C'est un Père Noël... les pieds dans une bassine d'eau... fatigué, après sa tournée de Noël... "C'est fou, dit-il, on me demande de plus en plus de kalachnikov"... C'est un dessin de Pancho dans Le Monde... Qui donc nous parlait de trève de Noël ?... A la lecture des journaux ce matin, la trève, ce n'est pas gagné... D'abord, parce qu'il y a une guerre qui fait la Une... pas celle à laquelle on s'est malheureusement habitué en Irak... Non, une guerre dans la Corne de l'Afrique... "Somalie, la guerre contre les islamistes" titre Le Figaro... Le journal explique que deux aéroports somaliens... dont celui de la capitale, Mogadiscio... ont été bombardés hier par l'aviation éthiopienne... En fait, en Somalie, expliquent vos journaux... cela fait une semaine que les islamistes somaliens sont en lutte contre le gouvernement de transition soutenu par l'Ethiopie... Le seul effet des attaques aériennes d'hier, c'est d'avoir réveillé l'ardeur patriotique et religieuse à Mogadiscio... Les jeunes y rêvent désormais de jihad contre les Ethiopiens chrétiens... Alors, oui... c'est l'analyse de Pierre Haski dans Libération... Il y a deux manières d'analyser cette guerre qui vient d'éclater... L'une, très idéologique, en fera le nouveau front de la guerre contre le terrorisme... L'autre, plus réaliste, voit l'Ethiopie 170ème Etat sur 177 dans le classement du développement humain des Nations Unies... s'affronter à une Somalie dont l'état de déliquescence l'a carrément fait sortir des statistiques... Cette guerre, pour l'éditorialiste de Libération, c'est d'abord une guerre des pauvres qui a éclaté dans une partie du monde oubliée de tous... L'Humanité confirme... c'est une guerre de ventres vides sur fond d'islamisme... Et Nicolas Barré, dans Le Figaro, reconnaît que la Somalie n'inquiétait pas grand monde tant qu'elle n'était que le théâtre d'interminables affrontements entre chefs de guerre rivaux, incapables de prendre le dessus les uns sur les autres... Mais depuis le mois de juin, l'équation a fondamentalement changé parce que l'Union des tribunaux islamistes a pacifié le sud du pays... Ses milices, bien organisées, ont mis fin au chaos... Elles ont imposé leur ordre, celui de la charia, sur un bon tiers du pays... Et l'éditorialiste du Figaro compare ces soldats islamistes aux talibans afghans... Alors, ce nouveau conflit est-il le premier épisode du chaos qu'on nous a préparé pour 2007... C'est à lire dans Marianne... que 2007 soit une année pacifique, personne n'y croit plus... Pour l'hebdomadaire, le séisme irakien risque fort d'entraîner partout des répliques, du Proche Orient à l'Asie... Parce que ce qui se profile, ce ne sont pas des cicatrisations, mais la purulence des plaies... La multiplication des lignes de fractures... D'abord, en Irak, analyse Marianne... La guerre civile va déborder sur toute la région... L'Iran va prendre de plus en plus en charge les communautés chiites... L'Arabie Saoudite, la Jordanie ou l'Egypte protègeront les Sunnites... Du coup, les Kurdes devront s'en mêler... et donc, les Turcs... Une situation irakienne qui pourrait bien replonger le Liban dans le chaudron des affrontements communautaires... Consumer le rêve palestinien... Relancer la guerre en Afghanistan où la barbarie talibane est désormais assimilée à une insurrection patriotique... Sans compter, poursuit Marianne, l'affaiblissement des Etats Unis... ce qui n'est jamais bon pour le reste du monde... Et la montée en puissance de l'Asie avec la remilitarisation du Japon et la prise de pouvoir économique de la Chine... Alors, on le sait, le pire n'est jamais sûr... Et ce scénario de Marianne est peut-être déjà mis à mal... Parce que, oui, il y a un espoir... Au Proche Orient... Mais comme s'ils avaient été trop souvent échaudés par cette partie du monde, vos commentateurs, ce matin, attendent de voir... Mais, quand même... "Israël lâche du leste en Palestine" constate Ouest France... "En Cisjordanie, Israël va démanteler 59 barrages" peut-on lire dans La Montagne... Et, dans La Charente Libre, Jacques Guyon rêve que l'on puisse croire, juste un moment, au miracle de Noël... Parce que, écrit-il, des signes positifs sont en train d'émerger... Israël a dégelé de l'argent pour la Cisjordanie et Gaza... Des mesures vont permettre aux Palestiniens de revenir travailler en Israël... Et autre signe fort, la libération de plusieurs prisonniers palestiniens à l'occasion de l'Aïd El Adha et de Noël... Ce dernier signe est d'autant plus fort que le soldat Chalit n'a toujours pas été libéré... Bref, conclut Jacques Guyon, Jérusalem fait le pari de la main tendue... La main tendue... Les dons qui affluent de toute la planète... C'était il y a deux ans jour pour jour... Le 26 décembre 2004, un tsunami ravageait les côtes de l'Asie du sud-est... Ce matin, deux ans après, vos journaux font le bilan... Ouest France a ainsi emmené certains de ses lecteurs-donateurs en Inde... Très précisément sur la côte du Tamil Nadu... C'est là qu'une partie des dons collectés par le journal a permis la construction de 95 maisons... Et François-Régis Hutin, l'éditorialiste du journal, applaudit cette aide intelligente qui a permis de créer les conditions pour que les habitants puissent agir eux-mêmes... Ils ont fabriqué les briques, fait les plans des maisons, ils les ont bâties... Nous leur avons donné ceux qui leur est dû, le moyen qui permet de retrouver une vie digne, solidaire et fraternelle... Ailleurs, on est loin d'être aussi enthousiaste... La Une de l'Est Républicain fustige les ONG critiquées par le rapport qui sera rendu par la Cour des comptes la semaine prochaine... Un rapport qui montre que près de 60 % de l'argent versé n'a pas encore été utilisé... Alors, en même temps... Selon les pays... les situations sont très disparates... C'est Le Parisien Aujourd'hui en France qui fait le point sur "les plus et les moins de l'aide internationale"... En Thaïlande, la page "tsunami" est résolument tournée... même si aujourd'hui des cérémonies à la mémoire des 5.400 victimes vont se dérouler... Ce sera en toute discrétion... Parce que les grands hôtels affichent complets et que les touristes sont tous revenus... Le Sri Lanka, lui, ne s'est toujours pas relevé de la catastrophe... Seulement la moitié des 100.000 habitations détruites ont été reconstruites... Le Sri Lanka, aux prises avec la guerre entre gouvernement et insurgés tamouls... Aux prises aussi avec une corruption endémique... En Indonésie... 70 % des victimes n'ont toujours pas été relogées... mais les pêcheurs ont retrouvé des bateaux... La plupart des enfants ont repris le chemin de l'école, et les ONG aident les veuves à créer des petits commerces grâce au micro-financement... En même temps, la province d'Aceh... l'une des provinces les plus touchées par le tsunami de 2004... fait face aujourd'hui à de terribles inondations... Des villages entiers ont été engloutis par les pluies de la mousson... Ces deux derniers jours, 300.000 personnes ont dû fuir leurs maisons... explique encore Le Parisien... Ce qui inquiète aussi pas mal de vos quotidiens ce matin, c'est que deux ans après la prévention des tsunamis n'a pas fait beaucoup de progrès en Asie... C'est ce que note par exemple El Mundo en Espagne... "Le sud-est asiatique vit toujours sans vrai système d'alerte contre les tsunamis"... Et La Tribune constate que les différents pays touchés par la catastrophe en 2004 n'arrivent pas à se mettre d'accord... Ils enchaînent bien les réunions pour la création d'un centre de prévention, mais sans que cela avance d'un iota... Et pour cause, rapporte donc La Tribune, tous les pays veulent abriter ce centre de prévention régional... Soyons juste, il n'y a qu'un pays qui pouvait abriter un monstre pareil... James Brown était bien un enfant de l'Amérique noire... Le chanteur, mort hier, a droit à l'hommage de toute la presse ce matin... "Le parrain de la soul est mort" titre Die Welt... "Il a finalement quitté la scène" annonce The Independent... "La soul est en deuil" constate Le Soir à Bruxelles... Et, en France, c'est Libération qui revient le plus longuement sur cette disparition... Une photo de James Brown sur scène en Une, et ce titre, "James Brown : ex-machine"... En son éditorial, Gérard Dupuy explique que le chanteur occupait une place singulière à force de se tenir au carrefour de toutes les musiques noires américaines sur presque un siècle... Il est l'inspiration majeure des rappeurs, note encore Libé... Mais James Brown et son jeu de jambes ont bouleversé la culture populaire américaine bien au-delà de la sphère musicale... Pour Bruno Théveny dans Le Journal de la Haute Marne, "c'est un monument qui s'effondre... Depuis la disparition de John Lennon et de Bob Marley, c'est l'évènement le plus important intervenu entre rythm et blues"... "James Brown est mort, cette année Noël n'est pas blanc, mais noir" conclut l'éditorialiste... Ces éditos, ces gros titres dans toute la presse... Nul doute que ce grand mégalo de Brown aurait adoré... Et c'est bien le moins que l'on pouvait faire en échange de la musique qu'il nous laisse...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.