Bonjour, "Il est né !" : ... exclamation de LA VOIX DU NORD en page 1. On y voit une scène de nativité peinte par Philippe de Champaigne, au 17ème siècle. Eh oui ! C'est Noël, célébration d'une naissance divine et fête de la famille sous toutes ses formes, qu'elle soit "sainte" ou qu'elle ne le soit pas. LIBERATION dont la rédaction doit compter (mais je me trompe peut-être) pas mal de mécréants, ne passe pas à côté de l'événement... La Une du journal est barrée par ce titre : "Familles (au pluriel), je vous recompose". Le quotidien nous apprend que "la vie au foyer avec 'le copain de ma mère' ou 'la femme de mon père' est une réalité pour 1.600.000 enfants de France. Pour ces beaux-parents, le gouvernement souhaite créer un 'statut' légal qui n'excluerait pas les couples homoparentaux." Direction les pages 2 et 3 de Libé (c'est le dossier du jour)... Qu'y apprend-on ?... Eh bien par exemple qu'un beau-parent, au sein d'une famille recomposée n'a pas le droit "du moins pas sans autorisation (...) d'emmener un enfant qui n'est pas le sien chez le médecin, d'aller le chercher à l'école ou d'envisager un voyage à l'étranger". Dans son éditorial, Didier Pourquery se penche sur le sort de ces "beaux-parents", qu'on appellera peut-être bientôt 'parent social' ou 'parent d'addition' ". Leur donner un cadre légal, reconnait l'éditorialiste, "est dans l'air du temps". L'exemple vient d'en haut : "l'investiture de Nicolas Sarkozy à l'Elysée en présence de sa famille recomposée fût un beau cas d'école". LIBERATION cite l'extrait du rapport que la délégation aux Droits des Femmes du Sénat a rédigé en 2006. Dans leurs conclusions, les auteurs de ce document préviennent : "Un statut risque de s'opérer au détriment du parent biologique non gardien de l'enfant". Didier Pourquery conclut son éditorial par ces mots : "En lançant un tel dossier, le gouvernement fera sans doute de nombreux mécontents. Va-t-il s'y risquer alors que l'année 2008 s'annonce déjà riche en polémique ? La sagesse serait ici, comme dans d'autres réformes, de consulter longuement et de laisser murir les choses". Lu dans LE FIGARO : "Le monde célèbre Noël dans la joie et malgré les drames". Le journal donne à voir en page 1 la photo d'une "crèche vivante à Nazareth", avec cette légende : "A Nazareth, en Israël, des arabes israéliens ont joué une crèche vivante sur le site de l'annonciation". Une autre photo, vue dans LIBERATION cette fois, image d'un chantier comme tant d'autres, avec ses étais et ses barres de coffrage... et ce titre : "Nouvelle colonie israélienne en Palestine". Le texte qui suit fait état de la mise en chantier de 500 logements sur la commune de Har Homa. Commentaire de Marie-Louise Roubaud dans LA DEPECHE DU MIDI : "Il y a presque 2000 ans que cette Divine comédie dure. 2000 ans que les messages de paix s'accumulent autour de la crèche de Bethléem, et 2000 ans pourtant que les guerres continuent". "Des murs de Bethléem, il y en a hélas, beaucoup d'autres, qui assombrissent ce Noël 2007 et ils ne sont pas forcément en béton armé" soupire, dans L'ALSACE, Patrick Fluckiger. Pour LA VOIX DU NORD, Bruno Vouters semble nous inviter à la méditation. Il invoque Daniel Pennac et raconte : "L'autre jour, sur une radio belge, le romancier évoque posément le conseil fondamental qu'il donne à ses élèves en début d'année scolaire : rester 20 minutes dans leur chambre à ne rien faire. Oui, ne rien faire : retrouver le sens de la vie dans sa durée". Dans LA DEPECHE, Marie-Louise Roubaud, elle, en appelle au Marquis de Sade (Marie-Louise, un 25 décembre, n'est-ce pas un peu osé ?... Sade, il est vrai, fut qualifié de "divin") : "Tous les hommes sont fous et qui n'en veut point voir doit rester dans sa chambre et casser son miroir". Derrière ça, elle s'interroge : "Comment (...) échapper à ses semblables et à soi-même en de telles circonstances ? Les fêtes (...) rendent plus criantes, plus cruelles, plus aveuglantes les injustices et les inégalités de ce monde (...) Elles ne rendent pas les coeurs plus indulgents et moins avaricieux. Il n'est pas néanmoins interdit de penser qu'elles puissent transformer, ne serait-ce que pour un court instant, les lions en agneaux". "Des murs de Bethléem, il y en a hélas beaucoup d'autres, qui assombrissent ce Noël 2007, et ils ne sont pas forcément en béton armé"... Je reviens à la phrase de mon confrère alsacien, Patrick Fluckiger. Dans son éditorial il cite, en exemple, l'Irak et son "mur de cadavres", la France et le "mur de l'argent"... La Colombie enfin, où, entre la folie des guerilleros et l'intransigeance du président Uribe, s'est formé un "rempart plus infranchissable que des tonnes de briques". "Sixième Noël de captivité pour Ingrid Betancourt" titre LE PARISIEN-AUJOURD'HUI EN FRANCE. Dans la jungle colombienne, l'otage a 46 ans aujourd'hui. Elle est née, en effet, un jour de Noël, le 25 décembre 1961. "Joyeux Noël !", lance-t-on, d'un ton léger, d'un bout à l'autre de la planète... "Happy Christmas !" sussurera, cet après-midi à 16 h, en direction de ses sujets, la très gracieuse reine d'Angleterre. LE MONDE, LE FIGARO s'arrêtent, un temps, sur l'événement car s'en est un, et pour cause : à 81 ans, dans le but de toucher les jeunes britanniques qui pourraient être tentés de prendre leur distance avec la royauté, Elisabeth II présentera ses voeux de Noël "sur la plus illustre plateforme de partage vidéo sur Internet", c'est à dire "YouTube" (c'est ce que nous dit LE FIGARO). De son côté, LE MONDE rappelle qu'il y a 50 ans, en 1957, "Her Gracious Queen" avait transmis son message de Noël à la télévision en déclarant : "J'espère sincèrement que ce nouveau média permettra de rendre mon discours de Noël plus personnel et direct". Archive. MAG De reine d'Angleterre à reine de beauté, soyons fous, sautons le pas avec cette photo de Réunionnais rassemblés en page 1 du PARISIEN-AUJOURD'HUI EN FRANCE sous le titre : "Tous derrière Miss France !"... Mégaphone en main, ils témoignent leur soutien à Valérie Bègue, Miss France 2008, que Geneviève de Fontenay veut "destituer" (elle lui reproche d'avoir un jour posé pour un photographe dans des postures qu'elle juge "choquantes"... La Miss refuse d'abdiquer). Le PARISIEN consacre deux pages à l'affaire (c'est Noël) et pose la question "Miss France 2008 doit-elle démissionner ?" à cinq téléspectatrices et à quatre professionnels du spectacle et du petit écran. La réponse est largement "non". Les seules réserves proviennent de Jean-Pierre Foucaud et d'une jeune femme prénommée Amel. Quels qu'en soient les termes, et si elle l'a signé, Valérie Bègue (disent-ils) doit respecter le "règlement". A leur façon, elles sont des Miss : les jolies russes (si l'on en croit LIBERATION et LE FIGARO) aiment les nouveaux riches et craquent pour le luxe français... En Russie, Vuitton, Cartier, Baccarat et quelques autres marques du même rang voient leurs ventes s'envoler : plus 30 à 60% par an. En 2006, les entreprises françaises du luxe ont réalisé là-bas, un chiffre d'affaires de 600 millions d'euros. Le maître mot des "Nouveaux Russes", c'est : "pétrodollar". L'argent circule autour du globe à la vitesse d'un courant d'air. Les grands équilibres financiers d'aujourd'hui ne sont plus ceux d'hier... Pour preuve, cette information qu'en l'absence de quotidiens économiques, le cahier saumon du FIGARO accroche en grosses lettres : "Singapour au secours de Merrill Lynch". Que racontent le sous-titre et le papier qui suit ?... Ils nous disent que "le numéro 3 de Wall Street mène en urgence une opération de restauration de son bilan après une mauvaise année 2007. L'Américain fait appel au fonds souverain de Singapour Temasek Holdings". L'argent, l'argent, toujours l'argent !... ... Vous le lirez dans le magazine CAPITAL de janvier, le drame du PSG, c'est que "chaque but lui coûte 2.300.000 euros". Le club de football parisien perd des matchs et de l'argent. 16ème au classement de Ligue 1 après une première partie de championnat "calamiteuse" nous dit L'EQUIPE, le PSG "compte sur le Mercato d'hiver pour oublier tous ses déboires et renouer durablement avec le succès". Dans le quotidien sportif, ça donne ce gros titre : "Paris vit d'espoir" (quand je vous dis que c'est Noël !)... LE PARISIEN, lui, semble pousser un ouf de soulagement en alignant cette phrase sur une double page : "Il était grand temps de terminer cette année 2007". Vous reprendrez bien un chocolat ? NON ? ... Alors vous avez déjà lu le papier du FIGARO qui évoque une "polémique sur les vertus cardiaques du chocolat noir". Via les revues spécialisées, les chercheurs, paraît-il, "s'affrontent" sur ce thème. Qui a raison ? Qui a tort ?... Allez savoir ! Enfermez-vous donc 20 minutes dans votre chambre, le regard vers le plafond... Meditez cette citation du navigateur Thomas Coville qui tente en ce moment de battre le record du Tour du Monde à la Voile en Solitaire, détenu par Helen Mac Arthur ; j'ai soustrait cette phrase de LIBERATION : "Le bonheur ne se cale pas sur un calendrier. Quand on vit de sa passion, c'est Noël tous les jours !" A tous les passionnés de chocolat noir : Joyeux Noël tous les jours !

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.