Et s’il faut lire un seul article ce matin…

Pour aller un peu plus loin… C’est dans le Figaro… Un portrait de Jens Spahn… « Le jeune secrétaire d’état aux finances turbulent et qui ne pratique pas le politiquement correct ». Et qui veut succéder à Angela Merkel dans 4 ans..

Et avec Spahn, le Figaro à la fois sonne le glas des années Merkel

Mais surtout présente et choisit une suite… dans des termes qui nous sont familiers…

Spahn s’est opposé à Angela Merkel de l’intérieur de son parti, sur la question des migrants…

Spahn « N'a pas peur des mots et s'attaque à l'islam, la grande peur allemande actuelle, sans tabou. »

Spahn dénonce l’hégémonie de la gauche et vante les vertus d’un ministère de la patrie, Heimat.

Spahn a protesté l’été dernier parce qu’il ne pouvait plus commander son café en allemand à Berlin, parce qu’on y parle trop anglais…

Et on a un jeune ambitieux, 37 ans qui en rappelle d’autres… et qui pense que la droite doit prendre une direction identitaire au moment où l’extrême droite progresse… pour l’enrayer.

Et c’est à partir de ce portrait que l’on peut lire la situation allemande… Ces grands papiers consacrés à la chancelière qui a gouverné en cherchant le consensus…

On peut aussi aller sur le Huffington Post, lire un reportage, traduit de l’allemand, sur les meetings de l’AFD. Où l’on voit les contradictions d’un parti qui s’est affranchi de la vérité… On fantasme en meeting sur des réfugiés se précipitant sur la police armés de couteau…

Tout ceci se traduit en Français et pas seulement.

On parle aussi de Alstom et Siemens ce matin…

Et cette fusion en marche dépasse les circonstances électorales.

Si on lit Libération… Siemens alstom est un choix de Macron et merkel, et, ce week end où le sénat résistait à l’un et l’opinion allemande se détournait de l’autre…

« On en était à discuter la répartition des postes entre français et allemands »

il n’y a pas le choix… Libération encore…

Explique ! « Le 1er juin 2015 est né un géant chinois, CRRC, 30 milliards d’euros de chiffre d’affaire, et qui rafle contrat sur contrat dans le monde grâce à des tarifs low costs… »

Mais le rapprochement inéluctable risque de se faire aux dépends d’Alstom, « fondu dans sa fusion ».

Mais ce n’est pas simplement la prévention d’un quotidien de gauche.

Dans les échos, éditorial du directeur de la rédaction, nicolas barré ; cela donne son poids à ce qui suit. On a une autorité.

« Doit-on laisser le fleuron français passer soudain sous contrôle allemand »

Et Barré balaie les garanties que l’on s’apprête à donner.

« Avec la majorité du capital, siemens sera maître du jeu. Si Français et allemands veulent bâtir un Airbus du ferroviaire, la seule manière de faire serait que l'Etat devienne actionnaire de poids de ce nouvel ensemble aux cotés de siemens. »

Notons. Le grand quotidien libéral plaide donc pour une intervention de l’Etat. Ce qui montre à la fois son pragmatisme. Et que la situation est sérieuse.

Un grand avocat est dans Libération...

Et c’est une autre autorité… Henri Leclerc, avocat et militant, 83 ans, qui revient sur sa carrière… qui vient surtout en renfort du journal contre la loi « renforçant la sécurité intérieure » … la transposition dans le droit commun de l’état d’urgence… Leclerc y voit le retour de « la loi des suspects » qui donnait une forme juridique à la terreur en 1793… c’est un mot qui vient de loin… et il fustige les politiques « obsédés par l’idée qu’on leur reproche un attentat ».

Ce n’est qu’une voix, Henri Leclerc, qui ne clôt pas le débat…C’est une voix qui se veut emblématique pour une partie de l’opinion…

Leclerc est aussi le seul commentateur, aujourd’hui, à célébrer Angela Merkel…

« Elle a accueilli plus d’un millions de migrants et de réfugiés. Malgré cela elle termine en tête des élections. Une majorité d’allemands approuvent de facto ce choix courageux. »

Ceci a le charme des positions minoritaires.

Et Bernard Tapie fait la une également…

Le Parisien aujourd’hui en France

CANCER le combat de Bernard tapie, l’équipe…

Le Boss a du aimer…

évocation de la victoire de l’OM hier dans un stade vélodrome où les supporters lui rendaient hommage… avec un surnom venu du fonds des âges… le Boss, comme on disait il y a un quart de siècle !

Et on a dans le Parisien… un retour sur un mythe français… Revient Claude Lelouch, qui fit jouer à tapie un rôle de businessman atteint du cancer… Revient Bernard Hinault : « la maladie s’attaque à quelqu’un de très fort »…

Et cela illustre sur la permanence des légendes…

On peut retrouver sur internet un portrait entretien étonnant que Tapie avait donné au Monde, l’été dernier… « Grande gueule cassée », où tapie se disait « pourri gaté par la vie » mais laissait affleurer une mélancolie… « comme si l’heure du bilan était venue », et le journal évoquait « de sérieux pépins de santé ». C’était pudique, mais ce week end, c’est devenu public… . avec l’aval de sa famille… qui a voulu allumer les projecteurs… « le soutien des supporters est plus fort que toutes les chimios du monde ».

On peut lire aussi l’éditorial de la Provence, dont Bernard tapie est l’actionnaire principal, il est signé Franz Olivier Giesbert, il est affectueux, « père courage », il est pugnace, « N’en déplaise aux professionnels de la haine et de la calomnie, sous sa houlette, notre titre a bel et bien été redressé. »

Mais il y a surtout ceci : « Quand il est prononcé, ce mot (cancer) provoque presque toujours de la sidération, comme si cette maladie condamnait à mort tous les patients. L’auteur de ces lignes qui en fut atteint il y a près de quatorze ans, est bien placé pour affirmer que l’on en réchappe de plus en plus souvent.. »

Et c’est ici que le sort d’un homme, Tapie, incarne autre chose… Le sort de tous les malades et ceux qui se battent. Et ce que cherche la sciences.

On va lire sur le suite du figaro un article prudent sur les vertus du jeune… en complément des traitements anti cancéreux… «Les cellules saines savent très bien s’adapter au jeûne alors que les cellules cancéreuses sont incapables de le faire"

On va lire, Dans la Voix du Nord, un article consacré à Octobre rose… l’opération lancée par la ligue contre le cancer… pour alerter sur le cancer du sein...

Et dans l’alsace, un reportage sur les mulhousiennes, une course populaire féminine dédiée justement à la lutte contre le cancer… 8000 femmes ont couru hier pour sauver des vies

La gagnante s’appelle Tiffany Maalouf. Elle n’a rien d’une légende, il y a des milliers de gens comme elles, qui en font un peu plus… pourtant…

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.