Jeudi 25 décembre, jour de Noël et jour férié : pas beaucoup de journaux... Pas beaucoup de journaux régionaux... Pas beaucoup de journaux nationaux... Une partie de la presse fait relâche... Une partie, mais pas toute heureusement, sinon de quoi parlerions-nous ? Ainsi, au nombre des journaux qui ne font pas relâche ce matin, il y a L'Equipe... L'Equipe : le quotidien du sport et de l'automobile... qui aujourd'hui fait sa Une sur une joueuse de tennis... "L'insolite retraite de Mary Pierce"... "Deux ans après son dernier match, nous l'avons retrouvée", se réjouit le journal... J'avoue que moi, je ne savais pas qu'on avait perdu Mary Pierce... Du coup, je ne savais pas non plus que certains la cherchaient... Mais donc, L'Equipe l'a retrouvée... et propose ce matin (je cite) "un reportage exceptionnel"... En l'occurrence, ce qui, de prime abord, paraît surtout exceptionnel, c'est de consacrer deux pages à Mary Pierce... Mais à la lecture de l'article, on se dit qu'en effet, ça ne manque pas d'intérêt... Papier signé Franck Ramella, qui a retrouvé la championne dans un cadre paradisiaque : à l'île Maurice, au domaine de Palmyre, sur les hauteurs de Petite Rivière Noire... "une retraite créole, au milieu de l'Océan Indien"... C'est là que vit maintenant Mary Pierce, au milieu d'une communauté protestante évangélique : l'Eglise Chrétienne, une Eglise avant tout missionnaire... "Ma famille a du mal à comprendre, dit-elle, mais ma vie, c'est l'Eglise... Ma seule motivation, c'est le Seigneur... Et ma vie n'est plus la mienne depuis que je la Lui ai donnée"... Finis donc les entraînements... Finis les voyages... Et sans doute fini le tennis... Aujourd'hui, Mary Pierce passe l'essentiel de son temps à chanter et à vivre les paroles de Jésus... Et "elle n'est pas la seule grande sportive à s'investir autant dans la religion", explique pour l'occasion L'Equipe, en dressant une liste non exhaustive de champions très croyants... Ainsi cette autre championne de tennis : l'Américaine Andrea Jaeger, ancienne numéro 2 mondiale... c'était au début des années 80... on doit l'appeler aujourd'hui soeur Andrea... Elle fait partie depuis deux ans de l'Eglise épiscopale... Ainsi aussi l'ancien rugbyman de Dax Philippe Lebel, champion de France en 73... Il est aujourd'hui prêtre... Quant au champion de ski nautique Patrice Martin... pas moins de 12 titres mondiaux... lui, sa plus grande fierté reste d'avoir été reçu 4 fois par le Pape Jean-Paul II... sacré record... Les sportifs et la foi... A lire donc ce matin dans L'Equipe... Il n'y a toutefois pas que dans L'Equipe qu'on parle aujourd'hui de religion... Tous les journaux qui paraissent parlent bien sûr de Noël... Et ceux qui ne nous avaient pas encore adressé leurs voeux le font donc ce matin... De nouveau, les mêmes mots, deux simples mots... "Joyeux Noël !", lance ainsi, à sa Une, L'Indépendant Catalan... "Joyeux Noël !", vibre La Marseillaise... "Joyeux Noël !", renchérit Nice-Matin... En somme, "Joyeux Noël !", résume La Provence... Tandis que Nord-Eclair se fend donc, lui aussi, d'un très original "Joyeux Noël !"... avec grande photo d'une crèche : Marie, Joseph et le petit Jésus... Photo de crèche également dans Le Parisien-Aujourd'hui en France... photo prise hier soir à l'église Saint-Sulpice, à Paris... Et là, le petit Jésus n'était pas encore arrivé... d'où ce commentaire du jeune Gabriel, 11 ans, venu admirer la crèche en compagnie de ses parents : "Il y a Joseph, il y a Marie... et la vache"... la vache qui, en fait, est un boeuf... Et puis il y a également l'âne... Papier signé Prisca Borrell, qui nous raconte tout à la fois l'émerveillement des enfants et le recueillement des plus grands... car "Noël nous rassemble tous", titre le quotidien... en évoquant "un grand rite réunissant les générations ainsi que les religions"... Reportage dans une famille de catholiques... Reportage dans une famille de protestants... Reportage dans une famille de musulmans... mais aussi dans une famille juive... dans une famille bouddhiste... Et reportage enfin dans une famille d'assyro-chaldéens, communauté qui compte quelque 18.000 membres en France, dont 12.000 rien qu'à Sarcelles, dans le Val-d'Oise... Sous la plume de Florence Deguen, Le Parisien évoque par ailleurs, ce matin, la traditionnelle cérémonie des cadeaux... et ses traditionnelles déceptions... Vous avez passé des heures à dénicher LE cadeau idéal... Vous vous êtes décarcassé pour aller le chercher au fin fond d'une arrière-cour... Mais, tout à la frénésie du déballage des paquets à la chaîne, le destinataire, cet ingrat, y a à peine jeté un oeil... Bref, votre belle idée a fait un très beau bide... Et vous êtes très déçu... Autre exemple, tout aussi parlant... Vous rêviez d'un bijou, et on vous offre une yaourtière... Un grand classique... Le classique des cadeaux utiles... On s'est dit que ça vous servirait, sans doute plus que le beau bijou... Et là encore, vous êtes déçu... Comme le seront peut-être aussi ceux qui liront cette information... C'est toujours dans Le Parisien, et ça se passe en Meurthe-et-Moselle... "Après la décapitation d'un roi-mage et la dégradation de cinq autres santons à Pont-à-Mousson, un Père Noël a été kidnappé puis noyé à Bouxières-aux-Dames... La figurine a été découverte dans un étang par un pêcheur, qui l'a récupérée avec sa canne et qui a alerté les services municipaux... lesquels ont porté plainte, en précisant toutefois que ceux qui ont fait ça doivent aimer les animaux, car ils n'ont pas touché aux rennes"... Nous sommes donc soulagés... La crèche... Le recueillement... Les cadeaux... Le Père Noël... Ce matin, Le Parisien aborde le sujet sous presque tous les angles... Et Le Figaro l'aborde sous un autre... un autre angle... celui de l'après-réveillon... avec les résultats d'une étude totalement désolante : une étude américaine concernant la veisalgie... Je ne sais pas, Pierre, si vous savez ce que c'est que la veisalgie... C'est le terme médical pour dire "la gueule de bois"... Et donc, après enquête, des chercheurs ont conclu qu'on ne peut pas soigner la gueule de bois... Y a pas de remède... Et, précise le journal, l'idée parfois répandue qu'il vaut mieux traiter le mal par le mal (autrement dit, en buvant plus d'alcool) n'est clairement pas la bonne solution... Parole de scientifique : si vous avez la gueule de bois, il faut juste attendre que ça passe... Et voilà, ce matin, une décision qui, décidément, ne passe pas... La grâce partielle accordée par le chef de l'Etat à Jean-Charles Marchiani continue de faire polémique... C'est notamment l'objet de l'éditorial de Dominique Garraud, dans La Charente Libre... "Marchiani ou le fait du Prince"... "Marchiani, écrit-il, connu pour être l'homme des hautes et basses oeuvres de Charles Pasqua... Marchiani, aussi au coeur de l'Angolagate, ce trafic illégal d'armes avec versement de commissions occultes... Sa grâce partielle, poursuit-il, a des relents nauséabonds d'une République des copains et des coquins, que la gauche est en droit de dénoncer comme une dérive monarchique... Et c'est un message de Noël inquiétant, que le Président de la République délivre ainsi aux Français"... Mais, "par définition, le droit de grâce est toujours le fait du prince", rétorque Paul-Henri du Limbert, dans l'édito du Figaro... qui estime que "le concert d'indignations provoqué par la décision présidentielle prête un peu à sourire... surtout, dit-il, quand on se souvient que les socialistes ont admiré pendant 14 ans quelqu'un qui, en matière de faits du prince, n'avait de leçons à recevoir de personne... François Mitterrand faisait beaucoup plus que d'user du droit de grâce : il agissait directement sur la justice... Et du coup, conclut l'éditorialiste du Figaro, il n'y a vraiment pas de quoi faire de cette affaire Marchiani une affaire d'Etat"... Le Figaro dans lequel l'ex-otage Jean-Paul Kauffmann prend d'ailleurs lui aussi la défense de Marchiani, qu'il considère comme un héros... "Le cas Marchiani est une belle illustration de la ligne Maginot de la politique française", commente pour sa part Yann Marec dans Le Midi Libre... "Si vous comprenez la prochaine libération de l'ex-préfet du Var reconnu coupable de corruption, vous êtes de droite ascendant UMP... Si au contraire cette grâce vous donne des boutons, vous avez un profil franchement de gauche"... Et Yann Marec d'insister : "Si vous aviez encore un doute sur vos gênes politiques, faites donc le test : c'est radical... Alors ? De droite ou de gauche ?" Un édito titré "A vous de juger", du nom d'une émission diffusée sur France 2... France 2 qui diffusera ce soir une pièce de théâtre : la pièce "Oscar"... avec, dans le rôle-titre, un certain Bernard Tapie... Et lui, on ne sait plus trop s'il est de droite ou de gauche : on ne l'a pas entendu sur l'affaire Marchiani... Enfin bon, on a cru comprendre qu'après avoir été de gauche, il est maintenant de droite... Et ce soir donc, sur France 2, "Tapie au théâtre ce soir", titre Le Parisien-Aujourd'hui en France... qui nous raconte comment Nanard a réécrit la pièce immortalisée il y a 40 ans par Louis de Funès... Il l'a truffée en fait de références politiques... Il brocarde Hortefeux, il brocarde Bayrou... Et dans la revue Médias, il brocarde les journalistes... encore que je ne sois pas certain que le mot "brocarder" soit vraiment à propos... Disons plutôt qu'il insulte les journalistes, qualifiés tour à tour "d'ingrats", de "médiocres" et "d'envieux"... Bernard Tapie se vante d'ailleurs d'avoir cassé la gueule à plusieurs d'entre eux... "Quant aux autres, dit-il, ils sont moins chers à acheter qu'un journal"... En somme, il nous déteste... Mais nous, on a la foi... Joyeux Noël, Monsieur Tapie !

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.