(Patrick Cohen) Dans la presse ce matin : un jour d'éternité

(Bruno Duvic) C'est le Tweet du jour à la dernière page des Echos . Un financier américain l'a envoyé depuis son téléphone portable, un Apple sans doute.

« Nombre de naissances de bébé chaque jour sur terre : 371.000

Nombre d'Iphones vendus chaque jour : 378.000 »

Plus de pommes que de bébés. Des pommes par dizaines à la Une des Echos , dans un graphique qui résume l'une des informations du jour hier à la Bourse. Apple a encore multiplié les records de ventes et de chiffres d'affaire l'année dernière. Et pendant quelques heures hier, la firme de Steve Jobs est devenue la première capitalisation boursière au monde devant Exxon.

Un vendeur de tablettes électroniques devant un pétrolier. Comment mieux dire que nous vivons une nouvelle révolution industrielle ? Rockefeller a du faire la tronche quand Steve Jobs l'a rejoint au ciel…

En février dernier, Jobs était encore de ce monde et lors d'un dîner dans la Sillicon Valley, Barack Obama lui a posé un question : Mister Jobs : les emplois qu'Apple crée en Chine que faudrait il faire pour qu'ils reviennent en Amérique ? Monsieur le président, avait répondu le patron d'Apple, les emplois ne reviendront pas.

Comme les dirigeants français ce matin à la lecture des dernières statistique de pôle emploi dans la presse, Barack Obama doit bien constater qu'alors que son mandat s'achève, la lutte contre le chômage est l'un de ses échecs.

Alors changement de pied, à 10 mois de l'élection américaine, il tente une autre stratégie.

C'est ce que Libération appelle Obama 2, ce matin à sa Une

Lors de son discours sur l'Etat de l'Union dans la nuit de mardi à mercredi, parmi les invités dans l'immense salle du congrès, il y avait Debbie Bosanek. Le Monde nous dit qui est cette femme de 55 ans : c'est la secrétaire de Warren Buffet, encore un milliardaire américain.

Buffet en a fait une vedette le jour où il n'était pas normal que lui le milliardaire paye des impôts à un taux moindre que celui de sa secrétaire. Obama a repris les arguments de Buffet pour annoncer une réforme fiscale et se présenter en candidat des classes moyennes. Populisme, oui. Le mot est dans le titre de l'édito du Figaro et de Libération . L'un pour le dénoncer, l'autre pour dire qu'aux Etats Unis le mot la même connotation péjorative qu'en France.

A la Une du Monde , il y a aussi ce croquis du dessinateur algérien Dilem, qui remplace pour quelques jours Plantu, en cette année des 50 ans des accords d'Evian.

Dilem croque un Obama rigolard à la tribune du Congrès : « j'ai téléchargé illégalement le programme de Hollande depuis le site du PS. »

L'immense défi du chômage, un programme qui flirte avec le populisme, (« mon ennemi c'est la finance ») C'est vrai qu'il y a des points communs...

Si les dirigeants des deux côtés de l'Atlantique en reviennent au peuple, ce n'est peut être pas un hasard. Explication à la Une du Herald Tribune . Compte rendu de débats au forum de Davos. De Moscou au Caire, de Madrid à New York en passant par Athènes la contestation est présente. "Ce que nous avons appris ces dernières années, c'est que des Etats fragiles avec des pouvoirs politiques et des moyens économiques limités sont mis en danger par la combinaison de la crise et des nouveaux moyens de communication."

Le seul message commun aux différents manifestants de l'année dernière, c'était que les leaders échouent à répondre aux attentes des citoyens.

Des anonymes contre des institutions, illustration sur Internet

Le Nouvel observateur et Le Point reviennent sur l'affaire Megaup load, cette plate forme sur laquelle on pouvait entre autre télécharger des films piratés. Son patron, "pirate informatique replet au passé chargé et au goût prononcé pour les filles en bikini" a été arrêté, le site fermé.

Dans la foulée, les sites Internet du FBI de l'Elysée ou de L'Express ont été attaqués en signe de protestations. Les « anonymous », nébuleuse de pirates informatiques, est accusée.

De toutes façons, reconnait l'édito du Monde , « il suffit de fermer un site pour que dix autres fleurissent sur la toile ». C'est « le combat inégal contre le téléchargement illégal ». Mais Le Monde rappelle ceci : « Megaupload était devenu un aspirateur à publicités. Il s'agissait bien d'un business réalisé grace à des contenus qui appartiennent à d'autres. »

Autrement dit, on ne pouvait pas laisser faire même au nom de la liberté sur Internet. Et Le Monde cherche un moyen terme, entre protection de cette liberté et protection des créateurs. « Entre le verrou absolu et l'abandon total, certaines pistes juridiques permettent aujourd'hui de graduer le niveau de protection. Elles doivent être explorées. »

Révolution de l'Internet, dans sa chronique de L'Express , David Abiker l'envisage d'un autre point de vue. Le Net est « un Far-West de la parité ». Far West au sens positif. Explication.

« Jamais dans les médias, le monde politique et économique on n'a autant parlé d'égalité et de parité hommes femmes. Mais jamais on n'a autant pédalé dans la choucroute. (..) Or sur la toile, il n'y a pas numerus clausus pour les femmes, la parole n'est pas le monopole du mâle blanc de 50 ans. Une connexion égale un clavier, qui égale une voix, qui égale une femme, qui égale un homme. Même si Internet est aussi un espace sexiste, porno, violent et raciste, il est un espace où les femmes digitale ont pris le pouvoir qu'elles n'ont nulle part ailleurs dans la société. »

Quoi d'autre dans la presse ?

Des anonymes en galère et des millionnaires encore.

Le chômage à la Une de beaucoup de journaux régionaux.

Dans l'hebdomadaire Challenges , le classement des fortunes 2012 de la musique. En tête David Guetta : 3 millions 200 mille euros de revenus.

Marine le Pen veut mettre au pas le planning familial, selon Rue89. Le site d’information éclaire explore cette partie de son programme. La candidate envisage selon Rue89 un déremboursement de l'IVG. Elle voudrait mettre au pas le planning familial, « centre d'incitation à l'avortement », « en lui donnant des instructions».

« S'il y a vraiment des économies à faire, l'avortement est quelque chose qu'on peut éviter après tout.»

A propos de programme, on en parle largement ce matin sur France Inter : celui de François Hollande. Les 60 propositions en détail dans Le Parisien .

Et puis programme pour le monde de demain dans Paris Match . On en revient à ce monde où les téléphones « naissent » plus nombreux que les bébés. Match explore les projets les plus fous de scientifiques dans les domaines les plus variés. Ce n'est pas de la Science Fiction, ce sont des travaux en cours et c'est fascinant, c'est à dire à la fois exaltant et effrayant.

Les recherches sur les cellules pour la jeunesse éternelle, les puces et circuit électroniques dans nos corps pour soigner des maladies, les robots toujours plus ressemblants aux hommes jusqu'aux pores de la peau et à la barbe...

L'un des « savants fous » interrogés, inventeur du scanneur plat, d'un des premiers pianos électrique ou logiciel de reconnaissance vocale nous annonce pour le milieu du siècle le point de non-retour : la quantité d'intelligence artificielle sur la planète sera largement supérieure (un milliard de fois, dit-il) à l'intelligence biologique. Elle saura procéder elle même à ses propres améliorations.

Connaîtra-t-on un jour l'éternité ? Aujourd'hui il suffit d'un motard imprudent pour ôter la vie à Theo Angelopoulos, renversé dans la rue. Vous journaux rendent hommage au cinéaste grec de « L’éternité et un jour ». « Le regard d'Ulysse s'est éteint » titre L'Humanité . Mais l'odyssée des bébés et des puces électroniques est loin d'être achevée.

A demain !

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.