On ne connaît même pas son nom... ni son prénom, ni son nom... Pour l'heure, c'est juste un numéro... Numéro 3... Il est le troisième SDF retrouvé mort en moins d'un mois au bois de Vincennes, à moins d'un kilomètre du périphérique parisien... On ne connaît même pas son nom... juste qu'il avait "environ 45 ans", nous explique Benoît Hasse, dans Le Parisien-Aujourd'hui en France... "Il venait vraisemblablement de Pologne, et il habitait (si on peut dire "habiter") depuis quelques semaines dans une tente de fortune, aménagée sous les arbres, un dérisoire abri de branchages et de bâches... Son corps a été retrouvé hier soir, mais le décès pourrait remonter à plusieurs jours... Cause du décès ?... Sans doute le froid... Samedi dernier, déjà dans le bois de Vincennes, ce sont les émanations de monoxyde de carbone d'un petit chauffage d'appoint qui ont tué un autre sans-abri, installé dans un cabanon... Lui, avait 50 ans... Il s'appelait Francis"... Elle, elle s'appelle Martine... Et son visage fait la Une de la quasi-totalité des journaux, ce matin... Martine Aubry est la nouvelle Premier secrétaire du Parti Socialiste... "Aubry, vainqueur aux points", titre ainsi Le Républicain Lorrain... "Aubry, au bout du compte", note, dans le même esprit, La Charente Libre... "Après 4 jours de psychodrame, c'est donc elle qui, hier, a été officiellement désignée, avec une avance de 102 voix sur Ségolène Royal"... "Martine Aubry a gagné", titre sobrement Le Figaro... "Elle a gagné les pots cassés", ironise pour sa part Sud-Ouest... en précisant que le résultat du vote est toujours contesté... D'où la Une, ce matin, de Paris-Normandie : "Bon courage, Martine !"... "Bon courage..." : c'est également le titre de Libération... qui constate que "la maire de Lille, qui hérite d'un parti déchiré, va devoir relever de bien nombreux défis" : non seulement engager la rénovation du PS, mais aussi tenter de contenir l'opposition de Ségolène Royal... Laquelle, de l'avis de Michel Lépinay, dans Paris-Normandie, est bien "la grande perdante de l'affaire... Devoir laisser aux éléphants le contrôle du marigot est pour elle un échec cuisant... et surtout un échec qui met gravement en péril ses ambitions, s'il ne les condamne pas"... "Certes, Aubry a gagné, mais Royal n'a pas perdu", estime à l'inverse Philippe Palat, dans Le Midi Libre... pour qui "le puissant soutien des militants à l'ex-candidate à l'Elysée ne peut pas s'effacer d'un trait de plume"... Et puis "on peut compter sur Ségolène Royal pour rappeler chaque jour à Martine Aubry qu'elle représente un militant sur deux", commente Paul-Henri du Limbert, dans Le Figaro... "En 2007, Royal avait considéré sa nette défaite face à Nicolas Sarkozy comme une quasi-victoire... Il y a des chances pour qu'elle interprète sa courte défaite d'hier comme un quasi-triomphe"... Sachant qu'en plus, "il y a les autres", constate pour sa part Patrick Fluckiger, dans L'Alsace... "les autres : c'est-à-dire ceux qui se sont alliés à Martine Aubry... D'eux aussi, elle doit se méfier : Fabius, Strauss-Kahn et Delanoë, pour ne citer que les plus expérimentés... Dans les familles florentines, le danger vient souvent de l'intérieur du palais", nous rappelle l'éditorialiste... Dans Libération, qui titre sur "la résurrection d'une fille du sérail", Paul Quinio fait du coup le point sur ceux qui sont vraiment les amis de Martine Aubry... "Des fidèles parmi les fidèles, qui se comptent quasiment sur les doigts d'une main... Il y a d'abord François Lamy, député de l'Essonne, homme de confiance, homme à tout faire... Les grands fauves politiques ont tous une béquille sur laquelle s'appuyer, même quand ils dorment... François Lamy est celle d'Aubry... Dans un autre registre, mais avec la même fidélité : Marylise Lebranchu, ancienne Garde des Sceaux... toujours là, nous dit-on, pour remonter le moral à Martine quand il le faut... Autre figure de ce premier cercle : la nouvelle maire de Reims, Adeline Hazan... Et puis enfin, Jean-Marc Germain, son directeur de cabinet à Lille... Une garde rapprochée à laquelle vont maintenant s'adjoindre des fidèles de Fabius, DSK et Hamon"... "Bon courage !", disent donc les journaux... Le Parisien-Aujourd'hui en France nous apprenant, par ailleurs, que dimanche soir, Ségolène Royal est allée se changer les idées en allant voir un mélo au cinéma de Boulogne-Billancourt... Le film : "Two Lovers"... L'histoire : un homme qui ne sait qui choisir entre deux femmes... On se demande évidemment si le héros du film ne serait pas un peu socialiste... Autre film à la Une, ce matin : le triste succès du moment... à savoir, la crise financière... ses conséquences et les mesures proposées pour y faire face... C'est l'objet notamment d'une tribune commune d'A ngela Merkel et Nicolas Sarkozy, dans Le Figaro... Tous deux "appellent l'Europe à une mobilisation urgente contre la crise"... Nicolas Sarkozy qui doit par ailleurs annoncer rapidement un plan de relance pour l'économie... "20 milliards d'euros pour relancer la France", annonce ainsi La Tribune... Autre calcul dans Le Parisien, qui annonce "19 milliards d'euros pour relancer la machine"... Le journal ouvre par ailleurs un dossier sur LE phénomène du moment : le chômage technique, qui se répand comme une traînée de poudre à travers l'Hexagone... On s'en rend compte en voyant la carte de France reproduite par le quotidien, carte des villes et des entreprises concernées... une cinquantaine de villes, une cinquantaine d'entreprises... Même sujet dans La Croix... "Vivre à l'heure du chômage technique"... Vous lirez les témoignages de salariés contraints de rester chez eux... Témoignage de Yannick, 39 ans, ouvrier de fabrication à Vitré, chez un sous-traitant de l'automobile... Pour lui, "c'est d'abord une perte de salaire de 100 euros par semaine chômée, sur un salaire mensuel net de 1250 euros... Psychologiquement, c'est dur à vivre", dit-il... Témoignage de Rodolphe, 40 ans, ouvrier chez Ford, en Gironde... "J'essaie de m'occuper : je regarde la télé, je fais un peu de ménage... Mais cette vie sans travail, c'est un monde qui s'effondre... Là, c'est ma quatrième semaine de chômage technique, et je n'en peux plus... La nuit, j'ai du mal à dormir... Je me demande ce que je vais devenir"... Il le saura peut-être en regardant les nouvelles pubs que prépare le gouvernement... C'est Marc Lomazzi qui nous l'apprend, dans Le Parisien-Aujourd'hui en France... "Thierry Saussez, le patron du service d'information du gouvernement, vient de mettre au point un nouveau plan com', avec une grande campagne presse-radio-tv, prévue dès le mois de janvier, pour vanter les mérites des mesures prises pour lutter contre la crise... Thierry Saussez : c'est lui qui s'était fait tacler par l'Elysée, le mois dernier, pour avoir proposé de créer sur le service public une émission de télé pour expliquer et promouvoir la politique gouvernementale"... Les autres titres de la presse, ce matin... L'audiovisuel public, justement... Tous vos journaux, ce matin, reviennent sur la journée de grève d'hier... grève très suivie... "Un écran noir contre la télé Sarkozy", titre ainsi L'Humanité... "Sarkozy, plus moche la vie", commente de son côté Libération... Dans Le Canard Enchaîné, vous lirez "comment TF1 fait la loi au Parlement"... D'après l'hebdomadaire, des députés et sénateurs ont été bichonnés par la chaîne de Bouygues, juste avant le début du débat sur la réforme de l'audiovisuel au Parlement"... Un lobbying évoqué également par L'Express... qui nous raconte que, le 18 novembre, l'état-major de TF1 a invité à dîner 4 députés de l'UMP, un du Nouveau Centre, une du PRG, et Dominique Paillé, porte-parole de l'UMP... Le patron de la chaîne, Nonce Paolini, leur a expliqué pourquoi TF1 n'avait actuellement pas les moyens d'acquitter la taxe de 3% sur les recettes publicitaires des chaînes privées, taxe prévue au départ dans le projet de loi... Le lendemain, ce prélèvement allait être réduit de moitié par l'Assemblée... Jean-Marcel Bouguereau, dans La République des Pyrénées, reprend du coup à son compte les critiques du PS, et dénonce rien moins que "la berlusconisation de la télévision française"... Quant au billettiste Alain Rémond, dans La Croix, il s'interroge... "Après tout, écrit-il, on vient de décoder 50% du génome du mammouth laineux... L'ambition du chef de l'Etat est peut-être de reconstituer à 100% le génome d'une télévision préhistorique"... Pour le reste, je vous invite à lire, dans Libération, le reportage de Pascale Nivelle à Pékin... Ca s'appelle "des cadavres au marché noir"... "Pour enterrer un mort selon la tradition, alors que la loi impose la crémation, une seule solution pour certains : acheter un corps de substitution auprès de trafiquants"... A la Une de L'Est Républicain : "Un chevreuil dans le pare-brise"... Lundi soir, l'animal a été projeté sur un car de ramassage scolaire... Le chauffeur et deux collégiens ont été blessés... Dans Public, Kimberly Stewart se cache derrière son doigt... Elle a de très gros doigts... Mais elle, on ne sait toujours pas pourquoi on connaît son prénom... Et puis dans VSD, un dossier sur ce que pensent les parlementaires des programmes de télé... "Quel est votre animateur préféré ?", demande notamment le journal... Question à laquelle l'ancien ministre François Baroin répond : "Nicolas Demorand"... Et moi, vous êtes mon animateur de radio préféré, Nicolas...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.