(Patrick Cohen) Dans la presse ce matin : de plus en plus large

(Bruno Duvic) Ils sont maire de Juvisy dans l’Essonne, d'Egletons en Corrèze, de Bourg en Bresse dans l’Ain. Le premier visage de la politique quand vous sortez de chez vous, ce sont eux. Les maires en vedette dans la presse, surtout ceux des petites villes, à l'occasion du congrès des maires de France. Les maires ont le blues titre Le Parisien . Moins de dotation de l'Etat, ras le bol fiscal, comment faire tourner leur commune dans ces conditions ? Robin Reda 23 ans, plus jeune maire de France, frais émoulus de Sciences Po, découvre la vraie vie. L'année prochaine, sa ville va perde 1,3 million d’Euros de budget. C'est l'équivalent de son enveloppe jeunesse et sport. Autant dire que monsieur le jeune maire se gratte la tête. « Ce qu'on va supprimer ? C'est la grande question. Une colo, des berceaux en crèche, les tarifs de stationnement vont augmenter mais promis, on ne touchera pas aux impôts. »

Les maires comme un symbole d'une France qui cherche son modèle sur la carte en pleine réforme territoriale, modèle économique, politique.

Des petites villes aux grandes... Mauvaises nouvelles de Paris : « Respirer nuit gravement à la santé », titre Le Parisien , qui reprend les informations du Monde sur la pollution aux nanoparticules. Lors des épisodes les plus importantes de pollution en 2013, les rues de Paris étaient aussi enfumées qu'une pièce de 20 mètres carrés avec 8 fumeurs.

Des bonnes nouvelles de Marseille. Les moyens mis pour lutter contre la délinquance commencent à porter leurs fruits. lefigaro.fr s'est procuré les chiffres pour les dix premiers mois de l'année. Atteintes à l'intégrité physique, vols avec violence, vols à main armée, arrachage de colliers, tout cela est en baisse, les indicateurs sont aux verts et même nettement.

Plan plus large, l'économie française en quelques chiffres à la Une des Echos . « La France championne du monde des dépenses sociales ». Elles représentent 32% de la richesse nationale.

Dépense sociales pour économie fragile. Les Echos ont fait le calcul, en dix ans, la voiture made in France, Renault et Peugeot, ont perdu 10.000 salariés.

Encore des chiffres, positifs ceux-là pour les automobilistes. Les prix à la pompe sont au plus bas depuis 4 ans. 1.22 Euro le litre de diesel en moyenne la semaine dernière. 1,41 le sans-plomb 95.

La France politique en titre, « 35 heures, le débat revient, la gauche s'enflamme », en manchette du Figaro .

La visite de François Hollande à Florange... « Opération com' pour faire oublier la capitulation » titre sans pitié L'Humanité .

Le Républicain lorrain relève l'optimisme de fer de François Hollande.

A cette rubrique politique, on ajoutera la dernière provocation de Minute . Christiane Taubira quasiment à quatre pattes à la Une, et ce titre : « Oui à la fessée ».

Plan plus large encore, regard sur l'Europe...

L'Espagne en crise et une image sur le Huffington Post qui a fait le tour des réseaux sociaux.

Une dame de 85 ans expulsée de chez elle à Madrid. Un photographe de l'agence Associated Press était là. Carmen est assise dans un fauteuil, elle tient sa canne d'une main, elle essuie ses larmes de l'autre. Près de 50.000 logements saisis l'année dernière en Espagne. Pour Carmen, le club de foot du quartier, le maire de Madrid et le ministre de l'Economie ont promis de faire quelque chose.

Europe as-tu du cœur ? « Au parlement européen, on attend la parole du pape ». « Le Pape vient encourager l'Europe, appeler le continent à surmonter ses difficultés et ses doutes ». Titres à lire dans La Croix .

De l'Europe à l'Asie, il faut traverser la Russie. Russie qui manque d'air elle aussi. « L'économie russe asphyxiée » titre Les Echos . Effets des sanctions internationales et de la chute du prix du pétrole. Le coût des sanctions ? « 40 milliards de dollars en année pleine » reconnait le ministre des Finances à Moscou. Plus les fuites de capitaux, 130 milliards, deux fois plus que l'an dernier - les investisseurs n'aiment pas les pays où le climat s'assombrit. Cela fait beaucoup et ce n'est pas tout. Le prix du pétrole, si important pour l'économie russe, n'en finit pas de chuter depuis le début de l'été. Manque à gagner : 90 à 100 milliards. Conclusion des Echos : « l'économie russe semble en voie de suffocation lente ».

Pour aller un peu plus loin, élargir encore la focale, il faut traverser le Moyen-Orient. Israël. Un match de foot dimanche dernier raconté dans Libération . Face à face, les Bnei Sakhnin, club des arabes israéliens et le Beitar Jerusalem - ses fans les plus chauds ont la réputation d'être ultranationalistes et racistes. A Sakhnin dans les Mosquées, on avait appelé à prier pour la victoire du club. Club financé par le Qatar, d'ailleurs le stade est appelé Stade Doha. 700 policiers autour de la pelouse, plus 200 gardes de sécurité privée. Les joueurs en sont venus aux mains à la fin mais pas de trop gros incident. Un match comme un instantané des divisions en Israël, alors que le gouvernement veut renforcer le caractère juif de l'Etat.

Du Nord d'Israël, une frontière et c'est la Syrie. Au Nord du pays se tient une bataille cruciale pour la révolution anti Bachar-el Assad. Alep, deuxième ville de Syrie et les rebelles non djihadistes pris en étau entre les bombes du régime et les attaques du groupe Etat islamique. Syrie avantage Assad, titre Libération ce matin. C'est la survie de la révolution qui est en jeu. Dans le récit d'Hala Kodmani, image d'une famille, cinq enfants, qui en est à son septième déplacement en un an. Six fois à cause des bombardements de l'aviation du régime, la dernière fois pour fuir une bataille entre l'armée libre et l'Etat islamique. L'Etat islamique qui focalise l'attention des médias, ce qui fait bien les affaires du régime syrien. Pendant ce temps, dit un combattant, « le bain de sang se poursuit au quotidien ».

De la Syrie à l'Iran. Pas d'accord sur le nucléaire. « Retour à la case départ », titre Le Figaro . C'est ce qu'on appelle en Iran « la flexibilité héroïque » de Téhéran. Donner des signes d'ouverture mais pas trop. Nouveau délai de 7 mois pour les négociations. « Hassan Rohani, le président iranien aurait beaucoup à perdre de l'échec d'un accord, commente Delphine Minoui. Cela donnerait raison aux franges les plus conservatrices, plus enclines à la rigidité qu'à la flexibilité. »

De l'Europe à l'Asie, près de 10.000 kilomètres de la ville de Yiwu l'Est de la Chine à Madrid en Espagne. 9977 exactement. Distance désormais parcourue par un train, le plus long trajet au monde, plus long encore que le Transsibérien. C'est la nouvelle route de la soie et du business, qui traverse Chine, Kazakhstan, Russie, Biélorussie, Pologne, Allemagne, France et Espagne. Le convoi est parti le 18 novembre chargé de produits de consommation asiatique. Arrivée à Madrid autour du 8 décembre en principe. Presque trois semaines. Il repartira les wagons plein de produits de luxe, nous explique le HuffingtonPost qui reprend un article de The Economist .

Comment élargir encore la focale ?

En regardant dans l'espace. Les sites d'information se régalent de la dernière anecdote sur la station spatiale internationale. L'astronaute italienne, dernière arrivée est venue avec une machine à café expérimentale, censée défiée les lois de l'apesanteur. Sur terre, en lisant Les Echos , on apprend qu'un moelleux au chocolat sort toutes les six secondes des usines Picard le roi du surgelé. Six petites secondes de chocolat sur terre, un café dans l'immense espace. Un accord est possible

A demain

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.