(Patrick Cohen) Dans la presse ce matin : vaisselle cassée

(Bruno Duvic) Y'aura-t-il encore demain une presse pour représenter la gauche protestataire ? Ces dernières semaines, Charlie Hebdo , Siné mensuel et Le Ravi , en Provence, ont lancé des appels à l'aide à leurs lecteurs. Les fins de mois sont de plus en plus difficiles, si ce n'est désespérées. Il y a dix jours, toujours en région Paca, La Marseillaisse se déclarait en cessation de paiements. Et ce matin, c'est au tour de L'Humanité de lancer un appel à l'aide, une nouvelle fois. C'est à la rubrique "temps forts", la première du journal, une page entière signée Patrick le Hyaric, le directeur du quotidien : appel à souscription exceptionnelle pour L'Huma . « Une urgence s'impose à nous pour faire face à de lourdes contraintes financières d'ici à la fin du mois de décembre.

Les chiffres sont là : une hausse de plus d'un million d'Euros de nos couts de production, des recettes publicitaires en baisse de 500.000 Euros. Baisse de nos recettes de diffusion, diminution des aides publiques, déficit de la fête de l'Huma. Nos publications sont menacées en cette fin d'année. »

Et Patrick le Hyaric ajoute : « Aucun quotidien, aucun hebdomadaire n'est en bonne santé. Et à l'échelle de la planète, il n'y a désormais plus qu'une vingtaine de grands groupes de medias exerçant une influence décisive sur la manière dont des milliards d'individus conçoivent le monde et la place qu'ils y occupent. »

L'importance d'une presse indépendante, Mediapart en a fait la preuve. Dernière révélation en date : le prêt russe du Front national. 9 millions d’Euros souscrits en septembre auprès de First Czech Russian Bank, établissement créé en République tchèque mais aujourd'hui à Moscou. Pas de préférence nationale pour les finances du FN : Marine le Pen confirme et se justifie sur lemonde.fr . Elle affirme que c'est parce que les banques françaises ne prêtent pas au Front national que le parti est allé voir ailleurs. Elle assure qu'il n'y a aucun rapport entre ce prêt et la ligne pro-russe du FN. Le Front national s'est-il placé sous la coupe de Moscou avec cette opération ? Sans affirmer cela, Abel Mestre sur lemonde.fr écrit : « à Moscou, personne n'imagine que ce prêt aurait été accordé sans un accord du Kremlin. »

Vaisselle cassée, aussi, à l'UMP

Bientôt un appel à l'aide à la Une du Figaro : aidez-nous à trouver des titres positifs sur l'actualité de l'UMP... Par exemple, que dire à la Une après ce qui s'est passé samedi à Bordeaux : Alain Juppé sifflé par des militants de l'UMP dans sa propre ville sans que Nicolas Sarkozy, dans la salle ne fasse un geste pour obtenir le silence des siffleurs ? Alors quels titres à la Une du Figaro ? « Juppé humilié sous l'œil goguenard de Sarkozy ? » « Déchirures à l'UMP, la droite la plus bête du monde est de retour ? » Eh bien non, en titre ce matin : « 2017, Sarkozy et Juppé lancent la bataille à droite ». Comme c'est joliment dit.

Cela dit, dans l'édito, Paul-Henri du Limbert, prend le parti des siffleurs.

« Alain Juppé sait bien qu'il devient audacieux de chanter les louanges du centre devant les militants de l'UMP. L'appel du pied au centre, c'est le retour aux compromis aux non-choix émollients, c'est du François Hollande en un peu moins mou.» Et il ajoute un message de plus au maire de Bordeaux sur son rapport aux militants de l'UMP : « En démocratie, il n'est pas inutile d'être en accord avec ceux qui vous élisent. Dans le cas contraire, ils vous sifflent. »

Si le titre de Une essaie de sauver les apparences, Guillaume Tabard dans sa chronique en page intérieure du Figaro , est plus net : « Il y a au moins une bonne raison de changer le nom de l'UMP. La première lettre de son sigle, U pour Union n'a plus aucun sens (…) L'irréversibilité de l'animosité s'installe. »

Ce que prouvent les sifflets, selon Bruno Dive dans Sud-Ouest , c'est aussi la radicalisation des militants de l'UMP : « radicalisation qui pourrait poser au mouvement le même problème que les tea-party aux Républicains américains. Car cette base n'est plus représentative de l'électorat de droite ou du centre. »

Pour Jean-Michel Helvig dans La République des Pyrénées , depuis qu'il est retourné à la politique active, c'est cette frange la plus extrémiste des militants UMP que Nicolas Sarkozy écoute.

Evidemment, Libé n'allait pas perdre une si bonne occasion de flinguer l'ex président : « C'est désormais une quasi-certitude, loin de pacifier la famille la très probable élection de Nicolas Sarkozy à la tête de l'UMP va exacerber les tensions. »

Quoi d'autre dans la presse ?

  • Des journaux en difficulté et d'autres qui fêtent grandissent en bonne santé. Femme actuelle célèbre ses 30 ans aujourd'hui. Ce n'est peut-être pas le plus branché des féminins mais il s'écoule chaque semaine à plus de 700.000 exemplaires.

  • Bientôt 30 ans également et c'est moins réjouissant pour les restos du cœur. La trentième campagne commence aujourd'hui. C'est à la Une de beaucoup de journaux régionaux et du Parisien-Aujourd’hui en France .

Dans Le Parisien justement, un article sur « ces villages privés d'école publique ». Ca se passe dans les Mauges près d'Angers, région où l'école catholique fait un tabac. Mais du coup pour trouver une école publique, il faut parfois accepter de longs trajets sur la route. Une délégation de parents d'élève doit être reçue cette semaine par la ministre de l'éducation.

  • Citoyens mécontents dans le Parisien encore, ces habitants de la Haÿ-les-Roses qui ont défilé samedi contre l'insécurité dans leur quartier : ils veulent « briser la loi du silence ».

  • Le débat à Grenoble après l'annonce du Dauphiné Libéré hier : le maire écologiste Eric Piolle a décidé de supprimer les panneaux publicitaires dans la ville. Parole aux opposants dans les colonnes du journal. Le leader de l'UMP locale parle de « vision dogmatique » et dénonce une absence de débat « alors que le sujet est intéressant ». L'ancien maire Alain Carignon s'interroge sur le cout de la mesure et estime qu'il y a d'autres priorités : bannir la délinquance et la pollution plutôt que la pub. Le Dauphiné cite également un tweet du porte-parole national d'Europe écologie les verts, Julien Bayou : « suppression de la pub envahissante, j'en ai rêvé, Grenoble l'a fait ».

  • L'inquiétude des fabricants de train dans Les Echos . Moins de commande de la SNCF, de l'Etat, des régions, Alstom et Bombardier redoutent des conséquences massives sur l'emploi. 10.000 emplois seraient menacés dans le secteur sur les 30.000 que compte la filière

Et la coupe Davis....

Vaisselle cassée, les Français n'auront pas le saladier d'argent. La Suisse a remporté la finale et l'a bien fêté, manifestement. Federer et Wawkinka un peu éméchés se refilaient le bébé en conférence de presse pour répondre aux questions en Français

Voilà pour l'ambiance côté suisse. Dans la presse française, ce matin, personne ne conteste le résultat. Les Suisses étaient largement meilleurs. Deux lectures : d'abord le procès récurrent faits aux tennismen français, génération après génération. Ils sont brillants chez les Juniors mais n'arrivent pas ou rarement à battre les tout meilleurs chez les pros.

L'autre lecture, c'est pour saluer le monstre Federer, qui vient d'enrichir un peu plus son palmarès. Il est « Unique » titre L’Equipe ce matin en gros caractères à la Une. Il a presque tout gagné dans sa carrière et pour Mats Wilander, ancien n°1 mondial et le chroniqueur de luxe de L'Equipe, à 33 ans, « Federer n'a jamais aussi bien joué. Ce week-end est une preuve supplémentaire de son génie. »

A demain !

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.