C'est à lire page 2 et 3 du PARISIEN-AUJOURD'HUI EN FRANCE. Selon une note confidentielle du fisc que s'est procuré le journal, jamais le bouclier fiscal n'a autant profité aux plus riches. 735 millions d'euros, rien que pour l'an dernier.C'est 100 de plus que l'année précédente.Que répond la droite à cela aujourd'hui ?Pas grand chose si l'on lit Cécile Cornudet dans les ECHOS. En fait, l'UMP n'arrive pas plus à riposter aux mesures distillées au compte-goutte par le gouvernement. En réalité, l'ancien parti de la majorité ne parle depuis dix jours, que de la stratégie présidentielle de Nicolas Sarkozy.La campagne était-elle trop à droite ?Et en ce moment écrit Dominique Bègles dans l'HUMANITE, on défouraille un max à l'UMP.Celui qui défouraille bien si l'on peut dire, ce matin, c'est Frédéric Salat-Baroux. L'ancien secrétaire général de l'Elysée s'exprime dans les pages Débats et Opinions du FIGARO. Si nous avons perdu en mai, c'est en partie dû à la crise.Un pape de transition...Un sage dévoué à la famille...Pas sur que les bleus ne le trouvent tout de suite.C'est la question posée d'ailleurs en Une du PARISIEN-AUJOURD'HUI EN FRANCE. Mais comment sont éduqués nos footballeurs ?Après le comportement déplacé de certains joueurs, pour ne pas dire Nasri, Menez et Ben Arfa. Ronan Folgoas a fait le tour des centres de formations pour comprendre comment grandissent ces futurs footballeurs professionnels. Le directeur du centre du PSG affirme qu'ils ont à faire face à des problèmes semblables que ceux des collèges et lycées. Les jeunes sont de plus en plus violents, rétifs à l'autorité. La faute aux structures familiales qui ont explosé ou connaissent des difficultés économiques. Dans chacun des centres, on essaie de faire observer des règles simples comme à Nice : "Pas de coiffures exentriques, pas de tatouages ou de piercing". Le problème en fait...C'est que tout bascule vers 17 ans, quand les joueurs commencent à être sollicités par des agents. Les égos explosent.Il faut pourtant former ces jeunes footballeurs poursuit l'entraîneur Régis Brouard dans LE MONDE.Car la génération des Benzema... Ben Arfa et Nasri a pris le pouvoir mais ne l'a pas compris.Une chose est sûre, Nasri risque très gros selon L'EQUIPE ce matin.La Fédération envisage de le sanctionner. Une suspension de deux ans pourraît être proposée.Ménez, Ben Arfa et M'Vila sont eux aussi dans le viseur.Et Laurent Blanc dans tout ça ?Selon France Football, il doit rester à la tête de l'équipe de France. Mais il doit changer, trancher dans le vif, couper les mauvaises branches comme l'avait fait avant lui en 96, Aimé Jacquet, avec Cantona et Ginola. Privilégier le collectif à l'individu même talentueux.Et c'est amusant de voir le contraste entre le traitement des bleus dans la presse française et celui des joueurs anglais dans la presse britannique ce matin. Les Anglais on le sait, ont eux aussi, perdu en quart de finales. Défaite aux tirs aux buts lundi soir, face à l'Italie. Dans The International Hérald Tribune, Rob Hugues écrit ceci ce matin : "On peut regretter la loterie des pénalty. Mais les deux équipes ont tout donné.Esprit sportif, avant, pendant et après le match. Respect de l'adversaire. Il ne faut pas l'oublier, car c'est vraiment très rare. Les bleus de Blanc devraient y réfléchir.Mais c'est surtout parce que les Français ont eu le sentiment de se retrouver en face d'une droite du calcul et de l'ambition, prête au reniement pour rester au pouvoir.Ce dont nous avons besoin aujourd'hui, poursuit Frédéric Salat-Baroux dans le FIGARO, c'est d'un pape de transition.Un sage dévoué à notre famille, sans ambition personnelle évidente, qui incarne une opposition responsable.

Laetitia Gayet

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.