Dans la presse ce matin : des hommes pressés.

Couverture de Libération - 26.12.2013
Couverture de Libération - 26.12.2013 © Radio France

Ils filent à travers le Mexique solidement accrochés sur le toit d'un train : La Bestia, ils l'appellent. Ces hommes sont des migrants centre-américains. Ils tentent de rejoindre les Etats-Unis. Ils filent à travers les forêts, les plantations de canne à sucre dans un grondement infernal, c'est leur chemin pour la liberté depuis des années. Et sur leur route, dans l'État de Veracruz, il y a un village : La Patrona.

Là bas, des femmes cuisinent pour eux tous les jours. C'est cette histoire que raconte Libération. Elles épluchent des montagnes de pommes de terres, tournent riz et haricots dans de grandes marmites. "Personnes ne s'occupe d'eux, il faut leur donner à manger" s'inquiète Norma. Une fois que tout est prêt, elles se postent près des rails, et attendent parfois des heures ce bref instant. Le train passe, leur ballotins est donné en un éclair, attrapé au vol par les migrants.

Le gouvernement mexicain a salué leur courage. Elles ont reçu le prix national des Droits de l'Homme. Les patronnes veillent au grain, elles veillent au train.

Transports amoureux

Entre les Etats-Unis et la France. Les transports publics américains sont l'objet de toutes les convoitises un marché juteux dont nous parle La Croix ce matin. Rien que dans la ville de Las Vegas, c'est un groupe français qui gère les bus Keolis. Cette filiale de la SNCF a soufflé le contrat à Transdev autre groupe hexagonal en juillet dernier. Les deux entreprises sont aussi concurrentes pour la ville de Boston avec un contrat de plus de 220 millions de dollars sur une dizaine d'années et la réponse est attendue dans les jours qui viennent.

En France, le TGV, c'est plutôt je t'aime moi non plus :

La machine à cash de la SNCF est en panne nous dit Le Parisien/Aujourd'hui en France. Les suppressions de postes annoncées en début de semaine, plus de 1 400, sont liés à ce désamour. Une ligne sur deux serait déficitaire. Les voyageurs, aussi pressés soient-ils, regardent à la dépense écrit Guillaume Doyen. Le paradoxe c'est que le TGV low cost Ouigo serait moins rentable que prévu, un taux d'occupation de 60% seulement pour cette année.

Troubles de l'élection - campagne inscription listes électorales Dijon
Troubles de l'élection - campagne inscription listes électorales Dijon © Ville de Dijon

Dans la presse , aussi, un slogan : "Les troubles de l'élection, ça se soigne !". Mais vous n'avez plus que quelques jours. Évidemment je parle de votre inscription sur les listes électorales, si ce n'est pas déjà fait. 3 millions de Français ne seraient pas inscrits, un constat en Une de l'Humanité.

Le journal a rencontré des étourdis, des motivés, des fatalistes dans trois mairies en quête d'électeurs à Vitry-sur-Seine, à Paris et à Nantes. Le slogan que j'ai cité, c'est Dijon qui en a eu l'idée. Il y a aussi je pense, donc je vote. Le Parisien/Aujourd'hui en France a recensé les bonnes idées : à Gennevilliers, la mairie se sert de La Marianne aux seins nus de Delacroix, avec cette injonction, "parce qu'elle le vaut bien". Au Mans, à Clichy-la-Garenne ou à Cergy-Pontoise, on envoie un bus à la rencontre des résignés.

Un mensonge :

L'inversion de la courbe du chômage promise par François Hollande. Impossible, c'est un mensonge sémantique nous dit l'Opinion. Une courbe ne peut s'inverser, c'est mathématique, mais allez voir l'explication du journal, ce n'est pas forcément limpide.

Un bébé :

Né un 25 décembre, et sa mère s'appelle Marie. On en parlait dans le journal de 7h. La petite Alice est née hier à la maternité Saint-Joseph ! Ça ne s'invente pas.

Mais si, le Jesus des chrétiens naissait aujourd'hui ? Le New York Magazine s'est amusé à imaginer les "Unes" annonçant l'événement. C'est plutôt bien vu pour Rue89 qui met en ligne quelques couvertures

La très conservatrice chaîne américaine Fox News aurait choisi l’angle racial : "Jésus est né, et il est blanc". Le tabloïd New York Post lui, aurait flairé l’entourloupe sur la paternité du messie : " Mais qui est ton papa ?

Et une bataille :

image article 5g
image article 5g © Radio France

Celle de la 5G déjà lancé chez les équipementiers télécoms. Elle arrivera sur le marché dans six ans nous dit Les Echos. Chercheurs et ingénieurs planchent pour répondre aux besoin d'un monde hyperconnecté et toujours plus pressé.

Les Français sont-ils allés trop vite en Centrafrique ?

l'ue interdit les exportations d'armes en centrafrique
l'ue interdit les exportations d'armes en centrafrique © reuters

Le Figaro se pose encore la question aujourd'hui. François Hollande est parti fleur d'hisbiscus au fusil raille Arnaud de la Grange dans son édito. À trop jouer sur l'émotion, à ne plus donner leur vrai sens aux mots, on s'éloigne des réalités. Une réalité décrite en page intérieure : "crépitement des armes, détonations ces bruits, cette fureur à Bangui le lynchage et violences toujours entre musulmans de l'ex-rebellion Séléka et les chrétiens anti-balaka.

La situation très confuse d'hier est explosive écrit Libération. La position française devient difficile à tenir. Le journal estime la France prise au piège.

Que peuvent faire les soldats français contre la haine que musulmans et chrétiens leur jettent au visage ? S'interroge Jean Louis Hervois dans la Charente Libre.

C'est tout un état et une administration qu'il faut reconstruire analyse Patrice Chabal pour le Journal de la Haute-Marne. Une oeuvre de longue haleine qui dépasse de loin le cadre d'une opération militaire.

La réalité se heurte au message de paix du pape François pour Noël :

lors de la bénédiction "urbi et orbi", le pape lance un appel à la paix
lors de la bénédiction "urbi et orbi", le pape lance un appel à la paix © reuters

En Centrafrique, mais aussi au Nigéria, Soudan du Sud, dont la presse parle beaucoup ce matin et puis en Syrie. Un pays dévasté par plus de deux ans et demie de guerre civile 126 000 morts.

L'art de la guerre à retrouver sur plusieurs sites d'information dont celui du Parisien. Des artistes syriens marquent Noël à coup de crayons et d'humour noir. Comme sur ce dessin de Sedki al-Imam où le traineau du père Noël est tracté par des avions de chasse, il ne distribue pas des cadeaux mais des barils de TNT :

DessinParisien 26.12.2013
DessinParisien 26.12.2013 © Radio France
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.