Entre eux, c'était « à la vie, à la mort », au pied de la lettre. Georgette et Bernard Cazes ont vécu 70 ans ensemble et se sont donnés la mort côte à côte dans une chambre de l'hôtel Lutétia, dans la nuit de jeudi à vendredi dernier à Paris. C'est le garçon d'étage qui les a découverts en venant apporter le petit déjeuner.

Au pied de la lettre... Cette lettre retrouvée dans la chambre, dans laquelle Madame Cazes dit sa colère de n'avoir pas pu partir sereinement, puisque la loi n'autorise pas le suicide assisté - une pastille qui permet une mort douce. La lettre est une plainte adressée au procureur pour « non-respect de sa liberté ».

Ils avaient 86 ans tous les deux, couple brillant, lui ancien haut fonctionnaire au Commissariat général au plan, elle professeur de lettres et de latin, auteur de manuels scolaires.

Partir ensemble et de cette manière, le couple avait pris sa décision il y a plusieurs dizaines d'années, explique leur fils. « Ils craignaient la séparation et la dépendance bien plus que la mort. »

C'est « La mort des vieux amants du Lutetia », comme le titre Le Parisien-Aujourd’hui en France. Et c’est une pièce de plus au débat sur la fin de vie.

"La fin de vie dans la dignité", c'était l'un des engagements de François Hollande

Le Président de la République a réitéré cet été la promesse d'un projet de loi sur la fin de vie "sans doute avant la fin de l'année". Le contenu en est flou pour le moment et les délais sont courts.

Échange d'arguments dans les colonnes du Parisien . Pour la légalisation du suicide assisté : Jean-Luc Romero, président de l'Association pour le droit de mourir dans la dignité. Suicide assisté par opposition au suicide tout court, qui n'a rien d'une mort douce, qui est une violence pour les proches également. Aujourd'hui, seuls ceux qui peuvent se rendre en Suisse ou ont médecin compatissant prêt à un geste illégal peuvent y accéder. Cela creuse les inégalités.

Contre : une psychanalyste qui dirige la revue "Études sur la mort", Marie-Frédérique Bacqué. Élargir la possibilité de tuer est problématique et dangereux. Quels critères ? Comment refuser la mort à une personne déprimée ? La mort assistée peut être instrumentalisée dans des affaires d'héritage. S'il n'y a pas de problème médical, pourquoi faire intervenir des médecins dont la vocation est de soigner, pas d'intervenir dans des questions existentielles ?

Un couple diplomatique à présent

C'est une image qui a tourné en boucle après la signature de l'accord de Genève sur le nucléaire. Le ministre iranien s'approche de Laurent Fabius pour franche accolade. Le Français a un geste de recul puis donne une tape cordiale sur le bras de son collègue.

« Nucléaire, dits et non dits d'un accord », titre ce matin La Croix , journal le moins enthousiaste, plus de 24 heures après la signature.

Sur France Inter, Bernard Guetta présentait ce matin les gagnants et les perdants de cet accord.

La France parmi les gagnants selon la presse, y compris et surtout la presse de droite. "Laurent Fabius a magistralement porté dans la dernière ligne droite la ligne française de fermeté" écrit Luc de Barochez dans L'Opinion . « C'est la constance française qui est récompensée », pour Renaud Girard dans Le Figaro . Travail en profondeur de la direction politique du Quai d'Orsay depuis plus de 10 ans. Travail pour éviter la peste et le choléra. La peste ce serait le régime des mollahs doté de la bombe. Le choléra, un bombardement israélien des installations iraniennes et l'ouverture d'un nouveau conflit dans le golfe persique.

Est-ce que vraiment, « Les mollahs mollissent », comme le dit Libération ? La Croix , entre autres, rappelle que l'accord n'est qu'un point d'étape qui ouvre une nouvelle période de négociation de six mois.

La France n'était pas seule dans cette affaire. Via la chef de sa diplomatie, Catherine Ashton, l'Europe a joué un rôle clé.

L'Europe peut-elle être sexy ? La réponse est non. Est-ce que c'est grave ? Non plus.

C'est le message de la vidéo du jour sur Rue89

Vidéo qui incite à aller voter aux élections européennes. Une voix féminine commente des images d'actualité : « En allant voter, vous ne mettrez pas fin à la guerre en Syrie, aux dictatures en Afrique, aux gens qui deviennent gros, aux gens qui deviennent cons...

Vous pourrez en revanche changer beaucoup de choses moins sexy mais qui comptent : manger du bœuf sans hormone, téléphoner pour moins cher à l'étranger, étudier partout dans le monde. »

Conclusion de la dame :

« Nous ne sommes pas sexy et nous le savons. On s'en fiche, nous faisons quand même des choses. »

La vidéo n'émane pas du parlement européen mais d'une agence de com' spécialisée dans la mise en valeur de l'Europe. Faut-il le préciser : nous ne sommes pas chez les Eurosceptiques...

Dans la presse également : un couple de repentis.

Ils avaient chacun quitté leur famille pour se rapprocher de Marine le Pen. Elle venait du Front de gauche, il venait de l'UMP. De l'UMP, Arnaud Cléré dans la Somme. Il regrette, au micro de France Bleu Picardie.

Interview reprise par le HuffingtonPost entre autres. Arnaud Cléré, qui s'est également confié à Rue89 raconte avoir vu lors de réunions du FN des tatouages de croix nazis et entendu des propos xénophobes et homophobes. Le Front national veut porter plainte contre lui pour diffamation.

Anna Rosso Roig, elle, avait quitté le Front de gauche pour le rassemblement Bleu Marine à Marseille. Déçue aussi. « Ici, ils sont contre des gens pas pour un projet, dit-elle à Libération . Les discussions de cadres frontistes tournent en permanence autour de la racaille. Stéphane Ravier (le candidat du FN à Marseille) estime que le rassemblement Bleu Marine est trop doux ».

Et un couple de marins...

Jean le Cam, Vincent Riou, vainqueurs de la Transat Jacques Vabre, dans la catégorie monocoque 60 pieds. On va finir par les marier ces deux là ! Le Cam, loup de mer de 54 ans. Riou 41. Ils sont nés à 20 kilomètres l'un de l'autre, dans Le Finistère. Ils cassent souvent la croute ensemble à Port la Forêt, où ils préparent leurs courses.

C'est sur le Vendée Globe que leur album de famille s'est enrichi. 2005, Riou l'emporte d'un cheveu devant le Cam. Sept petites heures d'avance après un tour du monde.

Vendée Globe 2009, ils sont en mer et se parlent au téléphone, chacun dans son bateau. "A un moment, raconte Vincent Riou, il lâche le combiné, se met à gueuler et ça coupe". Le Cam a chaviré, Riou se porte à son secours, il trouve le camarade accroché à son safran (une partie du gouvernail). Il n'a pas oublié son regard, « ce regard disait : "démerde-toi, récupère-moi" ». C'est chose faite, il abime son bateau dans la manœuvre et doit abandonner la course.

Les voici donc vainqueurs ensemble. Le Cam met toujours l'émotion à distance avec quelques vannes. Hier, il a résumé cette histoire, cette victoire face à l'autre couple vedette de la transat Jacques Vabre, Desjoyeaux Gabard : « Ça a quand même été une course de bourrins. »

A demain !

Le regard sur l'actu de Vincent Delerm :

Les Amants du Lutetia : C'est le genre de faits divers que découpait Truffaut dans les journaux et qu'il mettait de côté pour un film à venir. il y a à la fois la poésie de mourir côte à côte, ensemble, à cet âge, et le message politique avec la lettre qu'ils ont laissée. Cette question du droit à disposer de sa vie. Le mélange de ces deux aspects est très émouvant

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.