Une menace fantôme, un gaz radioactif, incolore, inodore et qui monte du sol pour s'infiltrer dans nos maisons, nous dit le journal du grand Sud...

Et ce gaz, le Radon,  est la deuxième cause du cancer du poumon en France.... il est présent certains sols, notamment granitiques... il se diffuse dans des habitations qui ne sont pas étanches ou mal ventilées....  et là, attention. Et Midi Libre alerte donc,  800.000 personnes en Occitanie sont potentiellement en danger  le radon sommeille en Aveyron, en Lozère, sous les Pyrénées-Orientales. Et nul en Occitanie ne pourra plus être insouciant... et pas seulement en Occitanie, puisque le radon est devenu un enjeu pour les autorités sanitaires...

On a parlé du radon en janvier dans Ouest France, dans la Nouvelle République, dans Presse Océan... On trouve plusieurs pages sur le radon sur le site de l'Institut de radioprotection et de sécurité nucléaire... Et oui, c'est un gaz radioactif, on mesure son, danger en becquerels... 

Mais Midi Libre fait un dossier complet qui doit aussi rassurer.  On peut s'acheter des dosimètres  de détection à 30 euros, on en distribue aussi. On nous raconte aussi qu'on peut se débarraser du radon... Ainsi à Balsièges (Lozère), où on a percé des trous dans les murs de l'école qui était contaminée.

Etrange sentiment. Nous sommes accablés de danger inédit et en même temps, l'homme est d'une invention pour s'en prémunir...

Tandis qu'en Lozère on aère contre le cancer... L'Alsace raconte que dans le Haut Rhin, un homme s'enferme dans sa cave pour échapper aux ondes électromagnétiques. Il s'appelle François, 47 ans, il est atteint  d'intolérance aux champs électromagnétiques... les ondes du téléphone mobile et de la wifi lui provoquent  Mal de dos, mal de tête, insoutenable, vertige sensations de brulures sur corps,  l'impression qu'on vous enfonce un couteau dans la peau...

Il s'est retiré comme un paria, dans sa cave qu'il a rendue inviolable aux ondes, il dit qu'il qu'une crise sanitaire va venir, tant les médecins ne sont pas formés à ce nouveau mal, dont les victimes ressemblent à des fous, qui seuls ressentent ce qui nous traverse... 

Le Figaro parle du danger djihadiste et donne la parole à un journaliste

Et voilà une peur connue... Mais elle prend une autre dimension. La très longue interview  d'un journaliste, David Thomson, est sans doute celui qui est allé le plus loin dans l'exploration du djihad et de ses adeptes français.

Et puis  il est parti aux Etats-Unis, menacé de mort en France, et aussi épuisé "On ne peut pas passer sa vie à sonder le pire de l'âme humaine."

Et pourtant, il reparle ce matin, David Thomson, réanimé par le Figaro quand on débat sur le sort des français de Daesh. Thomson avertit. Les déçus de Daesh "restent fidèles pour la plupart, au courant djihadiste. Il est impossible de s'assurer de la sincérité du repentir d'un djihadiste". 

Il a rencontré dans son travail des djihadistes chauffeurs de taxi, agents de sécurité et même auxiliaires de police au guichet d'un commissariat. Plus de la moitié des détenus terroristes vont sortir de prison d'ici à 2020, et seront peut-être un nouvel, escadron de la mort.  "Daesh a inséré le logiciel terroriste dans le cerveau d'un nombre inédit de jeunes Français.... "

On lit et on avance dans la peur. 

On envie la résilience de la Croix, qui en appelle à un nouvel humanisme... face à aux crises écologiques, migratoires, face au néo libéralisme et aux nouvelles technologies, et nous invite à la paix...  Comment se désarmer intérieurement ? Et vivre en confiance… "L'être humain nait dans la relation, est blessé dans la relation, est guéri dans la relation". Il faut croire...

On parle aussi du Nutella dans les journaux

Une addiction sucrée et une peur de plus... Quelle journée... Quand Le Monde raconte rationnellement, l'économie du cannabis, le parisien monte en Une les ravages de la cocaïne et   s'essaie à sourire avec ce dessin de Ranson... 

"Il semblerait que la coke soit plus dangereuse que le Nutella", dit un monsieur à des zombies... "Il y a des promos sur la coke, où ça?"

Mais sourit-on? Tant ce qui est arrivé autour de la promotion du Nutella dans les hypermarchés inquiète nos journaux qui, chacun racontent une part de l'émeute...  Et on s'interroge, je lis dans les échos que Ferrero, le fabriquant de la pâte à tartiner, n'est pas d'accord avec la promotion inconséquente d'hier... A la sidération, s'ajoute une forme de honte collective, tant la pauvreté se cache derrière la frénésie...

Sur Mediapart le blog d'un internaute, Lionel Janjeau, exprime le mieux ce malaise, face aux événements et aux commentaires qu'ils ont provoqué...

"Dans les pots de Nutella, nous le savons désormais, on trouve du sucre, de l'huile, mais aussi de l'humiliation, du cynisme et une bonne dose de mépris de classe." et le blogueur dénonce les commentaires méprisants qui ont fleuri sur la toile sur les "cassos", les "beaufs, les "gros veaux trop cons pour ne pas savoir que le Nutella c'est de la merde"

Ceux qui se sont battus pour du Nutella "sont ce que nous avons été, pour beaucoup d'entre nous, ou ce qu'ont été nos parents, nos grands-parents, nos amis d'enfance... "

On conserve cette ode aux goûters en lisant, on en termine ici, dans M le Monde, un article sur des commerces de proximité qui disparaissent, ces épiceries ouvertes tard qu'on appelait « l'arabe du coin », et qui ferment, assiégés par les supérettes de grandes enseignes... Ils revendent; ces commerçants venus du Maghreb, qui pensaient qu'ils ne mourraient jamais de faim s'ils vivaient au-dessus d'un tas de nourriture... « Si c’était à refaire, je prendrais un travail de bureau, je sortirais le dimanche avec mon épouse au bras et je verrai mes enfants grandir… »  L'article s'appelle « l'arabe du passé ». C'est la loi de l'économie, et ce que nous fûmes...

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.