CHARLIE HEBDO numéro 1179.

Un mois après le Tout est pardonné écrit avec les larmes des survivants, revoici donc CHARLIE HEBDO et une meute à ses trousses. C'est reparti dit la Une. Mais quoi ? Dessins de Catherine page 6. Je suis Charlie au supermarché. Je suis Charlie partout, sur les vitrines des magasins, sur les pare-brise des voitures. Je suis Charlie comme ces feuilles mortes qui tombent des arbres et qu'on balaye. Mais au fond, qui suis-je se demandent Catherine et Luz assis côte à côte, une feuille blanche devant eux, pendant que des policiers montent la garde.

LIBéRATION décrit ce matin, l'accouchement difficile de ce nouveau numéro. Tout le monde attend de nous qu'on refasse Charlie dit Riss. Mais les gens ne se posent pas la question de notre état d'esprit. L'urgentiste Patrick Peloux a été le dernier à rendre sa copie. Je ne savais pas s'il fallait reparler de l'attentat. Finalement j'ai choisi la grippe. Les dessinateurs ? On retrouve les même plusse Dilem et Pétillon. Pas facile de trouver de nouveaux dessinateurs écrit LIBé. Plusieurs ont été contactés. Certains demandent à travailler de chez eux. D'autres promettent de rappeler plus tard. Et puis de toute façon, il faut des années pour former un dessinateur de presse. D'autant que depuis une 20aine d'années, ce n'est plus la voie royale. Certains ont préféré la BD, plus noble mais pas forcément plus lucratif. Qu'il est loin le début des années 70 quand CHARLIE, L'ECHO DES SAVANES ou encore FLUIDE GLACIAL publiaient les meilleurs auteurs franco-belges.

Dans le mensuel L'OEIL de mars, Yann Lindingre, le rédacteur en chef de FLUIDE GLACIAL complète. Dans les années 70, l'humour se consommait d'abord par le papier. Les gens qui veulent rire aujourd'hui, se connectent à Youtube. Ils ne savent plus lire un dessin.

Il n'empêche conclut Pascal COQUIS des DERNIèRES NOUVELLES D'ALSACE, CHARLIE HEBDO est encore pour quelques temps, un poids lourd de la presse française. Et cela lui confère une charge nouvelle avec laquelle il va falloir composer.

Le jour de la sortie du nouveau numéro de CHARLIE HEBDO, on en apprend un peu plus sur les jours qui ont précédés les attentats.

LE MONDE et LE PARISIEN-AUJOURD'HUI EN FRANCE ont enquêté sur la fuite planifiée d'Hayat Boumeddiene la compagne de Coulibaly. Une réunion le 1er janvier s'est tenue à Bondy avec l'ensemble des personnes aujourd'hui, recherchées, et notamment les frères Belhoucine. L'un d'eux figure sur la capture vidéo aux côtés d'Hayat Boumeddiene à l'aéroport d'Istanbul. Pour prévenir leurs parents de leur départ, ils ont caché un portable dans une armoire avec un message. Ne vous inquiétez pas, on a rejoint le califat. Autre détail révélé par LE MONDE. Le portable de Mohamed Belhoucine montre qu'il a pu réaliser un repérage tout près de Dammartin-en-Goële, là où les frères Kouachi se sont retranchés.

LE NOUVEL OBS de son côté retrace les 12 derniers jours des terroristes avant les attentats. J-12. L'achat des armes par une connaissance de Coulibaly. Il me disait, vas-y, tu vas acheter tout ça, sinon je te casse la gueule. J-3. Saïd Kouachi monte dans un train pour Paris. Son portable est localisé près des locaux de CHARLIE. Ultime repérage ? J-1.

Amedy Coulibaly à un homme qui lui doit beaucoup d'argent. Vendredi, je sais pas où je serais. Si ça se trouve, je serais déjà parti. Pour moi, ça signifiait que j'avais du répit pour payer ma dette.

De l'enquête à l'esprit du 11 janvier.

Avec la sortie de CHARLIE HEBDO, cette question est lancinante ce matin. Que reste t'il du 11 janvier ?

Beaucoup d'âme en peine en fait écrit Christophe Bonnefoy dans LE JOURNAL DE LA HAUTE MARNE.

Nous ne sommes plus sûrs de rien pour Yann Marec de MIDI LIBRE. Nos cimetières sont ravagés par la bêtise humaine.

Roger Cukierman dérape en dénigrant les musulmans.

Que reste-t-il de cette marche du siècle dont les coulisses sont décrites dans VANITY FAIR ? Comment le prodige s'est accompli ? Il y a eu les mots d'Angela Merkel et de David Cameron à François Hollande. On est avec toi, qu'est-ce qu'on peut faire ? Laurent Fabius. "Monsieur le président, si de nombreux chefs d'Etat viennent à Paris, cet hommage peut devenir un motif de fierté pour les Français." Alors on s'est tous regardé raconte Claudine Ripert-Landler, la conseillère pour la stratégie et l'international de François Hollande. On s'est tous regardé et on s'est dit. On a 24 heures pour monter ce truc. Le reste appartient à l'histoire.

Benyamin Netanyahou qui fonce dans le bus s'installer à côté de François Hollande, pour l'interroger sur la sécurité du parcours. Le manteau de François Hollande qui a aussi mystérieusement disparu.

Disparue aussi, l'unité du PS.

Le gouvernement est désormais pris dans le piège des frondeurs selon LE FIGARO. Il n'y a pas eu de sanctions prononcées hier, au bureau national. Mais une chose est certaine écrit Julien Chabrout, les comptes se règleront.

Même si à quelques heures de l'ouverture du nouveau chantier de la réforme du dialogue social, le mot d'ordre est à l'apaisement comme le souligne LA DéPêCHE DU MIDI.

Certains ont déjà affuté leurs mots. Benoît HAMON dans MéDIAPART. Le premier ministre divise. Nous avons fait l'erreur de croire que Manuel Valls modifierait le cap.

Manuel Valls est rien de moins qu'un bulldozer pour L'EXPRESS. Il ne peut concevoir que le parti ne le suive pas dit de lui, Jean-Christophe Cambadélis.

Témoin ces mots trouvés dans la mare aux canards du CANARD ENCHAÎNé. Les frondeurs sont des abrutis, des enfants gâtés voire, des salopards. Christian Paul ? Il n'est rien. Benoît Hamon ? Puéril, infantile, se comporte comme un ancien président des Jeunesses Socialistes.

À lire également dans la presse ce matin, la capitulation grec face à Bruxelles.

C'est l'avis du journal grec EKHATERIMINI ce matin. La Grèce n'a presque rien gardé de ses propositions de campagne.

Qu'en dit CHARLIE ? CHARLIE HEBDO ? L'hebdomadaire a interrogé Yanis Varoufakis, le ministre des Finances grec. L'Europe prescrit l'austérité comme les médecins de jadis, prescrivaient des saignées. Ca n'améliorait pas l'état de santé du malade. Je veux dire aux Français et aux Allemands, qu'à tout emprunteur irresponsable correspond un créancier irresponsable. Dire aujourd'hui que les Grecs doivent payer, c'est dire que les victimes habituelles doivent souffrir toujours plus. Cette attitude du œil pour œil, dent pour dent, est une sorte d'économie biblique qui laisse tout le monde en Europe désemparé.

Le peuple grec est en mouvement. Tour d'horizon de la Grèce avec un numéro spécial de L'HUMA ce matin. Il faut soutenir la Grèce et changer l'Europe écrit Jean-Paul-Piérot.

Mettre un terme à l'agonie de l'école où les enfants s'évanouissent en classe parce qu'ils ont faim. Il faut taxer les armateurs. Pas simple si on lit Nikos Vernikos. Si j'ai un bateau fabriqué en Chine, financé par des fonds britanniques avec un équipage philippin, pourquoi devrais-je payer des taxes en Grèce ? Si le régime fiscal change, rien de plus facile que d'immatriculer un bateau à l'étranger.

Pas simple, difficile, reconnaît Varoufakis dans CHARLIE. Syriza est pourtant bel et bien l'avenir de l'Europe poursuit Angélique Kourounis. Pour preuve ce dessin de Willem qui accompagne l'article. Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen, tousse portent le même écriteau ce matin. Je suis Tsipras.

CHARLIE HEBDO numéro 1179.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.