Des yeux bruns derrière des lunettes fines. Un regard doux, tranquille. Image rassurante, presque... Si ce n'était ce titre vif en grosses lettres jaunes, à la Une de l'Express de cette semaine : l'hypnotiseur, qui n'est autre pour l'hebdomadaire que François Hollande. Il repousse les réformes, il endort les Français. Le ton est à la critique. Et Christophe Barbier paraît regretter "l'imprévisible fracas des temps sarzozyens". Estimant qu'avec François Hollande, la France est sous tranquillisants. Alors le directeur de la rédaction de l'Express met en garde contre le grand malentendu qui se prépare pour l'automne si le gouvernement se décide à annoncer aux classes moyennes et ppulaires qu'elles vont payer comme les plus riches, le prix du redressement des comptes publics. A moins, que François Hollande ne choisisse pas ce réveil brutal, et préfère l'inaction... Alors là, ce serait pour lui et pour la France, une stratégie funeste, prévient Christophe Barbier.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.