Erreur dans les mutations

Drôle de mercredi pour plusieurs enseignants de l'académie de Lille. Ils ont reçu hier, un message du ministère de l'Education nationale, retranscrit ce matin, par le site de L'EXPRESS. Dans ce message, il leur est annoncé une possible mutation à Toulouse ou à Grenoble. Problème.Aucun d'entre eux n'en a fait la demande. Karine Boulonne, professeure d'histoire-géo et responsable du SNES à Lille, en a reçu un. Il fallait le lire jusqu'au bout pour comprendre qu'il y avait une erreur. En fait, sur ces mails figurent en toutes lettres les identités de personnes qui existent vraiment, et dont tous les collègues savent désormais qu'elles ont demandé leur mutation" relève Karine Boulonne.Délicat. Et bonjour la confidentialité peut-on lire sur le site du SNES de Lille. On joue avec les nerfs des collègues. Contacté hier soir, le ministère de l'Education nationale n'était pas en mesure d'expliquer l'origine de cette erreur. Pas d'erreur pour Mc Do. Le roi du hamburger maîtrise l'art de ne pas payer ses impôts.C'est à lire sur MéDIAPART. Un rapport publié hier par des ONG à Bruxelles, démontre sans ménagement, que le roi du fast food américain n’a rien à envier aux experts de l’optimisation fiscale agressive, Google, Apple et autre Starbucks. Le système McDo s’appuie sur une minuscule filiale basée au Luxembourg. Filiale qui concentre presque tous les revenus liés à la propriété intellectuelle du groupe. En Europe, chaque magasin franchisé de la marque reverse au groupe une portion de son chiffre d’affaires au titre de royalties. Et ces sommes très conséquentes sont remontées au Luxembourg, pays très arrangeant avec les grandes entreprises. Ces informations ne sont pas inédites en France écrit Dan Israël de MéDIAPART. En janvier 2014, L’EXPRESS avait dévoilé le système. Bercy avait estimé que McDo le privait d’une somme allant de 330 à 650 millions d'euros par an. Ce que dit le nouveau rapport, c'est que les sommes qui échappent à l’administration fiscale française pourraient dépasser les 700 millions d’euros chaque année.Plus de 2 milliards depuis 2009 en réalité depuis selon le site du PARISIEN. Mc Donald's a formulé un démenti à L'EXPRESS. L'enseigne et ses franchisés se sont acquittés d'1 milliard d'euros d'impôt sur les sociétés depuis 2009. Mis en accusation aussi ce matin dans la presse : Airbnb.La ville de Paris reçoit aujourd'hui, le patron du site de location de meublés touristiques. Et la mairie selon Tonino Serafini de LIBéRATION va lui dérouler le tapis rouge. Airbnb, c'est une des plus belles réussites de l'économie numérique.Et Paris est aussi devenue sa destination phare selon LES ECHOS. 40.000 logements disponibles sur le site rien que sur la région parisienne. Voilà pour le côté pile. Mais côté face relève LIBé, le sujet fâche. Le développement d'Airbnb contribue à compliquer la situation du logement à Paris. Des milliers de logements locatifs ont basculé en toute illégalité dans une fonction d'hébergement touristique. A Paris, c'est dans le quartier du Marais que c'est devenu le plus visible. Nicole, une habitante décrit le va et vient des gens avec des valises en permanence dans son immeuble. Les co-propriétaires s'exaspèrent. Qu'un particulier loue son appartement quand il part en vacances ne pose pas de problème. On ne soustrait aucun logement aux habitants de la capitale. Mais le meublé touristique à l'année, c'est du business organisé. Et il est quasi impossible de le contrôler.Les propriétaires disent pratiquer de l'hébergement à titre amical. Colère aussi des hôteliers qui ont écrit au début du mois à Manuel Valls selon LES ECHOS. Ils veulent que les plates-formes comme Airbnb se conforment au droit français et à sa fiscalité.Le problème conclut Laurent Joffrin dans LIBé. C'est que le net n'aime pas les règlements. C'est sa nature. Vladimir Poutine non plus n'aime pas les règlements.THE INTERNATIONAL NEW YORK TIMES et LIBéRATION rapportent un article paru hier, dans le journal indépendant russe NOVAÏA GAZETA. L'annexion de la Crimée et l'invasion dans l'Est ukrainien était planifié depuis février 2014. Une note a été transmise à Vladimir Poutine. Elle a été écrite avec la participation d'un oligarque soupçonné d'être l'un des sponsors des séparatistes russes. Il y est dit que la désintégration de l'Ukraine est inévitable. Que l'objectif des Occidentaux est d'en intégrer une partie dans l'Union Européenne. Et que pour lancer le processus, il faut organiser des actes d'insoumission à Kiev et ensuite dans l'est du pays. Pour autant écrit NOVAÏA GAZETA, ce texte n'a dû être qu'une proposition parmi d'autres qui ont dû arriver sur le bureau de Vladimir Poutine. Il n'y a ni signature, ni empreinte sur le document. Mais le plan a été suivi dans les grandes lignes. L'Ukraine côté foot.La guerre à l'Est et la Ligue Europa à Kiev. Ce soir, Guigamp dispute les 16ème de finales retour contre le Dynamo. Il y a le match. Mais il y a surtout ce qui va se passer avant. En fait rien si l'on en croit L'EQUIPE. Il n'y aura pas de petite balade pour les joueurs ce matin. L'ambassade de France déconseille d'aller sur la place Maïdan. Une manifestation est prévue et elle pourrait dégénérer. Les joueurs vont donc rester sagement à l'hôtel. Côté supporters. Seule une 20aine a fait le déplacement écrit LE PARISIEN-AUJOURD'HUI EN FRANCE. A titre personnel. Le club n'a rien organisé. Et pour cause, il leur a même déconseillé de venir. Le foot côté rocher et côté anglais.Avec la victoire de Monaco hier, sur Arsenal en Ligue des champions. 3-1. Arsenal a reçu une de ces déculottés qu’on n’oublie pas. C'était phénoménal pour L'EQUIPE. Un exploit majuscule pour LE FIGARO. Et symbole aussi de cette soirée à oublier pour les Anglais. Olivier Giroud qui a tout raté ou presque.La presse britannique sur ce point est bien d'accord. C'était pathétique pour Henry Winter du DAILY TELEGRAPH. Bordélique. Naïf. Arsenal est parti sous les huées du public et c'était mérité. Monaco n'a plus qu'à ériger un buste à la mémoire d'Arsène Wenger son ancien entraîneur. Arsène Wenger qui disait hier, que sur le plan défensif, Arsenal a été suicidaire.Et il n'est pas le seul ce matin, à se livrer dans la presse.Bernard TAPIE interrogé dans LE POINT par Franz-Olivier Giesbert. A ceux qui sont dans les affaires et qui sont tentés par la politique. N'y allez pas les gars. Quand j'ai mis un genou à terre, ils se sont tous rués sur moi pour me liquider. C'est normal. Leur métier, c'est de tuer. Il est fort Bernard après l'annulation de l'arbitrage dans l'affaire Lyonnais-Adidas. Sauf quand il évoque sa femme. Il met la main sur son visage pour qu'on ne voit pas ses larmes.Pas de larmes pour VGE face à Hollande juste après son élection en mai 2012. C'est à lire dans L'EXPRESS. Il a rendez-vous chez l'ancien président de la République. Mais après les propos de circonstances, surgit l'intime. Il pourrait advenir que je meure pendant votre mandat. Je ne veux aucune cérémonie officielle. Aucun hommage de l'Etat.L'homme est précaire résume Philippe CLAUDEL dans LE 1.Je n'ai pas à le cajoler. Il y en aura d'autres. Il y en a toujours d'autres. Des plus affamés. L'homme est un boulon qui prie pour durer. Qui prie quand ça l'arrange. Qui se plaît à jeter ce dont il se lasse. Mais qui voudrait qu'on le garde lui, le plus longtemps possible.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.