Ca arrive à tout le monde de se tromper... Mais quand c'est la police ou la gendarmerie qui se trompe, et que ce sont des familles entières qui se retrouvent face à face avec des hommes en uniforme, on se dit que ça doit faire drôle... Deux histoires, ce matin, dans la presse... D'abord à la Une du Maine Libre... "Toute une famille interpellée par erreur"... Cela s'est passé dans le village de Tuffé, dans la Sarthe... Toute une famille interpellée par erreur... Et puis dans Le Parisien-Aujourd'hui en France, édition du Val-d'Oise... "Une famille pourchassée par méprise par les hélicos"... Ca, c'était à Luzarches, et c'était mardi midi... C'est Frédéric Naizot qui rapporte la mésaventure... Dans sa voiture, un père de famille rentre chez lui avec ses enfants... Il aperçoit d'abord un véhicule de gendarmes qui roule sur un chemin de campagne... Puis un premier hélicoptère survole sa voiture... puis un deuxième... Le conducteur raconte... "Plus on avançait, plus les hélicoptères faisaient des ronds autour de nous : des ronds de plus en plus serrés... C'était James Bond"... Panique dans la voiture... Les enfants s'inquiètent... Et ils s'inquiètent encore, une fois rentrés chez eux, parce que les hélicos sont toujours là : ils tournent autour de la maison... Mais c'était donc une erreur : les gendarmes cherchaient deux hommes qui venaient de forcer un barrage... Et ils se sont trompés de voiture... Au final, soulagement pour cette famille de Luzarches... et soulagement aussi pour cette famille de la Sarthe interpellée par erreur... Sauf que, bien sûr, on s'interroge sur les raisons de ces méprises... Est-ce une nouvelle conséquence de la politique du chiffre, à laquelle sont soumis les gendarmes et les policiers ?... Ou alors est-ce le stress ?... Par moment, on fait des erreurs lorsqu'on est trop stressé... D'autant que les fonctionnaires chargés de faire respecter la loi ont, semble-t-il, des raisons d'être stressés, si l'on en croit Le Figaro... "Les outrages et les rébellions contre la police explosent"... Depuis 1995, les insultes à l'uniforme ont bondi de 108%... Il s'agit là des dernières statistiques de la Direction centrale de la sécurité publique, qui recense non seulement les insultes mais aussi les violences à agent : un gardien de la paix poignardé à la main lors du contrôle d'un vandale à Cherbourg, d'autres pris dans un attroupement et lapidés pour un simple PV posé sur une voiture à Aulnay-sous-Bois, d'autres encore agonis de noms d'oiseaux puis frappés à coups de pied par des ivrognes à Caen... Tout cela fait qu'aujourd'hui, ils ne seraient pas très en forme, celles et ceux qui ont choisi de porter l'uniforme... Le stress, la pression... De très nombreux salariés connaissent également cette situation... Et pour y remédier, certains choisissent la drogue... Ils seraient même très nombreux à le faire, si l'on en croit l'enquête que publie ce matin La Tribune... Enquête et témoignage, sous la plume de Julien Moschetti... "Quand la drogue plane sur l'entreprise"... Témoignage de Sonia, 29 ans, qui raconte qu'elle est devenue une consommatrice régulière de cocaïne pour tenir près de 12 heures par jour au volant de son camion... Témoignage de Gaëtan, 24 ans, mécanicien, qui s'est surpris à changer un embrayage en quinze minutes après avoir pris des amphétamines... Témoignage également de Yannick, 34 ans, cheminot, qui, durant cinq années, a utilisé l'héroïne comme dopant... Sa direction ne s'est jamais doutée de rien... Son comportement atypique était même très apprécié... "J'étais montré en exemple par rapport à ceux qui picolent et qui arrivent en retard", assure-t-il... Résultat : il grimpe de trois échelons en trois ans... Héroïne, cocaïne, cannabis, médicaments : de plus en plus de salariés utiliseraient donc ces béquilles pour échapper aux pressions du monde professionnel... Et tout le monde ferme les yeux, constate le journaliste de La Tribune... Tout le monde ferme les yeux, alors qu'il s'agit là vraisemblablement d'un phénomène de société... Et dans le monde politique, André Vallini : il y a de la drogue également ? (...) Pour supporter la pression, vous n'avez jamais pris, vous, de tels produits dopants ? (...) La drogue dans le monde professionnel... enquête à lire dans La Tribune... qui fait toutefois sa Une sur un autre sujet : la nouvelle augmentation du nombre des chômeurs... "En France, 3000 chômeurs de plus chaque jour", titre le quotidien... Les mauvais chiffres du chômage qui font d'ailleurs la Une, ce matin, d'une bonne partie des journaux... Le sujet fait donc la Une de la presse économique... Il y a La Tribune... Il y a également Les Echos... "Le chômage s'envole"... 90.200 chômeurs supplémentaires au mois de janvier... "Hausse record du chômage", confirme Le Télégramme... le sujet faisant également la Une d'une bonne partie de la presse régionale... Ouest-France évoque "une hausse vertigineuse"... "Du jamais vu", lance pour sa part L'Est Républicain... Tandis que La Voix du Nord explique que "tout cela est inquiétant"... "Inquiétant" : c'est ce mot qui fait la Une... "Inquiétant" : c'est également le mot que Libération aurait pu écrire à sa Une... Libé qui revient sur l'affaire Pérol... "L'Etat de passe-droit"... Ca, c'est le titre du journal... qui dénonce "un nouvel abus de pouvoir du Président de la République"... lequel a donc imposé l'un de ses proches à la tête du nouvel ensemble Banque Populaire-Caisses d'Epargne... "Après la République du même nom, voici donc la monarchie des camarades", s'emporte Laurent Joffrin dans son éditorial... "Cette manie de s'asseoir sur les règles confirme un ancien diagnostic : il y a en France un pouvoir, mais guère de contre-pouvoirs, sinon ceux de l'opinion et de la rue... situation à la fois dangereuse et inefficace"... Nicolas Sarkozy qui affirmait il y a deux jours que la Commission de déontologie de la fonction publique territoriale avait donné son aval à la nomination de François Pérol, ce qui finalement s'est avéré faux... Mais dans la série des mensonges, Libération pointe également celui de Ségolène Royal... qui, mardi, affirmait que les ministres avaient vu leurs salaires augmenter de 150%, "raison pour laquelle, quand il y a des problèmes, ils doivent être là", a-t-elle dit... Cédric Mathiot a mené son enquête, qui montre que Royal a quelque peu exagéré... "Depuis que Nicolas Sarkozy est à l'Elysée, les ministres ont vu leur traitement croître, non pas de 150%, mais de 112 €, ce qui est tout de même très différent"... Mais revenons tout de même au chef de l'Etat... Car, dans la presse ce matin, il fait des confidences... Des confidences recueillies mardi soir dans l'avion qui le ramenait de son déplacement en Italie... C'est à lire dans Le Figaro et dans Le Parisien-Aujourd'hui en France... Et dans Le Parisien, c'est Nathalie Schuck qui raconte... Elle raconte comment le chef de l'Etat reste persuadé que sa conduite est la bonne... "Depuis les voeux du 31 décembre, il a prononcé 22 discours et fait 4 interventions télévisées... sans freiner sa chute dans les sondages... Du coup, ne devrait-il pas moins parler ?... "Eh bien non", répond-il... Il n'a pas l'intention de parler moins... Et d'ailleurs, quand on lui parle de sondages, lui préfère évoquer sa visite au Salon de l'Agriculture, où les militants de l'UMP étaient venus en nombre... "J'ai failli mourir étouffé sous les baisers", dit-il... On ne s'en était pas aperçu... Pas plus qu'on ne savait que Nicolas Sarkozy avait d'autres lectures que "Belle du Seigneur" et "Voyage au bout de la nuit"... Et pourtant si... Il l'a donc confié dans l'avion : en ce moment, il lit "Les Mots", de Jean-Paul Sartre... livre dans lequel il a surligné une phrase : "Le progrès, ce long chemin ardu qui mène jusqu'à moi"... Le Président philosophe... C'est une information... On sait aussi qu'il est gourmand... Et là, du coup, s'il veut des idées pas coûteuses, je lui conseille la lecture de plusieurs journaux... La Une de La Provence... la photo d'un resto arménien, où l'on paie ce qu'on veut... A la Une du Télégramme... "Le tour de Bretagne des tables low-cost", avec des menus à 3 euros 50... A la Une de L'Ardennais... "Comment manger moins cher"... Bref, tout un tas de recettes pour des repas de crise... sachant que sinon, il reste la pomme de terre... Et cette fois, c'est à lire dans Le Canard Enchaîné, qui a découvert la nouvelle variété vendue dans les magasins Gamm Vert... En exclusivité, une petite pomme de terre, nommée Carlita... "7 euros 90 la clayette de 60 plants", précisent les prospectus publicitaires... Et pourquoi pas des Carlita dans son jardin ?

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.