Est-ce que vous savez comment on a traduit "Entre les murs" en anglais ?... Eh bien on a fait simple... c'est "The class"... comme on peut le lire ce matin dans la presse britannique... Evidemment, on parle de Cannes... de la Palme d'Or française... l'événement fait la Une de toute la presse hexagonale... C'est "la classe" pour les DERNIERES NOUVELLES D'ALSACE... la "super-classe " même pour LA CHARENTE LIBRE... "La Palme d'Or à maître Cantet" s'amuse LIBERATION... Mais au-delà des titres... de l'histoire du film, sélectionné in extrémis... du fait que cela faisait 21 ans que le cinéma français n'avait pas eu de palme d'or.... vous lirez beaucoup de commentaires... Comme celui de Pierre Fréhel dans le REPUBLICAIN LORRAIN... "C'est un peu la revanche de l'Education nationale sur la Culture... c'est en tout cas une formidable reconnaissance internationale pour un cinéma français trop décrié et souvent accusé de ne pas franchir les frontières de l'hexagone"... C'est "une nouvelle forme de cinéma qui a été honorée" salue le PARISIEN AUJOURD'HUI EN FRANCE... qui aime aussi l'idée d'un hommage à un cinéma qu'on dit "petit"... parce qu'il n'a pas de gros moyens, pas d'effet spectaculaire... "Cantet triomphe, une certaine idée de l'indépendance aussi"... C'est RUE 89 qui juge que cette palme d'or est une excellente nouvelle pour le cinéma français vraiment indépendant... En Allemagne, DIE WELT applaudit aussi cette palme d'or qui revient à un docu-fiction français, à un film social... Pour LE TEMPS, en Suisse, c'est "la victoire de la prise de risque"... le journal explique que c'et "un film à la limite du documentaire, sans chichis... le film le plus direct du festival.. à la mise en scène la plus effacée..." Pour le journaliste du TEMPS, il y avait à Cannes : Cantet, Eastwood, et les Italiens... Ils étaient bien seuls face à des concurrents occupés à se regarder filmer au lieu de filmer... LE FIGARO a un petit doute... "Ce film, c'est plus un essai qu'un film de cinéma"... mais en même temps, constate ce quotidien, "cette classe nous en apprend beaucoup plus sur l'école que nombre de discussions oiseuses ou de reportages démagogiques".... Alors, on avait été prévenu... Sean Penn avait expliqué que le palmarès de son jury serait politique... Eh bien, on n'est pas déçu, constate LIBERATION... Pour Libé, la palme d'or est méritée... elle consacre "un cinéaste encore jeune... qui s'est fait une place durable dans le paysage du cinéma français où ses films ont toujours eu prise sur la réalité du monde et ses inquiétudes"... Alors là, c'est un autre cinéma... La bataille du PS... En illustration, le dessin de Charb dans L'HUMANITE : deux hommes discutent. L'un tient entre ses mains le livre de Bertrand Delanoë intitulé "De l'audace"... Et l'autre constate "il aura fallu en abattre des forêts pour reconstruire le PS"... Parce que ce qui fait polémique depuis la publication des premiers extraits du livre du maire de Paris, c'est qu'il explique être à la fois "libéral et socialiste"... Du coup, ce matin, LIBERATION se penche sur "le tournant libéral"... avec cette question "Le PS est-il soluble dans le libéralisme ?"... Alors pour Laurent Joffrin, cette polémique idéologique semble d'un autre âge... "Etrange réflexe, écrit-il... étrange réflexe qui voudrait qu'en situant son action dans le réel, on soit ipso facto, rejeté à droite... pour être de gauche, il faudrait donc être irréaliste..." L'affrontement Delanoë-Royal... L'HUMANITE a du mal à départager les prétendants... Pour le journal, tous deux ne présentent pas aujourd'hui de nettes divergences idéologiques... et surfent sur la tentation blairiste... Michel Guillou met en garde dans son éditorial contre cette tentation "partout en Europe, la gauche qui a accepté cette voie-là a subi des défaites cuisantes, ouvrant la voie à une droite décomplexée, revancharde et xénophobe"... Royal-Delanoë, blanc bonnet et bonnet blanc... on n'en est pas loin, estime Jean-Pierre Lanskin dans L'EST REPUBLICAIN... "Tous deux chassent sur les mêmes terres social-démocrates... et c'est un paradoxe bien à l'image de ce parti si compliqué que le PS, qui veut que ses deux dirigeants les plus populaires et les plus aptes à le mener à la victoire électorale soient minoritaires en son sein"... Et dans L'ALSACE, Patrick Fluckiger se désespère des arguments échangés ce week-end... "Si les militants socialistes arrivent à y trouver plus que de vaines polémiques, c'est qu'ils sont vraiment très forts... trop forts pour le commun des mortels... ce qui explique pourquoi ils n'arrivent plus à se faire entendre des gens normaux..." Dans le FIGARO, François-Xavier Bourmaud s'intéresse plus particulièrement à Bertrand Delanoë : "Delanoë ou la tentative d'une synthèse bobo-lili"... Le maire de Paris a déjà une forte assise chez les bobos, ces bourgeois bohèmes très présents dans les grandes villes, dont on dit qu'ils ont le coeur à gauche et le portefeuille à droite... Etre l'élu des bobos, c'est bien, mais ça n'est pas suffisant, ni pour s'emparer du PS, ni pour aller plus loin... Et c'est là, explique le journaliste du FIGARO qu'arrive l'ouverture libérale... après les bobos, Bertrand Delanoë part à l'assaut des libéraux-libertaires... les lili... Une synthèse qui semble fonctionner, constate Bourmaud... puisque dans les derniers sondages, le maire de Paris séduit beaucoup chez les cadres, mais aussi chez les ouvriers... Direction la Colombie... entre espoir et prudence... L'espoir en Une du FIGARO... "L'espoir renaît après la mort du chef des Farc" titre le journal... "Vrai espoir pour Betancourt"... le PARISIEN AUJOURD'HUI EN FRANCE veut aussi y croire... Et c'est vrai, précise LA CROIX, que ce sont "des Farc divisés et affaiblis qui ont annoncé la mort de leur chef"... "Le geolier d'Ingrid Betancourt avait donc un coeur... Il a lâché le 26 mars..." écrit Xavier Panon dans LA MONTAGNE... "L'espoir renaît donc pour les otages... Et en même temps, explique l'éditorialiste, face à l'intransigeance d'Uribe, le président colombien qui se sent fort, et face à celle de la guérilla qui se sait faible... il n'y a pas d'autres choix que l'espoir..." L'espoir et la prudence... parce qu'il ne faut jamais oublier, rappelle Patrick Chabanet dans LE JOURNAL DE LA HAUTE MARNE, que "dans ces configurations sud-américaines, c'est le militaire qui garde la main sur le politique, pas l'inverse"... Et sinon, dans la presse ce matin... Un grand dossier du PARISIEN AUJOURD'HUI EN FRANCE... sur la tension qui monte entre Français et Allemands chez Airbus... L'assemblée générale d'EADS, la maison-mère d'Airbus, se tient aujourd'hui à Amsterdam... et le journal explique que les salariés français et les élus locaux s'inquiètent de l'hégémonie allemande au sein du groupe... En Une de LA TRIBUNE, un entretien avec François Chérèque... le secrétaire général de la CFDT met en garde contre le cumul emploi-retraite... il en dénonce les effets pervers... Pour lui, ce cumul va se faire au détriment de l'emploi des jeunes et coûter cher à l'assurance vieillesse... Chérèque qui estime aussi que la réforme des retraites est bâclée, et qui demande au gouvernement de rouvrir le débat... Dans le FIGARO et dans FRANCE SOIR, vous irez sur Mars... Les deux journaux ont pris le parti de faire confiance à la Nasa... qui a fait se poser la sonde Phoenix sur la planète rouge... Un amarsissage au terme d'un périple de 679 millions de kilomètres... pour partir à la recherche de glace et de molécules organiques... Et puis pour finir, si vous êtes des accrocs des échanges de regard dans les transports en commun... cet article dans LIBERATION... Le journal rapporte l'analyse faite par la RATP des petites annonces de voyageurs énamourés... 600 annonces passées au crible... des annonces mises en ligne sur des sites de retrouvailles... si, si, ça existe... Des annonces du style "moi, debout, collé aux portes... nos regards se sont croisées plusieurs fois... je me bouffe les doigts de ne pas t'avoir parlé"... ou encore "contacte-moi sur un trajet complet, je suis sûr que je peux réussir à sortir une phrase intelligible"... Des coups de foudre dans le métro que la RATP appelle "des amours mobiles"...

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.