"Voile de particules, miroir solaire, blanchiment des nuages"... Ce sont là autant de projets fous pour mettre la Terre sous cloche... une liste à retrouver dans Le Monde 2, sous le titre : "Faut-il climatiser la Terre ?"... Eh oui... Le réchauffement climatique n'est pas affaire que de tables rondes raisonnables... Savez-vous, par exemple, qu'à Pékin, il existe "un bureau de la modification du temps" ?... Le Monde 2 explique que Madame Zhang Qiang, la directrice, vit sous pression... Elle doit assurer le beau temps sur la capitale chinoise pendant toute la durée des Jeux Olympiques de 2008... Alors pour ça, elle dispose de 5 canons anti-aériens servant à tirer des cartouches chimiques dans les nuages, pour faire pleuvoir... Au printemps 2006, elle les a déjà utilisés, Madame Qiang, ses canons... et avec succès, ma foi... Pékin était en proie à une tempête de poussière venue du désert de Gobi... situation aggravée par la pollution industrielle et une chaleur accablante... Les fusées, remplies d'iode d'argent, ont déclenché les plus fortes pluies de l'année, et ont littéralement lavé la capitale... Bon d'accord... A Pékin, l'idée, c'est comment continuer à vivre et à polluer... Alors que chez nous... chez nous, c'est autre chose... C'est la révolution verte... C'est suffisamment rare pour être souligné... Ce matin, TOUS les éditoriaux reviennent sur le Grenelle de l'Environnement... Dans Le Figaro, Nicolas Barré salue "l'audace écologique de Nicolas Sarkozy"... "Personne ne pourra dire qu'il ne s'est rien passé en France les 24 et 25 octobre 2007", écrit François-Xavier Pietri dans La Tribune... "On croit rêver", applaudit Michel Richard dans Le Midi Libre... "On se pince... Mais pourtant oui, il semble bien que le Grenelle de l'Environnement ne provoque que satisfaction... avec certes mille nuances"... Oui, "il faut souligner la vraie prise de conscience... espérer que Nicolas Sarkozy et son gouvernement sauront bousculer les habitudes, terrasser les égoïsmes, effacer les fautes et les échecs précédents, pour mettre en oeuvre cet ambitieux programme"... Et Pierre Taribo poursuit, dans L'Est Républicain... "Même si l'on a maintes fois constaté le décalage entre les paroles et les actes, il faut voir, dans cette impulsion venue du sommet de l'Etat, une avancée et un signe d'espoir"... "Eh bien voilà... Il l'a trouvée, sa rupture, la vraie... Elle sera écologique", écrit Bernard Le Solleu dans Ouest-France... "Sa révolution verte, Nicolas Sarkozy veut l'assumer... Il faut dire que, déjà, cette économie verte pèse en Europe plus de 600 milliards d'euros, qu'elle emploie plus de 2 millions de personnes, et qu'elle connaît une croissance de 5%... un vrai rêve de ministre des Finances !", conclut l'éditorialiste... Alors bon, du côté des bémols... oui, il y en a quand même... L'Humanité trouve que les annonces d'hier, c'est "beaucoup de promesses, et rien d'autre"... Libération estime que les annonces d'hier sont plutôt "vert pâle"... Mais ce qui inquiète surtout, c'est que, comme le dit Les Echos, cette "révolution verte se fait sous très forte contrainte financière"... Eh oui, confirme Gilles Dauxerre, dans La Provence... "Il reste à mettre en musique cette ode au développement durable... Et les modalités d'application de ces mesures sont complexes et coûteuses... Elles devront aussi passer les épreuves du Parlement, et les barrages de tous les lobbies... C'est donc maintenant que tout commence vraiment... La France ne s'est pas mise au vert en 4 mois de débats et 2 jours de colloques... Mais, conclut l'éditorialiste, elle est sur le bon chemin"... Bruno Dive, dans Sud-Ouest, craint lui aussi "qu'à l'ardeur des néophytes ne succède la prudence des vieux routiers... Alors, dit-il, à nous de changer nos comportements, et à Sarkozy de tenir bon"... "Au bout d'une demi-heure d'entretien, quand le candidat se trouve en confiance, certains se lâchent, deviennent familiers, surveillent moins leur vocabulaire, et vident parfois leur sac sans faire le tri"... Un extrait d'un article de Courrier Cadres... qui explique "les gaffes à éviter lors d'un entretien"... Arnaud Lagardère devrait s'y abonner... Hier, devant les députés, il a fait un one man show, note Le Parisien-Aujourd'hui en France... "Costume sombre, cravate noire, le président du groupe Lagardère, venu s'expliquer sur la vente, en avril 2006, de la moitié de ses actions EADS, avait pourtant entamé son audition sur un ton grave, fustigeant les "contre-vérités blessantes" et les "amalgames"... Mais très vite, il s'est lâché", note Le Parisien... "A un député qui l'interroge sur le rôle de l'Etat, il lance : 'Joker... J'ai le droit d'appeler un ami au téléphone ?"... "A propos des relations tendues entre les actionnaires français et allemands d'EADS, il a cette formule : 'Nous étions mariés sous le régime de la communauté de biens réduits aux aguets"... Et le journal constate : "Les députés ont diversement apprécié le spectacle... Si le socialiste Henri Emmanuelli a salué sa franchise, l'UMP Hervé Mariton a trouvé le ton insupportable... et son collègue François Goulard a jugé le style pour le moins agaçant"... Oui, mais il avait vraiment besoin de vider son sac, explique Libération... qui rapporte d'autres propos du grand patron... "Après le décès de mon père, j'ai eu le sentiment que la République ne m'accueillait pas à bras ouverts"... Il en a aussi profité, rapporte toujours Libé, pour évoquer l'affaire Clearstream... l'occasion, pour Lagardère, de dénoncer "une chasse à l'homme", sans donner plus de précisions... Et sur le fond... Eh bien, sur le fond, Le Figaro Economie résume : "Arnaud Lagardère ne savait rien... en tout cas pas plus que l'Etat, qui a été informé de tout, en temps et en heure"... Eh oui, conclut Hubert Coudurier dans Le Télégramme... "Malgré son style agaçant, sa mémoire sélective, Lagardère n'a pas trahi les siens"... Bon alors... Qui meurt ?... Qui reste vivant ?... Eh oui... On reparle du dernier tome de la saga Harry Potter... Le septième volume est sorti cette nuit... Et quand les journaux s'intéressent au Grenelle de l'Environnement, Libération fait sa Une, ce matin, sur le sorcier... avec cette étrange question : "Harry Potter est-il de gauche ?"... François Sergent justifie ce choix : "La question des idées politiques du petit sorcier est un sujet riche... Pas moins de 21 volumes de critiques et d'interprétations sont répertoriés à la bibliothèque du Congrès américain... Et 17 thèses cherchent à savoir si Harry est socialiste ou si Dumbledore est homosexuel"... Alors... "Harry Potter est-il de gauche ?"... C'est le linguiste et philosophe Jean-Claude Milner qui répond "oui"... Harry Potter, c'est "les damnés de la terre contre les moldus"... autant dire le peuple, les gens cultivés, les aristocrates désargentés contre la toute-puissante middle-class... Harry Potter, c'est aussi le latin et le grec contre la mondialisation... La saga nous dit : "Etudiez les langues mortes à la place du marketing, et vous pourrez ainsi peser sur le monde de manière inattendue"... Et puis, last but not least... Harry Potter, c'est "la noblesse du coeur contre la tyrannie"... Bon, et vous, des sorciers, vous en connaissez ?... "Etre sorcier en 2007"... C'est l'enquête de Témoignage Chrétien cette semaine... qui constate que "la sorcellerie est de retour dans nos sociétés"... Rencontre avec des sorciers... ceux, par exemple, de la Wicca... une branche du néo-paganisme... 800.000 adeptes aux Etats-Unis... Et on trouverait également des dizaines de milliers de wiccans en Grande-Bretagne, dans les pays nordiques et en France... Rencontre aussi avec Morgane Lafey... Evidemment, avec un nom pareil, elle est sorcière... un vrai métier... enfin, un vrai business au moins... Du fond de sa campagne des Cévennes, elle gère en effet une boutique ésotérique sur Internet... Alors la sorcellerie, ça peut faire rire... Mais attention !... Un psychologue met en garde, dans ce dossier de Témoignage Chrétien... "Qu'on y croit ou pas, la sorcellerie est dangereuse... En Afrique en particulier, elle tue tous les jours"... Pour finir... Un petit coup de baguette magique, pour réparer un oubli... Vous vous souvenez... Mercredi, je vous parlais d'un reportage dans L'Humanité... un reportage au lycée Le Corbusier d'Aubervilliers... Le club des élèves de terminale... Les Voraces... Leur soif d'apprendre, leur envie de découvrir la culture dont ils se croyaient exclus... Eh bien tout cela, vous le retrouverez ce soir, sur France Inter... à 20 heures... "Nous autres", de Zoé Varier, suit ce projet... J'avais juste oublié de vous le dire, et c'était dommage... Allez... Bon week-end...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.