Un chasseur impitoyable aux yeux pourtant innocent, et qui tient en sa gueule le cadavre d'un merle noir. Le chat donc, ce carnassier que la Croix expose comme une menace pour la biodiversité...

DES DIZAINES DE MILLIARDS d'oiseaux, de reptiles, de petits mammifère exterminés chaque année sur le continent américain. En France, les chats font des millions de victimes chaque année: 13 millions et demi de chats domestiques plus quelques millions de chats errants, c'est trop pour des oiseaux déjà fragilisés par la disparition des insectes. Les moineaux parisiens ont quasiment disparu. Le chat a déjà rayé de la planète 63 espèces animales, et il faut donc le contrôler; stériliser les chats errants, comme en Belgique. Ne souriez pas... 

La guerre contre les chats, est un enjeu planétaire.

En Australie, des robots aspergent les chats de poison, pour qu'ils meurent en se léchant. Mieux encore, on injecte des implants toxique dans les proies du chat, qui meurt de sa gloutonnerie. On lit cela dans Usbek et rica, qui raconte la lutte l'Australie contre les "espèces invasives"... Il n'y a pas que les chats et les Australiens pratiquent la guerre bactériologique, on mobilise contre les lapins des virus importés d'asie, le virus de l'herpès est  répandu dans les rivières pour exterminer une carpe indésirable. Les Néo-Zélandais, eux arrosent le paysage de pesticides pour détruire les mammifère qui menacent le kiwi. 

Usbek et Rica donc. La civilisation dérape chez les apprentis sorciers que nous sommes, l'espèce humaine, qui extermine des animaux d'un côté, et de l'autre prend le deuil d'espèces menacées.

Le Monde et le Figaro annoncent la fin du manchot royal de l'antarctique, victime annoncée du réchauffement climatique. Le telegramme décrit les dauphins qui s'échouent sur nos côtes, mort d'étouffement dans les filets de pêches. L'homme n'en finit pas d'aller exploiter la nature. Sud Ouest et Ouest France nous racontent la même histoire innovante d'un jeune homme lancé dans la farine d'insectes... Mais si un jour il n'y en a plus.

Et la Provence raconte que des scientifiques analysent l'Etang de Berre et y implantent des bébés poissons, et si les alevins survivent, alors cela prouvera que les eaux seront saines...

Avons nous toujours une planète...?

La réforme de la SNCF dans les journaux

Qui suscite avalanche de titres en métaphore sur la très grande vitesse voulue par le gouvernement et les spéculations sur le conflit à venir. "Je ne laisserai personne cracher à la figure des cheminots", avertit laurent Berger dans les Echos.  

Mais on ressent aussi, un soulagement sur ces "petites lignes" épargnées par Edouard Philippe, prudence gouvernementale oblige quand la province rurale gronde... La presse nous donne le contexte. On proteste en province pour les hôpitaux de proximité... L'Yonne Républicaine raconte ainsi la mobilisation de Tonnerre et de Clamecy pour leurs urgences de nuit, 500 manifestants hier à Tonnerre: 70 élus ont démissionnés dans le nivernais... Ailleurs on souffre des fermetures de classe. Le journal de Saône-et-Loire raconte les parents découragés de la maternelle Pierre et Marie Curie de Autun, et à Poissy sur Serein, c'est encore dans l'Yonne Républicaine, les parents occupent la classe unique de l'école du village promise à disparition...

La fin des petits trains aurait été une nouvelle blessure... Est-on sauvé?  La voix du Nord cite Edouard Philippe se rassure pour l'Etoile de Saint Pol...

La Nouvelle République raconte la mobilisation pour le "Blanc argent" qui relie Valençay à Salbris, 56 Km, entre Indre et Loir-et-Cher, 286 lycéens abonnés, et une pétition en défense qui dépsssait samedi dernier les 400 soutiens.

Est-on rassuré maintenant? Le Courrier Picard se méfie, et Philippe Fluckliger ne passe rien à Edouard Philippe. 

Pas l'ombre d'une proposition sur le financement d'une infrastructure ferroviaire qui irrigue encore, tant bien que mal, une France rurale en voie de désertification... Quel avenir pour le Ferté-Million-Fisme fermée en 2016 ? Pour Abbeville-Eu-le-Tréport fermée le 28 mai prochain ? Pour Amiens-Compiègne, menacée après 2020 ? Rochy-Condé-Bresle en 2018 ? Compiègne-La Motte ?

Et tous ces noms de province ferroviaire égrènent une colère non éteinte...

Une ville du Pakistan pour finir, qui attend la Chine

Elle est racontée dans le Figaro, elle s'appelle Gwadar, dans le Baloutchistan, au bor de la mer d'Arabie, jusqu'ici abandonnée des hommes, mais qui s'imagine demain en port de dimension internationale, puisque Gwadar a été choisié par la Chine pour être une étape de sa nouvelle Route de la soie, et c'est un très bel article, sur l'espérance et le dénuement à la fois... 

Qu'il est dur de survivre, et qu'il est dur de retrouver la fierté quand on dépend des autres... 

Libération raconte un étrange fierté justement, une fierté noire aux Etats-unis et au-delà, qui se cristallise sur Black panther, un block buster de Disney qui met en scène des super-héros noirs venus d'une République africaine utopique, le Wakanda, et c'est ici Hollywood qui inventent la fierté. Le film vaudrait bientôt un milliard de dollars. On le célèbre en Afrique et aussi en Angleterre:  

Dimanche soir, après un but marqué contre Chelsea, l'Anglais Jesse Lingard et le Français Paul Pogba, tous les deux afro-descendants et membres de Manchester United, paradaient sur la pelouse en mimant le signe de ralliement du Wakanda, les bras croisés sur la poitrine...

Le film réjouit et le Wakanga venge l'esclavage et la colonisation...   

Pendant ce temps, dans l'Afrique réelle, au Niger réel, des jeunes femmes réelles ayant échappé au pire sont interrogées par des officiels français qui détermineront si elles ont droit à un visa pour venir chez nous. C'est raconté dans le New York Times, qui est allé à Nynamey observer cette frontière française au coeur de l'afrique...

 "J'ai peur de retourner chez moi, parce que ceux qui m'ont violé dans mon village pourraient recommencer" dit Mariam, une bergère illettrée de Somalie... 

Elle nous espère. Un photographe vient de mourir, Laurent Troude,  Libération, son journal, le raconte en de superbes clichés. il aurait fait de Mariam une si belle photo...

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.