"Aujourd'hui, je vais à mon enterrement" L'expérience fait fureur à Séoul. Payer pour vivre durant quelques heures, ses propres funérailles ..

Vous vous sentez un peu déprimé, vous êtes stressé au travail, vous êtes à la recherche de votre moi intérieur ou vous sentez tout simplement l'échéance arriver ... La société Happy Dying, Mourir avec bonheur , ça ne s'invente, vous propose donc de vivre votre propre enterrement ..

Et c'est Doan Bui dans l'Obs cette semaine qui raconte cette étrange expérience ..

Le rendez vous est donc pris .. au premier étage d'un temple bouddhiste .. Le maitre des lieux s'appelle Giho Kim . Il ressemble un peu au professeur Tournesol , sans la moustache .. Premier exercice.. écrire un récit de sa vie ... façon top 3 .. les trois personnes qui ont le plus compté, les trois moments les plus importants, les trois plus grands chagrins .. 

Les participants doivent ensuite passer devant l'objectif pour une photo qui sera installée sur le cercueil .. derrière une petite bougie ..

Et là raconte Doan Bui , je commence à stresser ..

Mais elle n'est pas au bout de ses peines .. après avoir rédigé l'épitaphe qui sera inscrite sur sa tombe .. elle a du écrire une lettre à ses proches ..

c'est enfin, le moment de mourir ..

Les participants sont donc invités à s'installer dans un cercueil ; non sans avoir auparavant revêtu un habit traditionnel en chanvre blanc et lu un petit discours d'adieu ..

Les mains ligotées, une tradition en Corée, Doan Bui s'allonge donc et là c'est la panique .. "Qu'est ce que je fous là" se demande t-elle .. "No close no close , ne fermez pas ne fermez pas" implore t-elle .. Intraitable, le maitre des lieux ferme le couvercle d'un coup sec .. et tape sur le cercueil pour le clouer ..

L'angoisse est à son maximum ... mais une petite fente permet de respirer et finalement le cercueil se révèle assez confortable .. Doan Bui dit s'être endormie .. Les autres participants semblent remontés à bloc à l'issue de l'expérience .. Giho Kim en est persuadé, vivre sa propre mort permet de redonner un sens à sa vie ..

C'est en Corée du sud le nouveau dada des séminaires d'entreprise .. Mourir entre collègues serait une façon très efficace de cimenter l'esprit "corporate" .

La Corée à découvrir autrement dans Polka Magazine grâce à la photographe Françoise Huguier ..

32 ans après son dernier voyage, elle est retournée au pays des images calmes .. et elle a été littéralement fascinée par la nouvelle société coréenne .. Elle s'est notamment intéressé aux jeunes filles, .. dans certaines rues témoigne t-elle j'avais le sentiment de croiser toujours la même personne .. Etrange impression de marcher au milieu des mutants .. A Séoul, quand les jeunes obtiennent le bac, leurs parents leur offrent une opération de chirurgie esthétique .. Etape indispensable semble t'il pour trouver un travail et se marier .. Françoise Huguier ne juge pas .. elle se régale. La Corée est un pays très visuel .. il y a des images partout , des écrans géants, des publicités géantes, un vrai régal pour le photographe ..

Mais les images de Françoise Huguier raconte aussi l'angoisse profonde qui habite ici les gens de tout age ..

Pays des séminaires pour apprendre à mourir nous dit également  Polka ...

Question existentielle également dans les Echos ..

Ce sont deux visions radicalement différentes de la France que défendent Nicolas Sarkosy et Alain Juppé explique Cécile Cordunet dans son édito .. Au delà des programmes politiques, économiques, diplomatiques, les deux hommes font entendre une musique bien particulière ..

Confiance, fierté, bonheur dit le clip d'Alain Juppé  pour annoncer sa rentrée demain à Chatou .. quand Nicolas Sarkosy parle d'une France angoissée et inquiète au bord du précipice .. la controverse est tout sauf anecdotique .. L'un est soupçonné de jouer sur les peurs quand l'autre peut paraitre déconnecté du réel, illusionné par la douceur bordelaise ...

Le bonheur que l'on pensait dans le pré conclue Cécile Cornudet, s'est invité dans la campagne .. Le bonheur, à moins que ce ne soit le malheur ..

Qui a balancé ?? C'est la question qui agite depuis 24 heures les milieux politiques, militaires et judiciaires ..

Dans son édition du 25 août, Le monde raconte le jour où Obama a laissé tomber Hollande ..

Nous sommes le 30 aout 2013 .. La France a mis au point tous les détails d'une intervention en Syrie pour sanctionner le régime de Bachar El Assad qui a utilisé des armes chimiques contre sa population, les preuves sont formelles ... Ce jour là François Hollande doit s'entretenir au téléphone avec son homologue américain .. la conversation sera courte .. Hollande comprend vite qu'Obama n'est pas très chaud .. impression confirmée lors du G 20 quelques jours plus tard où le projet est définitivement enterré par Washington ..

Mais ce n'est pas ce récit qui provoque la fureur des haut gardés de l'armée .. c'est le document publié avec l'article signé Fabrice Lhomme et Gérard Davet .. un document qui porte le cachet rouge confidentiel défense .. un document qui détaille la chronologie précise du raid .. avant et après l'heure H ...

Dans la sphère politique nous dit ce matin le parisien, c'est Eric Ciotti qui le premier s'est indigné , persuadé que la gorge profonde du Monde n'est autre que François Hollande .. Même son de cloche un peu plus tard d'Hervé Morin, ex ministre de la défense.

L'Elysée balaie les accusations d'un revers de main ..

Reste le problème de la protection des informations poursuit Hervé Mariton .. En théorie, la violation du secret est punie par le code pénal .. mais Il est peu probable qu'une administration porte plainte .. On devrait donc en rester là ..

La presse revient longuement ce matin sur la disparition de Sonia Rykiel .. hier à l'âge de 86 ans ..

"Vieillir est terrible" disait elle "mais on gagne en altitude et en attention aux autres" .

Toute sa vie, Sonia Rykiel a prêté attention aux femmes à qui elle a offert dans les années 70, les moyens de se libérer .. grâce à ce petit pull moulant, noir rayé de couleurs vives , coutures à l'extérieur et sans doublure .. la "patte" Rykiel qui a traversé les décennies ...

Libération raconte l'étonnant parcours de cette jeune femme, aînée d'une famille de 5 filles et qui au milieu des années 50, enceinte de son premier enfant,  ne trouve rien de joli à se mettre et crée ses premiers vêtements .. Le succès viendra assez vite, avec en 1963 une première couverture du magazine Elle et ce fameux petit pull porté par Françoise Hardy .. La première boutique ouvre en 1968 à saint germain des près .. quartier dont elle devient l'une des icônes .. Sonia Rykiel est une touche à tout .. styliste, écrivaine, actrice et chanteuse, elle aime tous les arts .; et tous les plaisir .. membre du club des croqueurs de chocolat et des amateurs de cigares de Havane ..

Mais ce que l'on retient évidemment c'est cette allure si singulière .. Des yeux verts soulignés d'un trait noir, une crinière orange flamboyante.

Elle avait, nous rapporte le Figaro, décidé une fois pour toute, "de passer aperçue" .

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.