(Patrick Cohen) Dans la presse ce matin : regards sur l'horizon

(Bruno Duvic) Nous aurons des bureaux entièrement tactiles, des immeubles de travail horizontaux et nous serons en visio-conférence permanente...

Bienvenue à bord de l'entreprise en 2023. « Comment vous bosserez dans 10 ans », dossier ce mois-ci dans le magazine Management . Ce sont des tendances qui existent déjà et devraient se confirmer dans les années à venir.

L'immeuble horizontal, par exemple : c'est le futur siège social d'Apple en Californie - gigantesque soucoupe volante posée au milieu de la nature, quelques étages mais pas trop. Objectif : circuler plus facilement entre les services. Car aujourd'hui, les salariés sont tout le temps en mouvement : réunion, rendez vous, télétravail... Votre bureau est souvent vide. En Ile-de-France par exemple, 13% des locaux d'entreprise sont inutilisés. Belle source d'économie...

Alors en 2023, vous n'aurez plus de bureau à vous. Il faudra partager, dans l'entreprise, ou en dehors, dans ces espaces où des salariés de toutes origines cohabitent. A moins que vous ne choisissiez le télétravail : 14% des salariés s'y sont mis.

Et si vous avez besoin de vous poser quelques heures au siège de votre entreprise pour travailler sur un dossier, pas de problème, le bureau vous reconnaîtra : empreinte digitale ! La hauteur du bureau, l'intensité de l'éclairage, tout se règlera à votre goût. Plus de papier sur la table : le bureau est une vaste tablette électronique.

Un autre aspect de ce dossier est intéressant…

C'est un nouveau profil de travailleur que décrit Management . Le titre est sans ambages, il fait écho à beaucoup de débats et controverses du moment : « Vers la fin du salariat ».

La notion même de travail n'est plus la même. On ne raisonne plus en termes d'emplois mais de missions. Déjà, confirme un spécialiste en droit social, on assiste à une explosion des schémas juridiques. Auto entrepreneur, CDD de mission, CDI intérimaire.

L’avenir serait donc aux travailleurs à la fois plus précaires et plus indépendants, qui devront se former tout au long de la vie. Mot clé : innovation. Je vous laisse découvrir les autres détails dans le magazine sur ce monde du travail gavé de technologie. Un peu effrayant, mais en même temps, il parait que grâce aux techniques de reconnaissance, lorsque vous ferez votre entrée en bas de l'immeuble, le café comme vous l'aimez se préparera illico à quelques couloirs de là.

Et en 2023, où en seront les finances du système de retraite ?

Vaste question, qui occupe les Unes, les éditos et les rubriques politiques et économiques des journaux.

Mot clé, utilisé pour le reprocher au gouvernement et au président de la République : indécision...

« Les décisions, c'est maintenant », titre Libération , un brin agacé.

Mais « Le gouvernement est en plein doute » selon Le Parisien-Aujourd’hui en France .

Il réforme les retraites « à reculons » pour L'Opinion .

« L'option de la CSG est de plus en plus contestée » titre le journal Les Echos .

Bref, entre les retraites, la polémique sur le trop d'impôts, les divergences sur les questions de sécurité, le budget comme autant de choix difficiles à assumer, la rentrée est ratée, pour beaucoup d'éditorialistes.

Le vachard du jour s'appelle Jean-Marc Chevauche dans Le Courrier Picard , après les interventions de Jean-Marc Ayrault à La Rochelle et au 20 heures de France 2.

"L'homme n'a décidément aucun talent pour s'expliquer, aucune faculté à communiquer. Il aurait sans doute fait un bon président radical du Conseil avant la Vème République, mais il est un Premier Ministre sans envergure.

(...)

Quant au discours, rien de nouveau. On va écouter les partenaires sociaux, on décidera après, tu parles Charles ! Jean-Marc Ayrault va trouver 10 milliards d'Euros en 2014 mais tous les postes qui coutent la peau des fesses on n'y touche pas. Le social va morfler avec les socialistes, sinon quoi d'autre ? Gribouille est aux manettes, François Hollande est un sacré finaud : Ayrault, communicant nullissime, prend les tomates dans la poire et, pendant ce temps là, Hollande cultive son jardin ».

Quelques tomates pour Obama aussi ?

Oui, dans Mediapart . Alors que les journaux commencent à étudier de près les différentes options militaires possibles en Syrie, Thomas Cantaloube signe un papier titré « Obama l'isolationniste ou les Etats Unis en vacances ».

Cela vaut pour la Syrie mais aussi pour la politique étrangère en général. Le mercredi 14 août, jour de la grande répression contre les islamistes en Egypte, Obama a fait une courte intervention à la télé depuis son lieu de villégiature avant de retourner jouer au golf.

« La présidence Obama glisse lentement dans l'ornière de l'insignifiance internationale. Ses réponses aux différentes crises se rangent dans deux catégories : la grande proclamation d'intentions non suivie d'effets et la procrastination (on reporte à plus tard) »

On verra si ce verdict sévère est justifié, les Etats Unis ayant été un peu plus actifs ce week-end sur le dossier syrien

Dans la presse ce matin : personne à l'horizon

Photo d’une autoroute au Portugal : pas une seule voiture. Symptôme de la crise et des dépenses publiques à fonds perdus, les Portugais désertent les autoroutes construites ces dernières années. C'est à voir dans le Financial Times

Un repenti

Mike Tyson devant des journalistes à New York :

Je ne veux pas mourir, je suis en train de mourir parce que je suis une saleté d'alcoolique. Je n'ai rien pris, ni drogue ni alcool depuis six jours et c'est un miracle pour moi. J'ai menti en disant que j'étais devenu sobre. Ce n'est pas vrai. Cette fois… rien pendant 6 jours… je n'en prendrai plus jamais.

La confession date de vendredi, elle est relayée notamment dans le Huffington Post ce matin. Enième tentative un peu pathétique de l'ancienne gloire de la boxe pour remonter la pente.

Une surprise

On parlera breton à Harvard ! Ouest-France s'est procuré le scoop. L'université de Rennes 2 vient de signer un accord d'échange avec la prestigieuse faculté américaine. Il prévoit notamment quelques cours de breton sur le campus.

Le titre du jour ?

Dans L'Est éclair . C'était la fête du cochon ce week-end et il faisait mauvais temps. Mais cela n'a pas entamé le moral des milliers d'aficionados du cochon de lait à la broche. Résumé à la Une de L'Est éclair : « Après la truie, vient le beau temps ».

Le personnage du jour

Incroyable bonhomme auquel le magazine Polka consacre un reportage, texte et images. Il s'appelle Justo, il vit près de Madrid et il a bien l'intention de marquer l’horizon de sa pierre. Il a 88 ans, les mains déformées, un calot rouge sur la tête, un uniforme bleu des postes et il construit, tout seul, une cathédrale. Une vraie église à 28 coupoles et qui culmine à 28 mètres de haut. Une bonne âme lui donne un coup de main de temps en temps, sinon, il est seul à la tâche du lever au coucher du soleil. Il vit de rien, récupère tout ce qu'il peut sur les chantiers alentours. On dit cathédrale mais elle ne sera sans doute jamais consacrée. L'épiscopat n'en veut pas et elle n'est pas aux normes pour les autorités civiles. Justo s'en fiche, il prie en travaillant, et lâche dans un sourire édenté : « Ce qui compte, c'est de donner tout ce j'ai. »

A demain !

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.