Soulever des questions... ou les poser... Et la première des questions, ce matin, fait la Une de France-Soir... "Contre le terrorisme, tout est-il permis ?"... En toile de fond... un film... celui de Steven Spielberg... "Munich"... Munich, c'est la prise d'otages et l'assassinat d'athlètes israéliens par des terroristes palestiniens... aux Jeux olympiques de 1972... "Munich" le film, c'est aussi et surtout les représailles israéliennes qui ont suivi... Et Steven Spielberg est très clair, en Une de Télérama : "Ceux qui iront voir mon film doivent abandonner leurs certitudes"... Le réalisateur s'exprime longuement dans l'hebdomadaire... "Munich, c'est une histoire qui vous vise encore énormément, dit-il... La prise d'otages est entrée dans la mémoire collective, et le fait qu'Israël ait réagi est resté dans l'ombre... Cela m'a beaucoup surpris... Je n'affirmerai jamais, poursuit Spielberg, qu'il ne faut pas répondre à la violence du terrorisme... Mais je suis absolument sûr qu'il faut débattre du type de réaction... Le propre de la violence et de la haine est de se faire écho"... Eh oui, c'est bien ça, confirme Le Monde... Le film de Spielberg... "Munich", ou la démocratie au péril de la lutte anti-terroriste... Complexe... Et que dire quand la démocratie naît du terrorisme ?... On reste au Proche-Orient... Aujourd'hui, élections législatives en Palestine... Et c'est Ouest-France qui résume, en Une : "Palestiniens : des armes aux urnes"... "Elections palestiniennes : un nouveau paysage va sortir des urnes", prédit L'Humanité... "Les islamistes arrivent en force aux élections palestiniennes", confirme La Croix... Et Le Figaro l'explique : "Les Palestiniens placent le Hamas devant le défi du pouvoir"... C'est "l'heure de vérité du Hamas", pour Libération... Et pour une fois, au Proche-Orient, analyse Pierre Haski, "c'est dans les urnes que se détermine l'avenir"... Alors oui, le Hamas est classé parmi les mouvements terroristes par Israël, les Etats-Unis et l'Union européenne... Mais rappelons-nous, analyse Joseph Limagne dans Ouest-France : "de l'OLP d'Arafat en son temps, à l'IRA irlandaise, l'Histoire est pleine de ces mouvements de guérilla se transformant en partis politiques... Et si faire le pari d'une mutation démocratique de tels mouvements est risqué, c'est pourtant la seule voie possible"... Et c'est vrai pour le coup, constate Libération, que là, "les islamistes font bonne figure"... Dans Le Monde, une universitaire palestinienne confirme : "Il y a une très grande différence entre leurs slogans et ce qu'ils font... Les membres du Hamas ont une capacité à s'adapter au contexte, et sont plus influencés par le monde laïc qu'on ne le croit... Pour ces élections, ils ont réussi à attirer des non-islamiques sur leur liste, y compris des chrétiens"... Alors là... ce n'est pas une question... "Le Code du travail prend un Villepin dans la gueule"... Le constat du Canard Enchaîné, en Une... En cause... le CPE... le contrat nouvelle embauche... "Villepin cherche à éviter la Fronde des Jeunes"... c'est la Une du Monde... "Villepin face au Péril Jeune"... titre LIBERATION, qui affirme qu'"en précipitant l'examen du projet de loi sur l'emploi des moins de 26 ans, le Premier ministre prend le risque de provoquer la colère des étudiants et des syndicats, qui appellent à manifester le 7 février"... "Contrat Première embauche : l'épreuve de force s'engage", affirme pour sa part LE FIGARO... "Mobilisation pour contrer le contrat", confirme L'Indépendant... Et beaucoup de vos éditorialistes voient se rejouer l'épisode du CIP de Balladur, en 94... et préviennent, comme Pierre Taribo dans L'Est Républicain : "Le risque, avec les poussées de fièvre des jeunes, c'est qu'elles peuvent secouer le paysage politique et ringardiser d'un seul coup des hommes qui se croyaient au sommet de la popularité"... Au-delà... et c'est toujours Pierre Taribo qui l'écrit... il y a dans l'actualité des chocs qui accentuent le décalage entre les solutions proposées et la réalité du marché de l'emploi... Que vaut ce nouveau type de contrat de travail, lorsque Seb annonce la fermeture de trois sites de production ?... Pour Sud-Ouest et Frank DeBondt, ce CPE, c'est simple : "il enferme les moins de 26 ans dans un enclos réservé, en bordure du marché du travail... Il reconnaît en somme aux jeunes la qualité de victimes, et il s'évertue à ce qu'ils continuent d'être traités en marginaux de l'emploi"... "Sauf que... rappelle Bernard Revel dans L'Indépendant... Le jeu démocratique, c'est pas ça... Puisque le gouvernement assure que sa méthode est la bonne, pourquoi l'empêcher de l'expérimenter ?... Au point où en est la France, le risque n'est pas grand... S'il gagne sa bataille pour l'emploi, personne ne s'en plaindra... S'il la perd, il sera logiquement sanctionné en 2007, et la nouvelle majorité abrogera le CPE... Voilà comment devrait se régler démocratiquement le problème"... Oui, mais voilà : le problème est peut-être ailleurs... A 15 mois de la Présidentielle, cette lutte contre le CPE génère à gauche, et tout particulièrement au PS, "une surenchère politique", déplore Hervé Chabaud dans L'Union... "La plus théâtrale et médiatique est l'initiative de Jack Lang : sa pétition 'SOS Jeunesse en danger' dissimule mal une tentation d'instrumentaliser les jeunes"... Même regret pour Jacques Camus, dans La République du Centre... "Se poser en défenseur des jeunes, constitue assurément un excellent programme commun quand on n'est pas capable de s'entendre sur autre chose"... Reste à savoir quelle sera l'attitude des lycéens et étudiants... "Leur réponse, estime Jean-Michel Thénard dans Libération, dira quelle est leur vision du modèle social français et de son devenir"... Avec, en filigranne, ce rappel, bien connu des hommes politiques français : la jeunesse ne fait pas forcément gagner une élection, mais elle peut la faire perdre... Comme tous les jours... la question, c'est : "Comment ça va ?"... Eh bien, moyen moyen... Si l'on en croit Le Figaro Economie, les Français sont préoccupés... "Champions de l'épargne, les Français redoutent les fins de mois difficiles... Leur système médical est l'un des meilleurs, mais ils craignent qu'un problème de santé leur coûte cher... L'université est gratuite, ils songent aux sacrifices qu'ils devront faire pour financer les études de leurs enfants"... Voilà, selon un sondage, les paradoxes du Français moyen... Et le Français moyen, eh bien, c'est un peu tout le monde, puisque ce sondage TNS-SOFRES révèle aussi que 3 Français sur 4 disent appartenir à la classe moyenne... Et ça, pour les analystes, c'est le signe que la morosité gagne les Français les plus aisés... D'ailleurs, Le Figaro en fait le constat : "Les signes extérieurs de richesse ne font plus recette... Et du coup, corollaire : plus des deux-tiers des Français ont modifié leur comportement d'achat sur des postes essentiels... Plus des trois-quarts disent faire attention au prix de l'alimentation, et plus de 30% des personnes interrogées ont réduit leurs dépenses dans ce domaine"... On réduit les dépenses... On compare les prix... Et du coup, à ce petit jeu, c'est Internet qui a la cote... Les chiffres sont officiels depuis hier : "les ventes sur Internet explosent", titre Le Parisien... +53% en 2005... Si les internautes se sont particulièrement lâchés à l'occasion des fêtes de fin d'année, constate le journal, ce sont en moyenne plus de 100.000 commandes par jour qui ont été passées l'an dernier... "Le commerce en ligne a enfin conquis les Français", assure Le Figaro... Peut-être oui, mais il faudra faire beaucoup plus pour égaler les champions du genre... "Les Estoniens sont devenus frénétiques des technologies de l'information", nous apprend La Tribune... En Estonie, 72% des habitants gèrent leurs affaires bancaires par Internet... Là-bas, Internet permet même de voter, et les dépenses de l'Etat sont consultables en temps réel sur le Web... Et la dernière trouvaille en date, c'est la carte d'identité à signature électronique"... Lui, un temps, il s'est présenté comme un "pro du mulot"... Jacques Chirac épinglé par Le Canard Enchaîné, ce matin... Le Canard qui raconte : "Quand Chirac fait sa tête de veau"... La scène se passe lors du Conseil des Ministres de la semaine dernière... Le ministre délégué à l'Aménagement du territoire, Christian Estrosi, fait une communication sur les pôles d'excellence rurale, et plus particulièrement sur un projet en Aveyron, concernant l'élevage du veau dit "du Ségala"... Et Le Canard raconte : "A ce moment-là, Chirac interrompt le ministre... 'Le veau du Ségala n'est pas à la hauteur du veau de lait de Corrèze... Le meilleur veau, c'est le veau corrézien'... Estrosi garde son calme... 'Peut-être, Monsieur le Président... Je ne doute pas que le veau de Corrèze soit excellent... Mais le veau du Ségala a une qualité exceptionnelle : c'est le seul veau à chair rose'... 'Non, le meilleur veau, c'est le corrézien', reprend Jacques Chirac"... Et depuis ce mémorable échange, poursuit Le Canard Enchaîné, Chirac exige que la Corrèze obtienne un pôle d'excellence, et que son veau reçoive, comme celui du Ségala, des aides de l'Etat... Et dire, conclut l'hebdomadaire, que certains prétendent que le Conseil des Ministres n'est pas un lieu de débat... Nous n'en rajouterons pas... Bonne journée !

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.