Est-ce qu'on demande aux chrétiens de se désolidariser du Ku Klux Klan ? Est-ce qu'on demande aux Basques de se désolidariser d'ETA ? Est ce qu'on demande aux traders de condamner Jérôme Kerviel ? Est-ce qu'on demande aux femmes de prendre leurs distances avec Nabila ? Et les philosophes et BHL ? Les habitants de Caen et Michel Onfray ?Est-ce qu'on demande aux homos de se désolidariser de Michou ? Non... Alors, pourquoi demande-t-on aux musulmans de se désolidariser de l'organisation Etat Islamique ? C'est sur un mode mi rageur mi bouffon que Rue89 réagit ce matin à la petite musique qui monte depuis quelques jours : les musulmans doivent condamner ouvertement la barbarie des djihadistes d'Irak et de Syrie. « C'est une folie, commente le site : elle présuppose que les musulmans seraient, par défaut, solidaires des actes des terroristes. » Un sondage mis en ligne sur le site du Figaro a rapidement été retiré : il demandait aux internautes s'ils estimaient suffisante la condamnation des musulmans de France après l'assassinat de l'otage français Hervé Gourdel. Réponse, « non » à 92%. La société des journalistes du Figaro s'en est émue : question inepte. D'autant que les musulmans de France condamnent bel et bien les actes de barbarie commis en Irak puis en Kabylie. Dès le 16 septembre, rappelle lemonde.fr. Et, ce matin encore, dans Le Figaro justement. C'est une tribune signée par des médecins, avocats, cinéastes, conseillers financier, membres d'association, religieux. « Nous sommes aussi de sales français », c'est le titre, allusion au message de l'organisation Etat islamique qui appelait à s'en prendre aux sales Français. Et les auteurs de cette tribune écrivent "Nous dénions à ces êtres sauvages le droit de se revendiquer de l'Islam et de s'exprimer en notre nom. » « Même s'il y a quelque inconvenance à se tourner vers les musulmans quand un acte terroriste est perpétré, commente Laurent Joffrin dans Libération, ces appels sont précieux. Ils démontrent aux jeunes embrigadés dans les milices de la barbarie que l'Islam qu'on leur inculque est une version falsifiée. Et ils clouent le bec à ceux qui veulent accréditer la fable de la guerre des civilisations. » L'Islam entre colère et condamnation. Titre de Libération, alors qu'un rassemblement se tiendra cet après-midi devant la grande mosquée de Paris, Libé et plus encore Le Parisien-Aujourd’hui en France donnent la parole à des musulmans français dans toute leur diversité, de profession, de conditions sociales, d'opinions. Pourquoi est-ce qu'on ne les entend pas plus souvent ? Les réponses évoquent le manque d'audace, la peur de l'amalgame, le rôle des médias, qui ne tendent les micros que pour parler de religion ou lorsque se produit un drame. C'est aussi l'occasion de faire de la pédagogie, si nécessaire. Le Parisien pose quelques questions directes à l'islamologue Abderrahim Hafidi, animateur de l'émission Islam sur France 2.« Du point de vue du Coran, dit-il, tuer un homme est un interdit catégorique. - Mais, répond le journal, est-ce que le Coran n'évoque pas la nécessité de faire la guerre ? - Ce n'est ni un livre de paix ni un livre de guerre. Quand la parole de Dieu a été révélée au prophète, cette révélation s'est produite dans un contexte historique. Le prophète s'est heurté à de l'hostilité, il a dû nouer des alliances, triompher de l'adversité. Voilà pourquoi il y a des versets qui prônent la paix et d'autres qui parlent de la guerre. Mais la lecture qu'en font les fondamentalistes est aberrante. » Une visite guidée dans Le Monde……dans ce qui est peut-être le service le plus rentable de l'administration française. 83 agents y travaillent. Ils ont rapporté à l'Etat près de 2 milliards d'Euros - 1 milliard 850 millions précisément. C'est le « Service de traitement des déclarations rectificatives ». Traduisez : le confessionnal. C'est ici qu'arrivent les demandes de régularisation des contribuables qui ont de l'argent caché à l'étranger. Tout commence sous le soleil des les Vierges et ça se termine dans ce vieux bâtiments gris, métro Corentin Cariou, XIXème arrondissement de Paris. Cet immeuble, décrit Anne Michel dans Le Monde, c'est « un ballet d'avocats en costumes et mallettes cadenassées, de coursiers à scooters et de porteurs de valises. Le ministre, lui, vient le jeudi. » Voilà pour l'ambiance. Résumé de l’activité en chiffres…Le service a été crée en juin 2013. Une première cellule avait été créée sous le quinquennat Sarkozy. Il reçoit encore en moyenne 50 dossiers par jour. Montant moyen des avoirs dissimulés : 900.00 Euros. Plus gros dossier : 140 millions d'Euros. 80% de l'argent baladeur vient de Suisse. Deux tiers des repentis sont des fraudeurs passifs qui découvrent par exemple le pot aux roses à l'occasion d'un héritage. Comment sont-ils accueillis ? « La loi rien que la loi » répond une responsable. Pas de morale ni de brutalité. Mais en 2017, les dossiers seront examinés avec un œil beaucoup plus sévère. Message à ceux qui hésitent à se manifester : « le mur arrive. Ce serait bien qu'ils aient l'idée de tourner avant. » Quoi d'autre dans la presse, Bruno ? Echange yacht contre journal. Selon Libération ce matin pour solder ses dettes liés à l'achat du quotidien La Provence, l'homme d'affaire a vendu son bateau pour 44 millions. Opération rocambolesque, raconte Yann Philippin : l'acquéreur était une société de droit des iles Caïman détenue par une société panaméenne, elle même liée à une troisième de droit bahamien. Mediapart : 100.000 abonnés. Pour l'occasion, une soirée spéciale était organisée hier. Compte rendu texte et vidéo sur le site. Le Monde sera-t-il en kiosque cet après-midi et demain matin ? Contestation du projet de création d'une filiale qui regrouperait tous les salariés non journalistes du groupe Le Monde. Les salariés mécontents pourraient empêcher la parution du journalLa compagne de Vincent Lambert sort du silence. Longue interview au magazine Elle avant la sortie d'un livre. Vincent Lambert est dans un état végétatif depuis un accident de la circulation il y a 6 ans : je veux le laisser partir dit son épouse Rachel. Vincent n'est pas un emblème, je souhaite juste que sa volonté soit respectée. Le Magazine Elle qui salue le départ de Valérie Toranian, remplacée à la direction de la rédaction par Françoise-Marie Santucci. Elle signe un dernier édito, hommage aux femmes combattantes, dans tous les sens du terme. Le texte mêle deux histoires, celle de Tekoshin jeune femme kurde de 27 ans qui se bat dans les montagnes du Nord de l'Irak. Et celle de Narin, Yézidi de 14 ans. Elle avait été capturée par les Djihadistes, elle est parvenue à s'échapper de sa geôle - elle avait caché un couteau de cuisine dans ses vêtements. « En Syrie, à la frontière irakienne, les femmes kurdes ne représentent pas moins de 40% des Unités de défense du peuple. Chiffre phénoménal. Ces femmes en armes forgent la légitimité qui leur permettra au sortir de la guerre de faire respecter leurs droits du moins, on l'espère. La marche des femmes, conclut Valérie Toranian au moment de quitter Elle, ne s'arrêtera jamais. » Bon week-end.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.