Politiques et les habitants de la vallée de la fensch: un immense silence,devenu de l'indifférence. Béances avec les "emplois présumés fictifs" de Pénélope Fillon; débat PS ce soir

Une réflexion

Celle de Camille Bouissou, journaliste basée à Metz. Elle s’exprime dans le blog de son agence, le making-of de l’AFP. Un peu plus d’un an qu’elle travaille dans la vallée de la Fensch, vallée emblématique de la Moselle. Un an qu’elle y rencontre ses habitants, et quelques mois, campagne présidentielle oblige, qu’elle se colle aussi aux visites millimétrées des candidats. « Pour moi écrit elle, la vallée de la Fensch est devenue un abîme, un grand territoire peuplé d’un vide immense. Personne ne s’entend, et le silence est devenu de l’indifférence. ». De quoi parle t elle ? du silence immense qui s’est installé entre ces politiques qui passent, vite, et ses habitants. Cette reporter raconte notamment un moment passé avec des jeunes à Florange. Tous ont un diplôme, tous espèrent trouver du boulot. « et aucun ne croit que la présidentielle va changer quoi que ce soit à leur vie » assure t elle. « Cette impression tenace que la politique ne les concerne pas, que pour survivre, on s’aide entre classe ouvrière et classe moyenne, mais sans compter sur les puissants que l’on soupçonne de ne vouloir qu’une chose, garder le pouvoir » « Au milieu de ces 2 mondes entre lesquels je ne détecte plus aucun signe de communication, je me demande ce que je dois faire » confie Camille Bouissou. « C’est un désarroi un peu gris, un peu froid que de se sentir témoin d’une faille béante que personne ne parait pouvoir franchir » « Mais si vide il y a, il faut bien des gens pour construire des ponts » conclut elle. Définition modeste et utile du travail de journaliste…et vision assez noire de la béance aujourd’hui entre les politiques et leurs électeurs…

Quelques affaires qui ne vont peut-être pas arranger cette « béance »

« Pour Fillon, Pénélope est un bon filon », titre de la page 3 du Canard Enchainé, on vous en parle beaucoup depuis ce matin.

► LIRE AUSSI Révélations du Canard Enchaîné : Mme Fillon était rémunérée comme attachée parlementaire de son mari

La jusque là très discrète épouse du candidat les Républicains donc aurait touché 600 000 euros de salaires en 8 ans. Comme attachée parlementaire de son mari, sauf que personne ne se souvient de l’avoir jamais croisée, sauf Bernard Accoyer qui le disait tt à l’heure à Lea Salamé, et puis comme conseillère littéraire, tout aussi transparente, à la prestigieuse Revue des Deux mondes. Ce qui suscite d’ailleurs de la biographe autorisée de François Fillon, Christine Kelly cet aveu amusant. « J’ai jamais entendu dire que Mme Fillon travaillait ».Quasi une pleine page consacrée aux dissimulations (au pluriel) du couple, page accablante. Marc Ladreit de Lacharrière, homme d’affaire propriétaire de la prestigieuse Revue des 2 mondes, rebaptisée « revue des 2 biftons », par exemple n’était pas que l’employeur de madame, il transportait aussi monsieur gratis révèle le Canard. Un petit aller/retour en jet privé à Moscou, pour aller donner une conférence organisée par les amis de Poutine, un autre à Abou Dhabi, encore une conférence. Payée par qui d’ailleurs ? François Fillon reste bien taiseux sur le sujet. « en 2013, pointe le Canard, Fillon vantait le souci de la transparence. Aujourd’hui sollicité, le candidat de la droite refuse de répondre. Tout comme Pénélope. Trop occupée sans doute » ironise l’hebdo. Dessin d’Aurel « j’ai juste inventé le revenu universel pour ma femme sans emploi » tente de se défendre le candidat.

En attendant, devinez qui est à la Une du nouveau numéro de la Revue des 2 mondes ? «catholique et iconoclaste, libéral et gaulliste, de quoi Fillon est-il le nom ? » Oui, c’est François Fillon. Et sa femme, je le précise n’y est plus conseillère littéraire

Et puis sur Médiapart ce matin, révélations sur les « ristournes, pizzas, étrennes», noms de codes pour euphémiser un système de détournements de fonds publics opéré par la droite sénatoriale entre 2003 et 2014. Enquête de Mathilde Mathieu qui détaille les sommes parfois monstres, englouties par des élus centristes en plus de leurs indemnités légales, sommes destinées à faire avaler la pilule de la réunification de toutes les droites en 2002 avec la création de l’UMP.

Débat PS ce soir

► DEBAT Le débat de la primaire à gauche fait l'objet d'une soirée spéciale ce soir sur les programmes de France Inter, de 18h à minuit, avec Nicolas Demorand. Un jour dans le monde, Un téléphone sonne plus long, le débat entre Manuel Valls et Benoît Hamon puis le décryptage du débat...

Débat entre « Brutus et le frondeur », pour reprendre les petits surnoms dont les amis de François Hollande vous auraient affublés vous Manuel Valls, Brutus, et Benoit Hamon, le frondeur. Surnoms mis en exergue dans le Monde. Toute la presse ce matin, parie sur un débat musclé, surtout de votre part. Large dans Sud-ouest vous croque, très énervé « super laïc attaque », on vous y voit grommeler « Hamon égorge des petits chats noirs les nuits de pleine lune à la gloire de Belzébuth ».

Alors, une Une pour vous faire sourire, celle de Charlie Hebdo dessinée par Vuillemin. « Revenu universel, les feignasses ont leur candidat, on y voit un type à la cool et son chien mendier, 1 euro pour voter Hamon », on l’aura reconnu.

Enfin, un petit oubli, un peu vexant en revanche celui-ci. L’Opinion ce matin consacre un dossier à « la Grande arnaque des anti systèmes », et présente un tableau des candidats en se demandant s’ils sortent tous du même moule. On y trouve : Fillon, Hamon, Le pen, Macron et Mélenchon. Et vous ? déjà zappé !

Du cinéma

Cinéma pour un petit plaisir. Replongez-vous dans Elle. Le film de Paul Verhoeven auquel Isabelle Huppert doit sa nomination aux oscars. Je vous conseille la lecture de l’article de Jean Michel Frodon paru en mai dernier sur Slate.fr, qu’on peut évidemment aisément retrouver. Ca s’appelle « Elle et les sortilèges de la sorcière isabelle Huppert », c’est éblouissant d’intelligence dans la critique. « Elle est une plongée en chute libre dans les puissances obscures de la psyché, celles qui guident les comportements collectifs comme les actes individuels, en plus, à côté ou à rebours des règles morales et sociales. Ce n’est pas un roman réaliste, c’est une œuvre » Et de parler d’ Huppert « comme d’une sorcière, Figure de chair et d’airain par qui le scandale des pulsions et des phobies arrive ». Lisez pour vous donner envie et croire aux chances d’Huppert face au blockbuster La La Land.

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.