Alors ce matin... Les Unes des journaux résument ce dont nous parlerons toute la semaine.... Et ça se résume d'un mot... Argent... "Finances publiques, la semaine-test pour Fillon", en Une des Echos... Mais aussi : "Pré-retraites : le plan de Bercy pour les limiter", explique Le Figaro... L'Humanité dénonce, de son côté, le projet de budget de la Sécu, qui doit être présenté aujourd'hui... et titre : "Santé : le scandale des franchises"... Une semaine résumée à grands traits par l'éditorialiste du Progrès... "Madame Bachelot va serrer la vis de l'assurance-maladie aujourd'hui... Mercredi, c'est le budget de l'Etat qui sera bouclé avec d'autres gros mots : déficit, dette... Puis viendront les mots qui font mal : contribution, impôt, taxe... On dénoncera le passif du passé... On promettra de solder les comptes... Et nous, nous nous dirons que décidément, plus ça change et moins ça change"... Allez... On reprend tout dans l'ordre... D'abord avec les suites du mot "faillite"... "L'Etat en faillite"... C'était vendredi, dans la bouche du Premier ministre... "Evidemment que François Fillon a eu raison, mille fois raison, d'appeler un chat un chat", écrit Olivier Picard dans Les Dernières Nouvelles d'Alsace... "Mais pour justifiée qu'elle soit, la sortie du Premier ministre n'en est pas moins étrange, tant elle parasite la petite musique présidentielle qui, depuis 4 mois, chante aux Français : "Tout est possible"... Dans L'Humanité, Jean-Emmanuel Ducoin refuse d'être dupe... "En parlant de faillite de l'Etat, Fillon avait prémédité son coup... pour mieux nous expliquer sa pédagogie de la rigueur"... Le Premier ministre a fustigé, dans ses propos vendredi, un pays qui, depuis 25 ans, n'a jamais voté un budget en équilibre, et qui est depuis 15 ans en déficit chronique... "Cet aveu surgit bien tard", souligne Jean-Pierre Bédeï dans La Dépêche du Midi... "Pourquoi Fillon ne l'a-t-il pas fait plus tôt, lui qui a participé à plusieurs gouvernements depuis 15 ans ?... Pourquoi Fillon a-t-il mis en oeuvre une politique qui, à travers le paquet fiscal, amputera les recettes de l'Etat de près de 11 milliards d'euros ?"... Oui, le paquet fiscal... Il énerve aussi Jacques Camus, dans La République du Centre... L'éditorialiste note : "Nicolas Sarkozy risque de traîner un bon moment ce symbole d'inéquité comme un boulet"... Mais peut-être avons-nous mal compris... Dans Les Echos, Dominique Seux explique que "le terme 'faillite', pour décrire la situation financière de la France, est abusif... La France n'est pas l'Argentine... Les fonctionnaires sont payés... Les dépenses de santé, remboursées... Les retraites, versées... Mais le mot 'faillite' est juste, si on entend par là la faillite de la volonté d'agir"... L'éditorialiste du quotidien économique espère donc que "ce gouvernement va enfin passer du verbe à l'acte"... Alors ce matin... Les Unes des journaux résument ce dont nous parlerons toute la semaine.... Et ça se résume d'un mot... Argent... "Finances publiques, la semaine-test pour Fillon", en Une des Echos... Mais aussi : "Pré-retraites : le plan de Bercy pour les limiter", explique Le Figaro... L'Humanité dénonce, de son côté, le projet de budget de la Sécu, qui doit être présenté aujourd'hui... et titre : "Santé : le scandale des franchises"... Une semaine résumée à grands traits par l'éditorialiste du Progrès... "Madame Bachelot va serrer la vis de l'assurance-maladie aujourd'hui... Mercredi, c'est le budget de l'Etat qui sera bouclé avec d'autres gros mots : déficit, dette... Puis viendront les mots qui font mal : contribution, impôt, taxe... On dénoncera le passif du passé... On promettra de solder les comptes... Et nous, nous nous dirons que décidément, plus ça change et moins ça change"... Allez... On reprend tout dans l'ordre... D'abord avec les suites du mot "faillite"... "L'Etat en faillite"... C'était vendredi, dans la bouche du Premier ministre... "Evidemment que François Fillon a eu raison, mille fois raison, d'appeler un chat un chat", écrit Olivier Picard dans Les Dernières Nouvelles d'Alsace... "Mais pour justifiée qu'elle soit, la sortie du Premier ministre n'en est pas moins étrange, tant elle parasite la petite musique présidentielle qui, depuis 4 mois, chante aux Français : "Tout est possible"... Dans L'Humanité, Jean-Emmanuel Ducoin refuse d'être dupe... "En parlant de faillite de l'Etat, Fillon avait prémédité son coup... pour mieux nous expliquer sa pédagogie de la rigueur"... Le Premier ministre a fustigé, dans ses propos vendredi, un pays qui, depuis 25 ans, n'a jamais voté un budget en équilibre, et qui est depuis 15 ans en déficit chronique... "Cet aveu surgit bien tard", souligne Jean-Pierre Bédeï dans La Dépêche du Midi... "Pourquoi Fillon ne l'a-t-il pas fait plus tôt, lui qui a participé à plusieurs gouvernements depuis 15 ans ?... Pourquoi Fillon a-t-il mis en oeuvre une politique qui, à travers le paquet fiscal, amputera les recettes de l'Etat de près de 11 milliards d'euros ?"... Oui, le paquet fiscal... Il énerve aussi Jacques Camus, dans La République du Centre... L'éditorialiste note : "Nicolas Sarkozy risque de traîner un bon moment ce symbole d'inéquité comme un boulet"... Mais peut-être avons-nous mal compris... Dans Les Echos, Dominique Seux explique que "le terme 'faillite', pour décrire la situation financière de la France, est abusif... La France n'est pas l'Argentine... Les fonctionnaires sont payés... Les dépenses de santé, remboursées... Les retraites, versées... Mais le mot 'faillite' est juste, si on entend par là la faillite de la volonté d'agir"... L'éditorialiste du quotidien économique espère donc que "ce gouvernement va enfin passer du verbe à l'acte"... Au programme aujourd'hui, on l'a dit... les comptes de la Sécu... Pour L'Humanité, "la bataille s'engage sur la mesure-phare du projet de budget 2008... à savoir, la nouvelle taxe sur les malades... la fameuse franchise médicale"... L'Humanité fait réagir 7 personnalités... L'Association des accidentés de la vie... L'un de ses responsables, Arnaud de Broca, explique : "Le malade va payer bien plus que 4 euros"... Et pour Christophe Trivalle, gériatre à l'hôpital Paul-Brousse de Villejuif : "Le but de tout cela, c'est simplement de réduire les coûts... pas de mieux soigner les malades... avec, en plus, le risque que les gens ne se soignent pas"... Sur le même thème, la Une de La Croix... "Dépendance : qui doit payer ?"... Le journal constate que les Français sont de plus en plus nombreux à se tourner vers l'assurance pour couvrir le risque de perte d'autonomie... Parce que la solidarité seule ne peut plus tout assumer... Ces Français qui sont déjà assurés contre le risque de dépendance... eh bien, ils sont 3 millions... Et pour la présidente de la Fédération nationale des associations de personnes âgées, qui répond au quotidien catholique, "il y a clairement le risque de créer une France à deux vitesses... avec, d'un côté, ceux qui pourront se payer une assurance privée... et, de l'autre, ceux qui n'en auront absolument pas les moyens"... Toujours dans La Croix... le comparatif avec le Japon... où, pour arrondir leur pension, 50% des Japonais ont une activité professionnelle pendant leur retraite, contre 4% des Français... Et d'ailleurs, les retraites... "Jusqu'à quel âge allez-vous travailler ?"... C'est la question, en Une, de Var Matin... Le Figaro se penche également sur le dossier... "Le plan de Bercy pour limiter les pré-retraites"... Le gouvernement doit annoncer aujourd'hui le doublement de la taxation des pré-retraites d'entreprises, et un dispositif contre les mises en retraite avant 65 ans, explique le journal... C'est un tour de vis... qui fait déjà hurler l'automobile et l'aéronautique, grands utilisateurs de ces départs anticipés... Sur le même sujet... La Provence analyse également que "les entreprises vont devoir changer de comportement vis-à-vis des seniors... Les récents plans sociaux annoncés chez Alcatel, Airbus ou au Crédit Lyonnais montrent que la pratique des pré-retraites est toujours très prisée"... Alors donc... Travailler plus longtemps... Payer plus de cotisations... Bref, travailler plus... pour gagner plus, puisqu'il faudra payer plus... Eh bien là... Le Parisien-Aujourd'hui en France dénonce ce matin "le cafouillage des heures sup"... Vous attendiez le 1er octobre pour ajouter quelques heures de travail à votre semaine... Votre patron était d'accord... Il y a fort peu de chances que cela soit possible... Tout simplement parce que le décret d'application du texte n'est pas sorti... Et sans décret d'application, logique, une loi n'est pas applicable... Du coup, explique Le Parisien, les entreprises sont un peu perdues... les DRH s'arrachent les cheveux... et les salariés sont très inquiets... Vous lirez dans ce journal l'analyse d'un sociologue du travail... la réaction d'un cadre... et le commentaire d'un expert-comptable... Tous vont dans le même sens : la déception, sur ce dossier, risque d'être importante, et entraîner une dégradation du climat social... Les heures sup... C'est l'un des "10 dossiers qui coincent"... des dossiers pointés par Marianne cette semaine... L'hebdomadaire titre sur une photo du Président de la République : "L'erreur économique"... Allez... Oublier cette France ingrate... Partir sous d'autres cieux... Nicolas Sarkozy est à New York, une bonne partie de la semaine... C'est son "baptême onusien", note France Soir... puisque de l'autre côté de l'Atlantique le Président de la République va participer à l'assemblée générale des Nations Unies... Oui mais voilà... La presse française est perfide... Et elle en profite, ce matin, pour aller voir comment le reste du monde voit notre Président... "Comment le monde juge Sarkozy"... C'est ce que vous lirez dans Le Parisien-Aujourd'hui en France... qui résume ainsi : "Sur la scène internationale, Nicolas Sarkozy a déjà ses partisans et ses détracteurs"... Avec deux colonnes... Celle où il plaît : Etats-Unis, Royaume-Uni et les nouveaux entrants de l'Union européenne... Celle où il agace : l'Italie, les pays arabes et aussi, très largement, le continent africain... Libération a eu la même idée... mais résume en Une : "Sarkozy irrite le monde"... Et Didier Pourquery, dans son éditorial, explique que "devant l'ONU, Nicolas Sarkozy parlera au nom de l'Union européenne... Mais quelle crédibilité peut avoir, en la matière, celui qui se met quasiment hors jeu des contraintes budgétaires et financières qui définissent le cadre de l'euro ?... Les déclarations tonitruantes à visée interne ont parfois, conclut l'éditorialiste, leurs limites quand il faut parler à la face du monde"... Alors sinon, dans vos journaux, ce matin... Gros plan sur la révolution safran... Détour par la Birmanie... où "l'armée safran (la couleur des moines bouddhistes) inquiète la junte birmane", titre Le Figaro... Libération constate également que "l'armée des bonzes rouges se lève contre la dictature birmane"... Et dans Paris-Normandie, le portrait de ceux qui bravent la junte militaire... des moines, mais aussi des civils, puisqu'ils étaient près de 20.000 à manifester hier contre les généraux au pouvoir... Et Dominique Garraud, dans La Charente Libre, en appelle à l'ONU... "Les Nations Unies doivent se saisir en urgence de ce dossier... Faute de quoi, la révolution pacifique initiée par les bonzes risque fort de se terminer dans un bain de sang"... Dans tous vos journaux, ce matin... vous trouverez aussi l'hommage unanime au mime Marceau... Libération, en quelque sorte, mime son titre... avec juste trois gros points de suspension... Pour The Independent, à Londres, c'était "le maître du mime"... "Le roi du silence", pour le Corriere della Sera... "On a perdu le plus grand des Pierrot", soupire Le Matin de Genève...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.