Le Liban à la Une ce matin... "La France vient au secours du Liban en crise"... C'est la Une du Figaro, qui explique que Paris a décidé d'accorder un prêt de 500 millions d'euros, à des conditions très avantageuses... "900 millions promis par l'Union européenne et la France au Liban"... C'est, en Espagne, le titre d'El Pais... Et surenchère dans la capitale ibérique... El Mundo annonce 1.500 millions d'euros d'aide au Liban... une aide fournie par les Etats-Unis, l'Union européenne et la France... Il faut dire que cette troisième Conférence de Paris pour l'aide au Liban n'intéresse, ce matin, que la presse française et espagnole... Pourtant, les représentants d'une quarantaine de pays et d'institutions internationales tentent d'aider un Liban divisé, note Le Monde... Alors oui, "le Liban est placé sous perfusion internationale, analyse Le Figaro... Et cette manne financière devrait constituer un ballon d'oxygène pour le pays"... Et tout ça, grâce à qui ?... Eh bien grâce à Jacques Chirac... Le Figaro souligne le soutien déterminant du Président français... "C'est lui qui a expliqué à tous ses interlocuteurs qu'on ne pouvait plus attendre... que le coût politique de l'inaction au Liban était plus élevé que le coût financier de l'aide en faveur d'un pays au-dessus du volcan"... "Le Liban toujours aux urgences"... C'est le constat de Dominique Garraud dans La Charente Libre... "Que le Liban ait besoin d'une perfusion d'urgence, personne ne peut le nier... Mais qui peut croire que le gouvernement de Fouad Siniora ait la moindre marge de manoeuvre pour mettre en oeuvre le programme économique lié aux aides internationales ?"... Pour l'éditorialiste, "cette Conférence de Paris reflète en fait l'impuissance des amis du Liban à peser politiquement sur les événements"... Dans Le Monde, deux pages de reportage au centre des "paralysies libanaises"... Franck Johannès, l'envoyé spécial du journal, constate que "6 mois après la guerre de juillet, la population n'attend pas grand-chose de cette Conférence de Paris, dans un Beyrouth qui menace de s'embraser... Le gouvernement est paralysé... le centre-ville de la capitale asphyxié... l'armée omniprésente... Et la lassitude gagne"... Rana, une étudiante de 23 ans, soupire... "Nous étions un groupe de 10 amis d'enfance... Aujourd'hui, 8 sont partis à l'étranger... Et depuis la guerre de juillet, les gens sont encore plus dégoûtés... Moi, je reste... Rester, c'est un acte militant"... Depuis la fin de la guerre, le Hezbollah aide les familles défavorisées à réparer leur maison ou à se reloger... Le mouvement distribue de l'argent... de l'argent iranien... Mais ce soutien du Hezbollah aux déshérités a un coût... et c'est toujours Rana, la jeune étudiante, qui explique... Elle a été l'une des premières à s'occuper des réfugiés durant la guerre de juillet... Elle a croisé des gamins qui ne la saluaient pas parce qu'elle était une fille... Elle a croisé aussi des filles de son âge, qui rêvent que leurs fils meurent un jour en martyrs... "C'est une culture de la mort, dit-elle... A ces gens-là, le Hezbollah leur a donné un peu de dignité... Mais à quel prix !"... L'argent iranien au Liban... C'est aussi à lire dans Libération... "Téhéran déverse sa manne sur le Sud-Liban"... "5 mois après le cessez-le-feu, le sud du pays se reconstruit lentement... grâce à l'Iran, mais aussi grâce au Qatar"... L'Iran qui ne fait pas que donner de l'argent... Le responsable du Conseil national iranien de sécurité est en ce moment en mission secrète en Arabie Saoudite... Alors, "mission secrète"... c'est, à la vérité, pas le terme exact... puisque, dans Le Figaro, on nous explique que le dignitaire iranien a été dépêché à Riyad pour tenter de trouver une issue à la crise libanaise... Riyad coopère... mais reste tout de même dans l'expectative... Principal pôle de l'islam sunnite, l'Arabie Saoudite s'inquiète de l'influence grandissante de l'Iran chiite dans le monde arabe... La crise libanaise est interprétée, à Riyad, comme une tentative de l'Iran, via le Hezbollah, de prendre le contrôle d'un pays arabe... Et ça, c'est quelque chose que Riyad ne pourra pas tolérer... Sans compter que Riyad est souvent soupçonné d'être un peu trop proche des Etats-Unis... Alors la méfiance de l'Arabie Saoudite face à l'Iran... elle fait écho, à la Une de Courrier International... Un visage qui sort de l'ombre... et cette question : "Cet homme osera-t-il attaquer l'Iran ?"... Le visage qui sort de l'ombre, c'est bien sûr celui de George Bush, le Président américain... Dans Le Nouvel Observateur, cette semaine, la même inquiétude... "Bush : après l'Irak, l'Iran ?", s'interroge l'hebdomadaire... Parce que "les indices de préparatifs guerriers contre la République islamique se multiplient"... Le magazine explique que, la semaine passée... eh bien plusieurs leaders démocrates ont tiré la sonnette d'alarme... Selon eux, la Maison Blanche est secrètement en train de préparer l'Amérique à une guerre contre l'Iran... Un ancien professeur à l'Académie militaire des Etats-Unis analyse même... "Il y aura bientôt deux porte-avions sur zone... Or, chaque fois que l'Amérique a déplacé deux porte-avions dans la région, il y a eu des bombardements"... Dans Courrier International, l'article du New York Times, publié la semaine dernière... C'est cette enquête qui montre, de manière évidente, que la Maison Blanche se prépare très activement à une intervention contre l'Iran d'Ahmadinejad... A Washington, The American Prospect explique que le durcissement du ton à l'égard de l'Iran n'est pas du goût de la nouvelle majorité démocrate... et que c'est bien pour cela que le Congrès américain est tenu à l'écart... Le journal explique que Bush utilise toutes les procédures extra-parlementaires possibles pour mener sa politique... Et dans la presse américaine, on n'est pas avare de précisions... Les hostilités pourraient démarrer dès le mois de mars... C'est l'expiration du délai accordé par les Nations Unies à Téhéran pour cesser tout enrichissement d'uranium... Bref, "il faut s'attendre à un mois de tensions croissantes"... C'est ce qu'affirme, en Russie, le Nezavissimaïa Gazeta... Côté russe, en effet, on fournit des armes aux militaires iraniens mal entraînés... des soldats qui s'entraînent aux attaques-surprise, dans le plus pur style guérilla... Toujours dans Courrier International... la presse iranienne qui affirme que "la guerre psychologique que mène Washington doit être prise au sérieux... et que ce n'est pas le moment de faire la moindre faute diplomatique"... Une façon de comprendre autrement l'activité iranienne dans les couloirs de la crise libanaise... Le Liban... l'Iran... Dans la presse quotidienne ce matin, vous pourrez lire bien sûr, également, un hommage à Jean-François Deniau... En Une du Figaro par exemple... "La mort d'un homme libre"... Si vous êtes de ceux que le système médical français... avec ses incohérences, ses déficits... énerve... eh bien une enquête du Parisien-Aujourd'hui en France, pour conforter vos opinions... une enquête qui pointe "les grands médecins qui dérapent"... qui dérapent en matière de tarifs, de passe-droit... Le journal, du coup, publie les noms et les revenus de certains grands médecins parisiens... Ce matin encore, vous pouvez revenir sur les dernières polémiques politiques... "Les RG espionnent-ils Royal ?", se demande La Dépêche du Midi, après les révélations du Canard Enchaîné hier... Et du coup, hors de nos frontières, La Libre Belgique constate qu'en France, "la campagne se durcit"... Alors, pour changer... regardons la société autrement... Sous les plumes des dessinateurs de BD... C'est l'ouverture du Festival de BD d'Angoulême aujourd'hui... Et les coups de crayon sont légion dans vos journaux... Comme tous les ans, Libération publie son numéro illustré par les plus grands dessinateurs français... Vous lirez un peu partout... dans Le Point, Aujourd'hui en France, ou en portrait de Libération... des gros plans sur Lewis Trondheim... le président du Festival cette année... Il est réputé génial, mais insupportable... Reste à savoir si celui qui affirme haut et fort ne pas aimer les journalistes, se retrouvera dans toutes ces lignes... Trondheim, 42 ans, fait figure maintenant de papa de la BD... pas encore de papy quand même... Mais bon, derrière arrive une nouvelle génération de dessinateurs... "Dessine-moi un jeune talent"... C'est le "spécial Angoulême" de L'Express... où une tête d'affiche présente un petit jeune... un album de famille... Et la BD, confirme L'Express, c'est une famille où l'on se serre les coudes... Le plus original, ce matin, c'est peut-être bien le supplément du Parisien-Aujourd'hui en France... 10 auteurs de BD ont planché sur les thèmes de la prévention... "Alcool, tabac, drogue, route : faites gaffe !"... Des petites cases pour des grandes causes... La couverture de ce cahier spécial, c'est un grand dessin de Fred... un pharmacien, désolé d'être en rupture de stock d'elixir de bonne santé... En même temps... les conducteurs-escargots de Mandryka... les sevrés du tabac de Cabanes... et la grippée très en forme de Wolinski... donnent le sourire pour la journée... Une journée que je vous souhaite bonne...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.