Peut-on changer la société ?... En ces temps de choix... de campagne présidentielle... la question mérite attention... Peut-on changer la société ?... L'interrogation fait la Une des Grands Dossiers des Sciences Humaines... Pour le trimestriel, ce qui est sûr, c'est que la société change... La question, c'est nous... nous, face à ces changements... Quel est notre poids, notre capacité d'action ?... Et surtout, souhaitons-nous vraiment changer la société ?... A lire donc, avant d'écouter tous ceux qui, en ce moment, nous promettent de changer les choses... Hier soir c'était, entre autres, François Bayrou, sur TF1... Une prestation face aux téléspectateurs de la première chaîne, qui est commentée par l'ensemble de la presse... "Il s'est placé comme le premier des postulants... celui qui fédère les forces des autres... De Gaulle et Mendès-France pour la vision, Mitterrand pour le pragmatisme : une oeillade à droite, deux oeillades à gauche... la balle au centre... Les études d'opinion montrent que le discours séduit une fraction importante de l'électorat"... L'analyse est signée Patrick Fluckiger, dans L'Alsace... Et dans les DNA, Jean-Claude Kiefer poursuit, dans la même idée... "C'est peut-être le vrai seul changement dans cette campagne électorale... Parce que, finalement, la France reste une curieuse exception en Europe... Tous nos voisins sont gouvernés au centre, avec alternance entre centre-droit et centre-gauche"... Oui, "Bayrou propose un autre chemin", titre Le Figaro... "Il bouscule tout", affirme en Une Le Parisien-Aujourd'hui en France... Alors bien sûr, il y a les pro et les anti-Bayrou... Côté pro... dans Le Parisien-Aujourd'hui en France... Jean-François Kahn, le directeur de Marianne... Pour lui, "le candidat centriste répond à une aspiration des Français... une aspiration à sortir d'une guerre civile artificielle PS-UMP"... Sauf que... "cette stratégie ne débouche sur rien"... Là, c'est la réponse de l'anti... Olivier Duhamel, professeur à Sciences-Po... qui explique que Bayrou ne peut pas dire "ni droite ni gauche"... "S'il se retrouvait au deuxième tour face à Sarkozy, il obtiendrait les soutiens du PS... S'il se retrouvait face à Royal, c'est l'UMP qui voterait pour lui"... Sans compter que... Bayrou, c'est une stratégie du changement où rien ne bouge... Jean-Marcel Bouguereau, dans La République des Pyrénées, en veut pour preuve que "c'est par son immobilisme que l'ancien ministre de l'Education s'attire le soutien des syndicats enseignants"... Alors bref... sur François Bayrou, vous avez le choix des lectures ce matin... Et puis ce matin... à Bayrou et aux autres... on va leur donner un petit conseil... Révisez vos sous-marins !... Parce que hier, sur le même sujet, la même bourde... Vous vous souvenez que Ségolène Royal s'était fait moquer... Interrogée sur les sous-marins nucléaires lanceurs d'engins, elle avait répondu que la France en avait 1... alors que c'est 4... Hier, "le piège des sous-marins"... comme le dit Le Parisien-Aujourd'hui en France... s'est refermé sur Nicolas Sarkozy... Interrogé par le même animateur, "il a bu la tasse", explique Libération... Le ministre-candidat était interrogé sur le nombre de sous-marins nucléaires d'attaque... Il a répondu "4"... Sauf que non : là, c'est 6... Et pourtant... Pourtant la défense... plus largement l'armement... ne doit pas être le dernier des lobbies à venir expliquer la vie aux candidats... Les Echos note ainsi que ce matin, Ségolène Royal, Olivier Besancenot iront signer le contrat social et citoyen du collectif AC-Le Feu, investi dans les banlieues... Hier, ce sont des associations écologistes qui ont noté les programmes présidentiels... Du coup, constate le quotidien économique... "associations et lobbies partent à l'assaut des candidats pour recueillir leurs engagements"... L'envoi de questionnaires, qui obligent les candidats à s'engager par écrit, devient monnaie courante... comme les grands raouts, où les candidats viennent passer une sorte de grand oral... C'était le cas il y a peu, devant les chasseurs... Les Echos analysent que, finalement, avec cette sollicitation de plus en plus forte des candidats par les acteurs de la société civile, on n'est jamais très loin de la demande individuelle, du fameux principe de l'émission de TF1, "J'ai une question à vous poser"... Et là encore, reste à savoir ce qui, après l'élection, restera de toutes ces promesses... Peut-on changer la société ?... Tous les mardis, jusqu'à l'élection présidentielle, La Croix se penche en tout cas sur ce qui doit changer... Ce matin : "Une consommation plus raisonnée"... Le quotidien constate que "nos consommations effrenées buttent désormais sur leurs limites... celles du pillage des ressources naturelles... celles des échanges inégaux basés sur l'exploitation du Sud... celles aussi de notre propre lassitude à courir vers un "toujours plus" de toute manière inatteignable"... Alors La Croix fait le tour de ce qui doit changer dans ce domaine... les émissions de CO²... la consommation d'eau douce... la production de déchets... Le journal donne aussi quelques exemples de ce qui bouge... A Echirolles, dans l'Isère, les élèves de CM1 et de CM2 suivent ainsi des cours d'économie d'énergie... Et comme toutes les semaines, La Croix fait le point sur ce sujet dans les programmes des différents candidats... Une consommation plus raisonnée donc... Et si cette consommation raisonnée avait déjà commencé ?... Dans Le Parisien-Aujourd'hui en France... ce constat : "On achète moins, mais plus utile"... En 2006, explique Claire Chantry, la journaliste du quotidien... "En 2006, les Français ont acheté 27 produits de moins... Ils ont diminué leurs visites dans les grands magasins... En moyenne, 7 passages en caisse en moins par foyer"... Et dans cette étude TNS sur les modes de vie et de consommation... 78% des Français affirment qu'ils s'attachent à préserver les ressources naturelles... 54% achètent des produits avec des emballages recyclables... Et dernier point... Nous sommes devenus de plus en plus attentifs à la consommation des produits que nous consommons... avec une vigilance particulière sur les taux de sucre et de matières grasses... "Pour votre santé, mangez au moins 5 fruits et légumes par jour"... "Pour votre santé, ne mangez pas trop gras, pas trop sucré, pas trop salé"... "Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière"... Vous les reconnaissez, ces petites phrases... Ce sont les mentions qui fleurissent sur les publicités des produits de l'agroalimentaire... Des mentions qui vont, après-demain, être obligatoires sur toutes les pubs, y compris à la télé et à la radio... Bref, ce n'est pas seulement "consommez moins", mais "consommez mieux"... Le but affiché des pouvoirs publics, c'est la lutte contre l'obésité... Mais reste que cette déferlante de messages sanitaires fait débat... "L'excès de messages nuit à la pub", titre ainsi CB News... L'hebdomadaire de la communication constate avec étonnement que tout le monde est d'accord... Les annonceurs, pour qui l'augmentation des messages sanitaires affaiblit à la fois la publicité et le message de santé lui-même... Les consommateurs aussi... L'UFC-Que Choisir dénonce ainsi "des messages alibis, qui n'expliquent rien... Les parlementaires n'ont pas voulu trancher... Ils ont favorisé une mesurette qui ne satisfait personne"... Du coup, Christian Blachas ironise dans son éditorial... "Vous vous souvenez, écrit-il, de la chanson de Dutronc... "Fais pas ci, fais pas ça... viens ici, mets-toi là... A dada prout prout cadet... A cheval sur mon bidet"... Eh bien aujourd'hui, poursuit l'éditorialiste, on pourrait l'enrichir, et la compléter facilement... "Mange pas ci, mange pas ça... Bois ton light, grignote pas... Picole pas, t'as plus d'foie"... Allez... Vous en faites pas les gars... Bonne journée...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.