La première a le visage défait, la seconde le visage radieux... La première, c'est Amélie... Amélie Mauresmo... La seconde, c'est Charlotte... Charlotte Gainsbourg... Amélie a été éliminée hier dès le premier tour au Tournoi de Roland-Garros... Vous trouverez sa photo à la Une de L'Equipe... "Mauresmo face contre terre"... "Mauresmo, encore raté", confirme Les Dernières Nouvelles d'Alsace... Tandis que La Dépêche du Midi résume : "Un petit tour et puis s'en va"... avec, là encore, photo de la joueuse : visage fermé, regard déçu... Mais sourire rayonnant de l'actrice, à la Une du même quotidien, qui titre sur "la consécration pour Charlotte"... Charlotte Gainsbourg donc... Prix d'Interprétation au Festival de Cannes : elle est récompensée pour sa prestation dans "Antichrist", du Danois Lars Von Trier... Et elle fait aujourd'hui la Une d'une bonne partie de la presse régionale : Le Bien Public, Nord Eclair ou encore L'Ardennais, pour qui c'est "Charlotte forever"... France-Soir évoquant, pour sa part, "le sacre de Charlotte Gainsbourg"... Charlotte qui gagne, Amélie qui perd... "L'une chante et l'autre pas... Voilà de quoi inspirer bien des scénaristes", commente ce matin Jacques Camus dans La République du Centre... en estimant que "la première a peut-être livré à la seconde les clés de sa réussite... Charlotte Gainsbourg a en effet expliqué qu'elle était allée au-delà d'elle-même... Tout est dit... C'est cette notion de dépassement de soi qui permet de crever l'écran... ou l'adversaire"... D'autres visages à la Une, ce matin... cette fois, des visages d'enfants : des enfants disparus... Ils s'appellent Antoine, Marion, Fatima, Yannis, Mathieu, Aurore, Aurélien, Denise, Romain, Jérôme, Charazed et Léo... 12 visages réunis sur une même affiche, distribuée dès aujourd'hui à 60.000 exemplaires à l'occasion de la Journée internationale pour sensibiliser l'opinion publique aux disparitions d'enfants... Partout, dans les journaux ce matin, vous pourrez lire des témoignages de parents... Dans Var Matin, dans Presse Océan... ou encore dans Le Parisien-Aujourd'hui en France, où Damien Delseny propose de vous emmener au coeur de la cellule "Disparitions 63", à la recherche d'Antoine, un petit garçon de 6 ans volatilisé depuis le 11 septembre 2008 à Issoire... "C'est en principe un logement destiné à héberger un gendarme et sa famille... Mais, depuis près de huit mois, cet appartement d'une caserne de Clermont-Ferrand abrite la cellule 'Disparitions 63'... 18 gendarmes travaillent à temps plein sur cette enquête... Mais ils ont été jusqu'à 40 dans les jours qui ont suivi la disparition de l'enfant... De l'hélicoptère à caméra thermique aux plongeurs spéléo, en passant par les chiens spécialisés et des experts en sciences comportementales, tous les moyens ont été utilisés... Mais jusque-là en vain"... Dans France-Soir, vous lirez le témoignage de Mireille Lannuzel, dont le fils Romain a disparu en novembre 2007 à Barcelone... Il aurait 21 ans aujourd'hui... Et sa maman explique comme il est inhumain de vivre sans lui, et sans savoir ce qu'il est devenu... Comme les autres parents concernés, elle ne peut s'empêcher de reprendre espoir avec la journée de mobilisation organisée ce lundi... "Mais est-ce que ça sert vraiment à quelque chose, ces nouvelles affiches qui vont être distribuées ?"... question posée par Sandrine Briclot à Frédéric Malon, un commissaire en charge des anciens dossiers... "Oui, dit-il : les affiches ont déjà été utiles, dans plusieurs cas... notamment en 2007, avec le petit Simon Pelous, retrouvé au Brésil deux ans après avoir été enlevé par sa mère... La photo de l'enfant était sur une affiche, et un Brésilien qui était en vacances en France est tombé sur l'avis de recherche en faisant la queue à La Poste... Il reconnaît l'enfant, retourne au Brésil, vérifie, puis donne l'information au consulat de France... C'était bien le petit Simon"... De l'importance donc de montrer et diffuser les visages des enfants recherchés... Aujourd'hui, un numéro de téléphone européen sera par ailleurs mis en place : c'est le 116.000... "Un numéro pour l'espoir", titre Le Dauphiné Libéré, en indiquant que ce numéro unique permet d'alerter les autorités quel que soit le pays de l'Union européenne où l'on se trouve... L'Union européenne dont il est aussi question, mais version politique, ce matin dans les journaux... On en a parlé avec nos invités : J-14 avant les élections européennes... Ce qui donne, dans Ouest-France, "14 jours pour convaincre"... et convaincre avant tout les électeurs d'aller voter, ainsi que le préconise, à la Une du journal, Jean-Dominique Giuliani, le président de la Fondation Robert-Schuman... "Quand on a le droit de voter, on s'en sert", écrit-il... en rappelant que nombre de femmes et d'hommes ont donné leur vie pour cet acte démocratique... D'autres éditorialistes se félicitent toutefois de voir une campagne qui démarre enfin... "Mieux vaut tard que jamais", commente ainsi Jean-Michel Roustand, dans L'Union... "Réjouissons-nous, note aussi Yann Marec dans Le Midi Libre : le débat sur l'Europe est enfin arrivé au centre des discussions politiques... Voulons-nous d'un périmètre à 27, privilégiant la social-démocratie ?... Voulons-nous d'une Europe protectionniste ?... Voulons-nous d'une politique résolument opposée au capitalisme ?"... Ca, c'est ce que préconise notamment le Front de Gauche de Marie-George Buffet et Jean-Luc Mélenchon... L'Humanité, ce matin, applaudit l'appel lancé par 36 universitaires spécialistes de l'économie pour soutenir l'initiative du Front de Gauche... Quant à Libération, il compare la campagne du Front de Gauche et celle du NPA d'Olivier Besancenot... Avantage à Mélenchon, d'après le quotidien... "Mélenchon perce, Besancenot souffre"... "Quoi de neuf dans cette morne campagne européenne ?... Mélenchon", répond d'ailleurs Laurent Joffrin dans son éditorial... en estimant que "ce fier orateur fait aujourd'hui vibrer la gauche profonde, et que son succès pourrait annoncer la déconfiture de Besancenot"... Encore faut-il, bien sûr, que les électeurs se déplacent... On y revient... Ce matin, Les Echos nous rappelle que seul un électeur européen sur trois devrait se déplacer le 7 juin prochain... "L'euroscepticisme : une valeur à la hausse", titre le journal... Tandis que Francis Brochet, dans Le Progrès, affirme que "c'est Isabelle Huppert qu'il nous aurait fallu pour organiser les Européennes... Son autorité et son intelligence, dit-il, nous auraient évité toutes les incongruités du scrutin"... Sacrée autorité, en effet... Ce matin, Alain Grasset, dans Le Parisien, nous explique le climat qui régnait à l'intérieur du jury du Festival de Cannes... "Tout au long des débats, l'actrice a imposé ses convictions, n'hésitant pas à froisser certains jurés... Elle est ainsi entrée en conflit avec le réalisateur James Gray, et n'a pas eu peur de ridiculiser la fantasque Asia Argento, en raison de ses sorties nocturnes répétées... 'Vous feriez mieux de voir les films plutôt que d'aller faire la fête', aurait lancé Huppert à la belle Italienne... laquelle, sans se démonter, lui aurait rétorqué : 'Vous n'êtes pas ma mère'"... Ambiance... Chaude ambiance attendue aussi au procès qui s'ouvre aujourd'hui devant le Tribunal correctionnel de Paris... C'est l'un des autres grands titres à la Une : procès contre l'Eglise de Scientologie... Procès pour escroquerie en bande organisée... On vous en a déjà beaucoup parlé sur France Inter... Sept adeptes comparaissent... Et Le Figaro évoque "un procès historique"... la Scientologie risquant rien moins que la dissolution... Témoignages d'anciens adeptes dans tous les journaux, ce matin... Un ancien responsable lyonnais de l'organisation, dans Le Figaro : "On m'a menti, et j'ai menti aussi", dit-il, en affirmant avoir versé plus de 30.000 € en sept ans à la Scientologie... Le Parisien nous explique, de son côté, qu'une cellule anti-sectes devrait enfin voir le jour au sein de la police judiciaire... La Scientologie qui est toutefois reconnue comme une religion, notamment aux Etats-Unis et en Espagne... En revanche, elle est combattue comme une secte en Allemagne notamment... L'Allemagne où il y a polémique, en ce moment, autour d'une nouvelle émission de téléréalité : on met en scène de vrais bébés... Et c'est encore à lire dans L'Humanité, sous la plume de Caroline Constant... "Le programme débute la semaine prochaine en Allemagne, et ça s'appelle 'Parents à l'essai'... Il met en scène quatre jeunes couples très amoureux, et désireux d'avoir un enfant... Histoire de voir comment ces adolescents se débrouillent, quatre vrais bébés leur sont confiés pendant quatre jours"... Sous l'oeil des caméras donc... sous l'oeil aussi des téléspectateurs... Les journaux allemands sont nombreux qui s'indignent... De son côté, Libération revient sur la première interview accordée depuis 30 ans par la veuve de Tito... C'était ce week-end, au quotidien Politika de Belgrade... Elle dénonce le sort qui lui a été réservé depuis la mort de son mari en 1980 : pas de pension de retraite, et très peu de soutien... Aujourd'hui, elle affirme être totalement isolée... Et puis allez, plus léger pour finir... Quoique. On a déjà parlé ici des chevreuils qui s'en prenaient aux promeneurs... Eh bien ce matin à la Une du Télégramme... on apprend qu'à Loudéac, un jogger vient d'être attaqué en forêt... par une buse. Si même les buses s'y mettent.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.