droite du dessin, François Hollande porte sur son dos une Eva Joly qui a l'air de peser des tonnes. A gauche Nicolas Sarkozy soutient une Angela Merkel à peine plus légère. « - Je l'aime

  • Moi non plus. »

Et en Allemagne, il y a du nouveau depuis hier : Berlin a mis sur le marché quelque 6 milliards d’Euros d'emprunts d'Etat, mais moins de 4 ont trouvé preneur. Le trésor allemand trébuche à son tour, titre Le Figaro .

L'Allemagne en partie boudée par les marchés, c'est comme un bon élève qui prendrait une colle.

D'ailleurs dans Le Progrès , en bon cancre français, Francis Brochet ne peut pas réprimer un petit sourire : "Enfin médicore ! Enfin comme nous, le bon élève allemand !"

Mais l'affaire est sérieuse : si même l'Allemagne peine à obtenir de bonne notes c'est que la crise des dettes souveraines s'étend un peu plus. Alors ce soir à Strasbourg, Merkel, Sarkozy - et l'Italien Monti peut être en conciliateur - vont chercher la parade.

Et l'opposition s'annonce frontale, selon Le Figaro . Paris plaide pour un recours à des interventions massives de la banque centrale européenne. Pour Berlin, cela reviendrait à déshabiller Pierre pour rhabiller Paul.

Le couple franco allemand va-t-il si mal que cela ? Le Parisien-Aujourd’hui-en-France prétend raconter ce matin l'histoire secrète du couple "Merkozy".

Il la trouvait diesel, elle le trouvait turbo. Mais ils apprennent à tourner à tourner au même régime. De petits gestes adoucissent le climat : de temps en temps, il lui fait livrer une caisse de Bordeaux ou de Blanc sec dont la provenance n'est pas précisée. "En ce moment, dit le français, je passe plus de temps avec Angela qu'avec mon épouse"

Mais Frédéric Geshel conclut : ce n'est pas toujours la dolec vita.

Une autre drôle de dame peut avoir de l'influence dans la résolution de la crise : c'est Christine Lagarde, à la tête du FMI.

Reportage people dans Paris Match . Photo de l'ancienne championne de natation olympique en pleine séance stretching : c'est la zen attitude, de Madame Lagarde, selon Match .

Quoi d'autre dans la presse, et notamment dans le Sud Ouest ?

Drôles de dames : dans Le journal du Medoc , l'histoire de Simone, Josette et Marie José qui organisent des lotos pour un foyer rural en Gironde. Elles sont accusées d'être servie dans la caisse. Elles passaient hier au tribunal

Si j'en crois le site d'information locale gavébon.com , c'est demain que le maire Alain Juppé inaugure les illuminations de la ville de Bordeaux.

Ceux qui ont déjà envie d’aller skier dans les Pyrénées devront patienter. Selon l'édition bordelaise de 20 minutes la neige se fait cruellement attendre.

Il fait beau, il faut doux et ça n'arrange pas les affaires des stations de ski. Gourette, Luchon Superbagnères ou Fonds-Romeu, 0% du domaine skiable ouvert. Faute de froid même les canons à neige restent muets

Et puis dans Sud Ouest , il y a l'histoire de cette famille, disparue des routes de Charente la nuit de Noël 1972. On n’a jamais retrouvé la moindre trace des parents et des deux enfants. Ils avaient commencé le réveillon chez des amis. Dans leur maison, au pied du sapin, les cadeaux n'attendaient qu'eux. Leur Simca grenat a-t-elle sombré dans la Charente ? En misant sur les moyens modernes d'investigation, la justice a relancé les recherches. Mais pour l'instant, les radars hypermodernes n'ont rien trouvé dans les différents cours d'eau. Au fond de la Charente, ils ont découvert une Porsche 914 des années 70 - Dieu sait à qui elle appartenait - mais pas de Simca grenat.

Drôles de dame le dernier article du jour est dans Le Parisien

Prenez la photo d'une fille pulpeuse et décolletée. On la voit de pied en cape : où posez-vous les yeux en premier ? Sur quelle partie de l'image passez vous le plus de temps ?

Des scientifiques ont mené l'enquête. Ils ont demandé à 210 personnes de 7 pays différents de regarder pendant 20 secondes cette très jolie fille.

Et voyez-vous, les hommes et les femmes ne laissent pas glisser leurs pupilles au même endroit.

Point commun : c'est sur le visage qu’hommes et femmes passent le plus de temps. Les hommes s’intéressent davantage aux lèvres, les femmes aux yeux.

Puis eux glissent assez vite vers la poitrine : ils y passent 37% de temps de plus qu'elles.

Il y a détail que les hommes ne remarquent pas mais que les femmes regardent tout de suite : cette jeune fille porte une bague au doigt…

Conclusion de l'opération : les hommes ont trouvé cette fille attirante et sexy. Les femmes en revanche l'ont trouvé commune et vulgaire. Drôles de dames décidément.

A demain !

L'équipe

Mots-clés :

(ré)écouter La Revue de presse Voir les autres diffusions de l'émission

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.