Chantal Didier, dans L'EST REPUBLICAIN l'espère pour vous... "Le retrait, apparent, n'aura que peu duré... alors que les sondages restent plombés, l'hyper-président revient sur le devant de la scène"... "Nicolas Sarkozy remonte sur le pavois... au risque de faire resurgir l'hyper-président"... comment également Michel Noblecourt dans le MIDI LIBRE... Vos éditorialistes constatent le retour des visites sur le terrain, avec hier, ce déplacement dans l'Oise où le chef de l'Etat a annoncé une loi pour inciter les entreprises à développer l'intéressement des salariés... C'est ce que LE MONDE appelle "l'offensive gaulliste de Nicolas Sarkozy"... Ce que Xavier Panon, dans LA MONTAGNE, analyse ainsi... "une contre-offensive menée au nom du gaullisme social... à sa majorité un peu déboussolée par trop de ruptures, il offre le repos d'un repaire gaullien"... "Un retour aux sources assez opportun après des mois de parenthèses bling-bling" juge Philippe Waucamp dans LE REPUBLICAIN LORRAIN... Alors cette annonce du chef de l'Etat suscite quelques applaudissements, quelques critiques, mais aussi quelques rejets... Les applaudissements de Gaëtan de Capèle dans LE FIGARO... "qu'on se le dise, le président élu n'a pas oublié les promesses du candidat sur le pouvoir d'achat"... Et l'éditorialiste passe en revue "les vertus de l'intéressement"... entre autre, cela va permettre de partager les profits... une question soulevée régulièrement par "les débats sans fin sur la rémunération des dirigeants et sur leurs stocks-options... des débats qui dégagent souvent un parfum nauséabond de populisme et de démagogie... mais qui soulèvent en creux cette question du partage que l'on ne peut esquiver"... Et Gaëtan de Capèle conclut... "l'intéressement repose sur un mécanisme où chacun, entreprise et salarié, tire profit des performances de l'autre... un mécanisme vertueux"... Alors tout le monde n'est pas aussi béat... "C'est bien beau de vouloir jouer sur l'intéressement et la participation... encore faut-il que les entreprises fassent des bénéfices, ou ne s'arrangent pas pour n'avoir à distribuer à leurs salariés que des clopinettes..." analyse Hervé Chabaud dans L'UNION... Pour Franck De Bondt, dans SUD-OUEST... "l'intéressement a un autre inconvénient, c'est qu'il profite en général aux salariés des grands groupes bénéficiaires qui cumulent déjà tous les avantages en matière de rémunération, de RTT, de primes, de treizième mois et de droits divers... ils ne sont pas la majorité des salariés français... La participation, malgré des vertus indéniables, risquent d'accentuer les inégalités..." Dominique Seux, dans LES ECHOS, dénonce un autre travers... la suppression du blocage de la participation... Les salariés pourront toucher l'argent immédiatement... Alors cette mesure, si elle plaît forcément aux salariés, est discutable, explique l'éditorialiste... "Depuis longtemps, ces fonds sont affectés au financement des entreprises, ou à la constitution de l'épargne-retraite... Du côté des particuliers, le signal est donc quelque peu contradictoire, avec la nécessité de se constituer une épargne de long terme..." Et si Dominique Seux juge que le projet de Nicolas Sarkozy va plutôt dans le bon sens, c'est à condition de ne pas oublier cette curiosité très française : "l'intervention de l'Etat sur la répartition des bénéfices des entreprises." "Le mythe de la participation reprend du service" dénonce L'HUMANITE sur ce sujet... L'Huma pour qui "l'intéressement, c'est encore plus de pouvoir d'achat pour les patrons"... "Les deux tiers des Français jugent la politique économique mauvaise"... C'est dans LES ECHOS, le résultat du baromètre BVA-LES ECHOS-France Inter... Un sondage réalisé à la fin de la semaine dernière, qui ne prend donc pas en compte les dernières annonces du président de la République... Reste que la politique économique de Nicolas Sarkozy y bat des records d'impopularité... 67% des personnes interrogées la jugent mauvaise... une progression de 7 points en un mois... Et qu'est-ce qui rogne notre pouvoir d'achat ?... Le prix du pétrole... Sur le sujet, un dossier dans LA TRIBUNE... "Le pétrole en 10 questions"... Le quotidien économique tente d'élucider "les vraies raisons de la flambée du prix de l'essence"... C'est "qu'il y a le feu à la maison" écrit Erik Izraelewicz... "La crise des Subprimes devait précipiter le monde dans la dépression, c'est finalement la flambée du pétrole qui pourrait le conduire à la récession... Aux Etats-Unis comme en France, la consommation de carburant est orientée à la baisse... de part et d'autre de l'Atlantique, les ménages s'inquiètent de la part croissante que l'énergie ponctionne sur leur pouvoir d'achat"... Et il n'y a pas qu'en France et aux Etats-Unis... Dans FRANCE SOIR, vous lirez que des manifestations de mécontentement ont lieu un peu partout... un peu partout dans l'Union Européenne... Belgique, Portugal, Espagne, Bulgarie... manifestations en Russie... et en Indonésie... en Indonésie où le gouvernement, pour mettre fin à plusieurs semaines de protestations, distribue depuis quelques jours de l'argent liquide aux habitants les plus pauvres... Sur le même thème, vous lirez sur MEDIAPART... "Pétrole, huit questions autour du laisser-faire français"... Questions du genre..."Pourquoi le gouvernement n'envisage-t-il pas de baisser la fiscalité pétrolière ?"... ou encore "une baisse de la fiscalité indirecte est-elle envisageable ?"... Que disait-il, Gaëtan de Capèle, tout à l'heure ? Dans LE FIGARO, l'éditorialiste expliquait que les débats sur la rémunération des dirigeants dégageaient souvent un parfum nauséabond de populisme et de démagogie... Eh bien, c'est L'EXPANSION qui va être content du compliment... Dans son numéro du mois de juin qui est en kiosque à partir d'aujourd'hui, une étude sur les revenus des patrons en 2007... Les patrons du CAC 40, les grands patrons comme on dit... Eh bien, tout va bien pour eux, merci... leurs revenus ont augmenté l'année dernière de 58%... Alors L'EXPANSION explique que toutes les rémunérations des grands patrons ont été additionnées, y compris les gains encaissés sur les stocks-options, les dividendes perçues, ou les jetons de présence dans les grands conseils d'administration... Après enquête, ce sont les profits réalisés en levant les stocks-options qui sont la principale raison de cette belle augmentation... Plus 58% en 2007... record battu, estime le mensuel pour qui cela va encore donner du grain à moudre aux actionnaires et aux ministres de l'Eurogroupe... Et sinon, que pouvons-nous lire dans les journaux ce matin ? Il y a d'abord l'école qui fait sa star... La Palme d'Or remportée dimanche à Cannes par "Entre les Murs" de Laurent Cantet, revient en Une de LIBERATION et de LA CROIX... A peu près dans les mêmes termes... "L'école, star de cinéma" en Une de LA CROIX... "Ecole, la nouvelle star" pour Libé qui explique que ce film montre un autre visage de l'école, moins désespéré... un visage où profs et élèves de ZEP deviennent des héros positifs... Beaucoup de choses également à lire sur la colère des chercheurs... Aujourd'hui, ils vont manifester contre la réforme du CNRS... Des manifestations dans toute la France qui ont pris le nom provocateur d'"Académic Pride"... "Les chercheurs reprennent la rue" explique L'HUMANITE... et dans LIBERATION, c'est tout le cahier Futurs qui est consacré à ce thème... Dans vos journaux ce matin, vous trouverez également quelques ministres... Grande interview de Rachida Dati dans LE PARISIEN AUJOURD'HUI EN FRANCE... La garde des Sceaux s'explique sur ses relations avec Nicolas Sarkozy, sur son action à la Justice, également sur ses ambitions à Paris... Entretien avec Brice Hortefeux dans LIBERATION... Lui, il revient sur sa politique d'immigration et sur celle de l'Europe... "Le devoir d'un gouvernement n'est pas de cautionner l'illégalité"' assène-t-il... Et pour finir, de quoi rêver avec des photos de Mars... La sonde Phoenix s'est posée dans la nuit de lundi à mardi sur la planète rouge... Et du coup, dans tous vos journaux, vous verrez des clichés commentés par différents chercheurs qui tous s'émerveillent... Et certains éditorialistes comme Michel Lépinay dans PARIS NORMANDIE, veulent croire que "l'aventure est repartie"... "Phoenix nous fait rêver, écrit-il, c'est le retour du vrai goût de l'Espace"...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.