Les journaux s'arrêtent en trois lieux ce matin... Dans le premier, il y a une boîte de Ricoré... On l'ouvre et on la ferme dix fois par jour, rituel machinal du café pour tuer le temps... Il y a un insoutenable bruit de fond, jour et nuit... Brouhaha continu, interpellations aux fenêtres de types qui s'ennuient, vociférations d'un bâtiment à l'autre... presque des aboiements humains... Nous sommes dans une prison, mais une prison reconstituée à Gennevilliers, banlieue parisienne. La description est dans Le Monde... Comme tous les journaux ce matin, ils accordent beaucoup de place au nouveau film de Jacques Audiard : "Un prophète"... Cela faisait longtemps qu'un film français n'avait pas reçu un tel écho... Résumé de l'histoire : Malik, un gamin de 19 ans, fait son éducation en cellule au contact d'un mafieu corse... Il fait HEC, ses Hautes Etudes Carcérales, plaisante un ancien détenu qui a vu le film. "Rarement la prison a été montrée au cinéma avec un tel souci de réalisme" écrit Hubert Lizé, dans Le Parisien... Et à l'heure où les suicides en cellule font l'actualité, ce film qui sort aujourd'hui est encore plus intéressant... Mise en garde de Jacques Audiard aux journalistes : "Attention messieurs les journalistes, semble dire Jacques Audiard, interviewé dans Libération, "ne me faites pas le coup du fait de société... J'espère que je ne vais pas devenir le "Monsieur prison" du cinéma français". "C'est une fiction confirme l'ancien détenu François Corbert dans Le Monde... Elle dépasse parfois la réalité... Il ne se passe pas tout ce qu'on voit dans le film, en même temps, dans toutes les prisons françaises... mais il s'y passe un peut tout cela, partout, et c'est tragiquement révoltant... Vous ne pourrez plus dire : je ne pouvais pas imaginer que c'était comme ça". Fiction donc, pas documentaire ou reportage, nous ne sommes pas dans "Les dossiers de l'écran", mais témoignage et grand film à en croire toutes les critiques... La Croix relève les débuts impressionnants de Tahar Rahim qui incarne Malik... "Passer à côté de ce "Prophète" équivaudrait à ignorer son époque", conclut Eric Neuhoff dans Le Figaro... "Audiard ne s'attendrit pas sur le délinquant, il admire sa détermination, cette volonté de s'en tirer... Ce cynisme qui n'est pas si éloigné des moeurs des traders par exemple". Les traders, on y vient... Là, il y a une part de théâtre... Les journaux dressent évidemment le bilan de la réunion entre Nicolas Sarkozy et les banquiers... Bilan plutôt positif... Mais ils ne sont pas dupes de la part de mise en scène de la colère élyséenne... C'est le dessin de Cabu dans Le Canard Enchaîné : devant un Nicolas Sarkozy qui trépigne, un banquier à gros cigare tient un baromètre dans sa main droite... Sur le baromètre, plusieurs degrés : ça va de "je suis en colère" à "fou de colère"... Le président remonte les manches de sa chemise comme s'il allait se battre, mais Carla passe une tête à la porte du bureau pour le calmer : "Chouchou du calme, c'est pas bon pour ce que tu as". Alors comment s'est vraiment passée la réunion ?... Libération avait une taupe... "Le président a traité certains traders de "fous furieux"... La rencontre a duré une heure... Rien n'était négociable, rien ne fut négocié... ça ne recommencerait pas comme avant, aurait dit le président, sans recevoir la moindre contestation". Sur le fond, les journaux retiennent trois choses... Un superviseur pour contrôler les plus gros salaires dans les banques aidées par l'Etat... Le bonus-malus : une partie de la prime saute si les traders font perdre de l'argent à leur entreprise... Et puis, la décision de la BNP de diviser par deux la cagnotte offerte à ses salariés cette année. Applaudissements dans Le Figaro et Le Parisien... "Sarkozy fait plier les banques"... "Sarkozy fait reculer les banques"... "Ce n'est pas la révolution mais ça ressemble à de vraies avancées" concède Libération... Même la critique de L'Humanité est modérée : "Le petit pas des banquiers". La presse régionale est plus dubitative : "Nicolas Sarkozy n'a pas partie gagnée" pour Patrice Chabanet dans Le Journal de la Haute-Marne... "Le monde bancaire risque de trouver des parades sophistiquées pour contourner les mesures avancées". Avec ces mesures, la France s'érige en modèle de rigueur avant le G20 de Pittsburg, le mois prochain... "Alors, à Nicolas Sarkozy de convaincre" conclut Jacques Guyon dans La Charente-Libre... "Convaincre que les nouvelles règles doivent être généralisées... En cas d'échec, on a bien compris que les engagements d'hier auraient du plomb dans l'aile. Après la prison de Jacques Audiard tout à l'heure, 2ème lieu visité par la presse ce matin : les terrains de rugby... D'habitude, on y attrape des courbatures à force de se flanquer des peignées... Là, c'est à cause du virus de la grippe A... Inquiétude du Midi-Libre : "Le match de rugby sera-t-il annulé pour cause de grippe ?"... Montpellier doit monter dimanche à Paris affronter le Stade français... Mais trois joueurs du Stade ont la grippe... L'Equipe en disait un mot hier. Un peu plus de détail dans Le Parisien... Un cas est également déclaré à Bayonne, dernier adversaire des Parisiens... Du coup, c'est deux matches qui pourraient être annulés le week-end prochain... La Ligue est embarrassée et doit prendre une décision aujourd'hui. La grippe A... Le Canard Enchaîné y voit des avantages... Dessin de Delambre : Martine Aubry et Ségolène Royal derrière un masque... "La grippe A va-t-elle sauver le PS des petites phrases ?". Libération élève le débat... A deux jours de l'Université de La Rochelle, Libé publie la pétition pour une primaire populaire à gauche... Elle a déjà été signée par les quadras du PS : Montebourg, Valls, Peillon... par Bertrand Delanoë, mais aussi par des figures écolos ou du MoDem et des personnalités du monde culturel, de Zabou Breitman à BHL, en passant par Patrice Chéreau. Laurent Joffrin encourage plutôt ses lecteurs à signer... "Cette procédure n'est pas la panacée, elle ne met pas fin à la guerre des chefs mais elle a le grand mérite de l'ordonner... Elle traduit l'aspiration profonde à de nouvelles formes de démocratie... L'affaire est risquée, certes... mais comme la démocratie". Mounafia est sous le choc ; "Je n'ai jamais vu autant d'Arabes en même temps dans une pub à la télé !"... La pub en question, elle vante les mérites des raviolis, des lasagnes, du hachis parmentier ou encore de la paëlla halal... Elle passe depuis le 17 août et jusqu'au 2 septembre, autrement dit en plein ramadan... Et c'est la première fois qu'un industriel de l'alimentation fait de la publicité à la télévision pour des produits halal. L'histoire est racontée par Le Parisien et Libération... L'industriel en question s'appelle "Zakia", entreprise créée à Oran et qui appartient à une filiale de Panzani spécialisée dans la graine de couscous... Elle a jugé que le ramadan était le bon moment pour améliorer la notoriété de la marque... Le marché du halal a connu une croissance de 15% l'an dernier... Le business du halal, ce n'est pas encore celui de l'iPhone... près de deux millions de téléphone vendus depuis 2007... Mais on se demande s'il ne va pas falloir mettre un masque, aussi, avant de l'allumer ! Une enquête est lancée sur les implosions d'iPhone... c'est à la Une de La Tribune... Les plus fins limiers de la concurrence et de la répression des fraudes ont examiné l'appareil sous toutes ses coutures... "Six explosions en France depuis début juillet" calcule Le Parisien... La dernière avant-hier à Villevieille dans le Gard : un utilisateur a pris un éclat de verre dans l'oeil en envoyant un SMS à sa petite amie... Il y a eu 15 accidents aux Etats-Unis... On ne sait pas s'il faut parler "d'implosion"... "d'explosion"... ou de "combustion"... Principal suspect : la batterie litium ion... Apple continue à parler "d'accidents isolés". On s'arrête dans un dernier lieu... La jungle... c'est comme ça que ses habitants l'appellent... C'est un campement d'exilés à Norrent-Fontes dans le Pas-de-Calais... 30 personnes venues d'Erythrée ou d'Ethiopie vivent ici comme Abrehet, une jeune femme de 19 ans... Nous sommes dans la tente des femmes... des planches, de la grosse toile et des bâches en plastique... Pour le lit, des palettes de chantier font office de sommier... C'est Catherine Simon qui décrit ce lieu de misère et de rêve dans Le Monde. L'essentiel est ailleurs, à la fois tout près et très loin... elle est là la part de rêve... Calais, et surtout Londres, terminus des migrants... Le trésor du camp de Norrent-Fontes, c'est le parking qui est à 20 minutes à pied et où les camions font un stop avant d'aller à Londres... On voit les phares des véhicules depuis la tente... Tous les soirs, une petite bande enfile des pantalons et des t-shirts les uns sur les autres pour tenir le coup dans les remorques des camions frigorifiques. Les habitants de "la jungle" restent là entre une semaine et trois mois... Et ce qui est frappant, c'est à quel point cette précarité est organisée : jamais plus de 30 personnes... un accord a été conclu avec la mairie qui ouvre même les douches des salles de sport deux fois par semaine... De bonnes âmes aident à trouver de la nourriture, des vêtements et même des téléphones pour joindre ceux qui sont déjà arrivés. La jeune Abrehet a maintenant un téléphone... Quelques jours après le reportage, elle a passé un coup de fil... elle appelait de Newcastle en Angleterre. Bonne journée !

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.