On pourra s'émouvoir comme le fait ce matin, LA CROIX, de la parité des futurs conseil départementaux. La loi de 2013 oblige que des binômes hommes-femmes se présentent.

Parité donc sous contrainte. Car dans le même temps, la loi n'impose rien en ce qui concerne les exécutifs locaux. A savoir l'élection des présidents et des vices-présidents. A ce niveau, dit une député, les inégalités risquent de persister.

On pourra donc s'en émouvoir surtout quand on regarde ailleurs. Le trimestriel UZBEK & RICA est allé à Awra Amba en Ethiopie. Après sa journée de travail, Trissew rentre chez elle. Son mari est là. Il s'échine à donner le bain à leur fils de deux ans. Une scène inouïe quand on sait qu'ailleurs en Ethiopie, corvées domestiques et maternité constituent le seul horizon des femmes. Mon mari n'est pas mon patron dit Trissew. On se partage les tâches. Faire un travail de femme ne change pas mon sexe répond le mari. Cela change mon ignorance. A Awra Amba, les femmes sont l'égales des hommes. Ce village, un îlot de liberté, a été fondé par Zumra Nuru qui voulait dans les années 70 s'émanciper des carcans religieux. Le guide qui accompagne le journaliste de UZBEK & RICA y met un bémol. C'est bien ce qu'ils font ici. Mais ce ne sont pas vraiment des Ethiopiens. Un jugement qui en dit long sur le chemin qu'il reste à parcourir pour que l'utopie d'Awra Amba essaime dans le pays et ailleurs en Afrique.

L'Ethiopie pays frontalier du Soudan

Le Soudan d'Omar Al-Bachir dont l'interview est à lire dans LE MONDE. Vous êtes au pouvoir depuis 25 ans, pourquoi vous représentez-vous ? Parce que la Constitution m'y autorise. Je partirais en 2020. On vous qualifie de dictateur ?

Ca fait longtemps, j'ai l'habitude. Le président soudanais ne doute de rien. Dictateur impitoyable, chef islamiste, il refuse de participer à l'intervention armée contre Boko Haram. Les opérations n'aboutissent à rien. La solution sortira du dialogue et des négociations.

Négociations. On pourrait en rester là avec cette parole et pourtant, LE FIGARO nous apprend que depuis plusieurs semaines, Washington bruit de rumeurs sur des négociations très discrètes avec l'ennemi taliban en Afghanistan. Il y en aura eu hier, à Doha au Qatar. Le but serait de stabiliser l'Afghanistan après le retrait définitif des troupes américaines l'an prochain. Le départment d'Etat nie en bloc.

Pas de négociations au Nigéria avec Boko Haram

LIBéRATION ce matin. Photo noir et blanc d'un peuple en exode au Nigéria. Photos documents écrit Alexandra Schwartzenbrod qui lèvent un voile sur une tragédie humaine qui se déroulent à huis-clos. LIBé et l'hebdomadaire LA VIE retracent l'histoire de Boko Haram. Au début des années 2000, Mohamed Yuzuf son fondateur, utilisait les frustrations d'une jeunesse pauvre, éduquée ou non, qui se sentait abandonnée par le pouvoir central explique John Luka qui a vu des amis de l'université adhérer en masse au mouvement. Et puis Mohamed Yuzuf a été assassiné en 2009, à la satisfaction du gouvernement nigérian. Mais le monde a changé. Les mouvements islamistes se sont développés. Aboubakar Shekau son numéro 2 a pris le relais. Et les règles ont évolué. Boko Haram ne recrute plus par idéologie mais pas la violence. Boko Haram écrit Sophie Bouillon de LIBé compterait 10.000 hommes aujourd'hui, suffisamment pour provoquer le chaos dans le nord-est du Nigéria.

A lire également dans la presse ce matin, le déplacement de François Hollande aux Philippines et l'appel de Manille

Mélanie Laurent et Marion Cotillard en bandoulière, François Hollande a décidé de populariser la défense de l'environnement souligne LE PARISIEN-AUJOURD'HUI EN FRANCE. Mais au lieu de dire un texte de technocrates, Marion Cotillard aurait pu lancer un autre appel de Manille. Il est à découvrir sur MéDIAPART.

"Mesdames, messieurs,

C'est un immense honneur, pour moi, Marion Cotillard, de partager avec vous cet appel de Manille, à quelques mois de la conférence de Paris sur les changements climatiques.

Moi, présidente de la République, je m'engage à coordonner les efforts de l'ensemble de mes homologues sur les réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Moi, présidente de la République, je sais que je n'ai pas rendez-vous avec l'Histoire. Je sais bien qu'il ne s'agit pas d'un rôle. Je ne dois pas camper une super-héroïne, qui, seule, pourrait sauver la planète. Je sais, par mon expérience d'actrice, distinguer ce qui relève de la fiction de ce qui relève de l'action.

Moi, présidente de la République, je m'engage tout simplement à faire preuve de bons sens et de courage politique.

Le problème est que le monde se fout de l'écologie

C'est l'avis et la Une sans nuance du mensuel TERRA ECO ce matin. Exemple Français. On a connu 12 ministres de l'Ecologie en 15 ans contre 6 ministres de la Défense. Budget ? En baisse depuis 2012.

Les écolos ? Ils ne sont pas très vendeurs. Europe Ecologie Les Verts reste un petit parti, peu puissant. Les écologistes considèrent que comme leurs idées ont une certaine valeur, elles vont s'imposer d'elles-mêmes.

Les entreprises ? Elles avancent à reculon.

Les scientifiques ? Ils ne savent communiquer que sur des enjeux à long terme qu'ils ont eux-mêmes, du mal à cerner.

Et la presse ? Elle est dans les choux. Elle ne parle souvent climat et réchauffement climatique qu'à l'occasion de catastrophes naturelles.

Quoi d'autre dans la presse ce matin ?

Une manif contre la neige à La Mongie aujourd'hui, dans les Pyrénées. Sans rire, c'est à lire dans SUD-OUEST. Des vacanciers en colère sont attendus cet après-midi, devant l'office de tourisme. Ils dénoncent le manque d'information. Et ne savent pas quand ils vont pouvoir partir.

Le JA de Franck Ribéry à l'Allemagne. LE PARISIEN-AUJOURD'HUI EN FRANCE et L'EQUIPE relaient le cri du coeur du joueur de foot lancé hier dans BILD. L'ancien international songe à prendre la nationalité allemande. Mais il devra pour ça subir une batterie de tests.

Dont celui de la langue. Gageons écrit L'EQUIPE que les Allemands pourraient être exceptionnellement conciliant avec lui, vu ses états de services au Bayern.

Finissons par une lettre

Dans ce monde de brute, lettre pleine de tendresse d'une mère, à ses 3 enfants. Celle d'Alix Girod de l'Ain de ELLE génération X, la 40aine, à la génération Z, les moins de 25 ans.

Mes chers zenfants bien-aimés. Désormais vous êtes grands. Même toi mon bébé, quand je veux te coller une taloche, je dois te demander de te baisser. Nous les X... nous avons dû nous adapter à toutes les nouvelles technologies. Quand je vous raconte ma joie la première fois que j'ai réserver un billet pour Barcelonne sur minitel, vous riez aux larmes. Nous les X, on avait peur du SIDA. Pour vous les Z, connais pas. A tort moi je dis. Nous les X, on pouvait ne pas avoir le bac et avoir du boulot. Je n'aime pas votre zapping permanent. Mais je n'ai pas envie de vous contrarier d'autant que c'est vous qui dès 12 ans, répariez la Box. Mais sachez, vous qui aimez ma recette de la daube provençale... Que vous pouvez toujours vous brosser pour que je vous la skype. Je vous la transmettrai par écrit, à la main, sur du papier comme je l'ai reçue de ma grand-mère.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.