Ah les femmes !... Une petite phrase de Cherie Blair fait la Une des journaux ce matin, outre-Manche... "Cherie fait dérailler le message d'unité de Brown", titre le Daily Telegraph, qui explique : "La femme du Premier ministre a torpillé les efforts du chancelier pour gommer ses différences d'avec Tony Blair"... Alors, qu'a-t-elle dit, Cherie ?... Juste trois mots... "C'est un mensonge !"... En fait, à Manchester, au Congrès du Parti Travailliste, elle était dans la salle des télévisions, où beaucoup suivaient le discours de Gordon Brown hier... Gordon Brown qui, à un moment, rend hommage à Tony Blair... "Ce fut un privilège pour moi de travailler avec et pour le plus grand Premier ministre travailliste"... C'est à ce moment-là que Cherie Blair a dit : "C'est un mensonge !"... Elle a dit ça alors que tout le monde pouvait l'entendre, rapportent les journalistes... Mais elle ne parlait à personne en particulier... Bref, elle se parlait à elle-même, Cherie... Le problème, c'est que tout le monde l'a entendue... Et même si elle a nié avoir traité Gordon Brown de menteur, "le mal est fait", titre The Independent... La fragile trève entre Tony Blair et Gordon Brown a volé en éclats... Ah les femmes !... En même temps, "Ah les hommes !", pourrait de son côté soupirer Ségolène Royal... Parce que c'est un peu le ton général ce matin, dans la presse... "Pour trouver la faille, cherchez l'homme"... "Le talon d'Achille de Ségolène Royal aujourd'hui, c'est Hollande", écrit Jean-Michel Thénard dans Libération... "Fabius lui reproche sa partialité... Jospin enrage qu'il ne l'ait pas intronisé comme recours... Emmanuelli le prie de se porter candidat... Puisque le front des "tout sauf Royal" n'a rien pu contre elle, il prie aujourd'hui le Premier secrétaire de se charger de la sale besogne... Belle alternative, poursuit l'éditorialiste, que celle ainsi offerte au député de Corrèze : exécuter sa compagne ou être accusé d'accabler un parti menacé par ses divisions"... Oui, confirme Pierre Taribo dans L'Est Républicain : "les socialistes sont dans une situation baroque... Ils ont une escouade de présidentiables qui se détestent... Et c'est dangereux pour le PS qui, au lieu de se plonger dans les eaux bouillonnantes des vanités et des ambitions, devrait se ranger derrière son meilleur candidat... Mais c'est bien connu : les éléphants ne sont pas toujours très perspicaces"... Autre analyse, dans L'Humanité... "Le PS est face à un défi démocratique... Et ce qui guette le parti, c'est le syndrome référendaire... le syndrome du référendum interne sur la Constitution européenne... Reste à savoir, s'interroge L'Huma, si ce soir, le Bureau national du Parti Socialiste va réussir à combattre cette maladie... Les dirigeants doivent décider de l'organisation de la confrontation entre les différents candidats qui se seront déclarés avant le 3 octobre"... Et si cela semble si compliqué à organiser... c'est que "les nouveaux adhérents du PS sèment la zizanie", affirme Le Parisien-Aujourd'hui en France... "des nouveaux adhérents qui ont jusqu'à demain pour se présenter dans leur section... passage obligé pour pouvoir voter le 16 novembre... Et ces militants-là, ils sont suspects aux yeux de certains présidentiables... Les fabiusiens, notamment, les soupçonnent d'avoir pris leur carte au printemps uniquement pour pouvoir voter Ségolène Royal à l'automne"... "Alors qui sont ces nouveaux adhérents du PS" ?... C'est toujours à lire dans Le Parisien-Aujourd'hui en France... "Ce sont aux trois-quarts des hommes... Ils vivent en ville, et ont une moyenne d'âge de 43 ans... 76% d'entre eux affirment avoir pris leur carte pour aider la gauche à gagner en 2007... et près de 65% ajoutent qu'ils ont voulu peser sur le choix du candidat socialiste à la Présidentielle"... Alors ce candidat, il sera officiellement investi le 26 novembre... Et juste après commencera la campagne de l'UMP... Parce que, de ce côté-là, on a peut-être enfin une date, explique Le Figaro ce matin... "Nicolas Sarkozy devrait déclarer sa candidature à la Présidentielle le 4 décembre... Un mois plus tard, les militants se prononceront... Et le 14 janvier, le soutien du parti devrait lui être acquis"... Côté démission, rien en vue, selon Le Figaro... "Nicolas Sarkozy ne quittera pas ses fonctions avant la désignation officielle du candidat, le 14 janvier... des fois que ce ne soit pas lui... Et selon l'un de ses amis, il ne partira pas, de toute façon, avant le vote définitif de la loi de prévention de la délinquance, à la fin du mois de janvier"... Et pendant que Nicolas Sarkozy cale son agenda... Dominique de Villepin parle "économie" ce matin, dans La Tribune... un Dominique de Villepin tout sourire, qui affiche sa confiance dans le retour sous les 2 millions de chômeurs début 2007... un Premier ministre qui dessine également les quatre enjeux de l'élection présidentielle... pour trouver l'équilibre entre les exigences économiques et les attentes sociales... Bref, ne lui parlez pas de "rupture"... Et les quatre enjeux de Villepin, ce sont : l'innovation, le pouvoir d'achat, la dette, et donc l'emploi... L'emploi donc... "18 mois d'amélioration des chiffres du chômage commencent seulement à produire un effet sur le nombre des allocataires du RMI"... C'est La Croix qui titre ainsi : "La baisse du chômage touche enfin les RMIstes"... Pour autant, le journal catholique tempère son enthousiasme... "Ce n'est pas tant que les RMIstes retrouvent un emploi... C'est surtout que leur nombre s'est stabilisé... Ce qui est déjà assez remarquable puisque, depuis sa création en 1988, le nombre d'allocataires n'a cessé de flamber, excepté en 2000 et 2001"... Tiens : un secteur qui crée des emplois... Celui des bio-carburants... C'est France-Soir qui explique que "le développement des bio-carburants a des conséquences directes sur notre économie... On estime qu'ils ont créé 35.000 emplois"... Parce que les bio-carburants sont à la Une ce matin... "Nous allons rouler au carburant vert", s'enthousiasme Ouest-France... L'Est Républicain voit "des pompes vertes un peu partout"... "Le ministre de l'Economie l'a promis, explique le journal... Les automobilistes qui roulent actuellement à l'essence pourront bientôt faire le plein avec du bio-éthanol, un carburant écologique et renouvelable"... Et France-Soir voit dans les énergies propres : "l'avenir de la voiture"... "Parce que, tombée dans un marasme économique, politiquement incorrecte, particulièrement en France, l'industrie auto étudie des solutions pour son problème-clé : la pollution... C'est une question de survie"... Pour autant, "les bio-carburants sont-ils la panacée universelle ?", s'interroge Frank De Bondt dans Sud-Ouest... "Leur rentabilité est loin d'être avérée... Seules leur détaxation et des subventions à la production les rendent compétitifs pour le consommateur"... Dans Le Républicain Lorrain, Philippe Waucampt a du mal à se réjouir de ce début de sortie du tout-pétrole... "Il y aurait de quoi se féliciter d'un tel zèle si le gouvernement n'était coupable d'arrière-pensées... A sept mois d'une Présidentielle, il n'est jamais mauvais de flatter l'encolure des agriculteurs... et encore moins de draguer le vote écolo... Pourquoi cet empressement, alors que la filière des bio-carburants n'est pas prête à s'imposer aussi rapidement qu'on l'affirme à Bercy ?... L'industrie automobile avance à pas mesurés... Les écologistes eux-mêmes s'interrogent devant les incidences sur l'environnement... Encore plus de cultures intensives signifie une augmentation de la consommation en eau, un recours accéléré aux engrais et aux pesticides, voire une pression accrue en faveur des OGM... Il y a donc fort à parier, conclut l'éditorialiste, que... passées les échéances que l'on sait... on continue à faire un peu de bio-carburants et plus de recherches sur le moteur à hydrogène"... Bio-carburants pour les voitures... Et pour les avions ?... Cela dit, pourquoi poser la question ?... Il y aura bientôt peut-être beaucoup moins de vols entre l'Union européenne et les Etats-Unis... "Les vols vers les Etats-Unis menacés de paralysie ?", interroge Le Figaro... "Parce que le 30 septembre... dans 4 jours... il faudra que les deux continents aient trouvé un accord sur la transmission des données personnelles des passagers... Cette transmission est exigée par les Américains, au nom de la lutte anti-terroriste... C'est donc un marathon à Bruxelles, décrit Le Figaro... Parce qu'au total, ce sont 34 données, et plus encore à l'avenir, qu'exigent les Etats-Unis... Pas de problème pour l'état-civil, la nationalité, la taille ou la profession : ces données-là figurent sur le passeport... Mais pour l'adresse email, les préférences alimentaires ou le numéro de téléphone privé, c'est une autre affaire... Les compagnies aériennes sont pour l'instant sereines... Une solution sera forcément trouvée, disent-elles... même si c'est juste une solution temporaire"... Et pourtant, question fichage... En France, on n'est pas les derniers, si l'on en croit Le Monde... "Notre pays est confronté à la tentation du fichage génétique de masse... D'abord limité aux auteurs de crimes sexuels et de violences, le fichier génétique de la police a été étendu aux suspects d'infractions plus banales, et compte déjà 283.000 dossiers... Et du coup, les défenseurs des droits civiques s'inquiètent... Ils s'inquiètent de cas comme Benjamin... Il a 27 ans... Il cultive des tomates et des olives bio dans les Cévennes... Militant anarchiste, faucheur d'OGM, il a été convoqué à la gendarmerie pour un prélèvement ADN... Il a refusé de s'y soumettre... Il a donc été condamné par la justice à 500 euros d'amende... sauf qu'il va être reconvoqué, Benjamin, pour ce prélèvement d'ADN... qu'il va de nouveau le refuser... qu'il sera donc de nouveau poursuivi... Et, de procédure en procédure, il finira par aller en prison pour récidive... Parce que depuis la loi Sarkozy de sécurité intérieure de 2003, les infractions les plus banales ont été introduites dans le fichier... Et la sanction pour refus d'obtempérer au fichage s'est alourdie... La Ligue des droits de l'homme, le Syndicat de la magistrature, le Syndicat des avocats... beaucoup d'associations s'inquiètent de la menace que fait peser l'extension de ce fichier sur les libertés publiques... Figurer dans un fichier n'est jamais anodin... Ainsi, en matière de recherche d'emploi, la présomption de culpabilité pourrait finir par l'emporter sur la présomption d'innocence... D'autant qu'il y a quelques incohérences... Si l'on peut être fiché pour destruction d'OGM... les magistrats ironisent : les délits financiers... délits d'initiés, fraudes fiscales et autres abus sociaux... n'entraînent pas, eux, de fichage ADN... Il manquerait plus que ça, qu'on y mette n'importe qui !... Bonne journée.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.