Interdiction du salafisme ou contrôle des fichés S... Les journaux sont intéressants parce qu'ils sont compliqués, et parce qu'ils viennent avec leurs complications nettoyer les débats après la parole des politiques, souvent si simple...

Et on commence avec une question... Faut-il annuler le Brexit? 

Et faut-il l'annuler comme on annulerait une compétition sportive entachée de tricherie... "C’est comme avec un médaillé d’or aux Jeux olympiques qui perd son titre après un contrôle antidopage positif." C'est un jeune homme aux cheveux roses qui le suggère dans Libération. Christopher Wylie, est le lanceur d'alerte de l'affaire Facebook... Il était directeur de recherche de Cambridge analytical, la firme conservatrice londonienne qui avait utilisée les données millions d'utilisateurs de Facebook pour influencer l'opinion dans la présidentielle américaine mais auparavant dans la campagne du référendum britannique... Et Wylie décrit décrit la volonté des maîtres de Cambridge analytical, le de faire basculer le royaume uni... "Pour beaucoup d'américains, c'est le pays des gens éduqués qui ne font jamais rien de dingue, si vous pouvez inspirer un mouvement populiste aux Royaume uni, alors vous pouvez aussi le faire aux Etats-Unis..."  Et les britanniques ont donc fait quelque chose de dingue, dont ils se repentent parfois, au dur des négociations avec l'Europe. Mais on ne refera pas le match...    

Le salafisme fait la Une de la Croix et de l'opinion... 

Le salafisme, cette pratique rigoriste de l'Islam qui serait un défi à la France, dit la Croix et que l'ancien premier ministre Manuel Valls veut interdire, puisqu'elle serait le terreau idéologique du terrorisme... Peut-on interdire le salafisme, demande l'Opinion  et la réponse est non, on ne peut pas, on ne doit pas répondent la Croix, l'Opinion, mais aussi Libération et le Figaro qui va chercher l'ancien candidat à la présidentielle Jean-Frédéric Poisson qui écrase "une idée de dictateur".. L'opinion la tourne en ridicule, "autant dissoudre l'ambassade d'Arabie saoudite"... Et la Croix rappelle nos principes; la France est un pays de droit le droit distingue l'opinion de l'action... Et si l'on peut punir l'incitation à la haine, on ne peut pas interdire une manière de penser...  Et ceci étant dit, la Croix s'interroge sur l'influence salafiste et comment la réduire... Il faut de la science, de la complexité, pour que les jeunes n'aillent plus chercher une parole qui serait littéralement celle de dieu, mais réfléchissent en croyant... dit un chercheur belge, Hicham Abdel Gawad, qui est sorti du salafisme en suivant les cous d'un orientaliste parfaitement athée à l'université...   C'est plus complexe que l'interdiction mais c'est INTERESSANT à lire... 

Intéressante aussi, dans le magazine en ligne féministe Cheek news, un article sur l'association Lallab, association féministe qui inclut les musulmanes voilées, et que les plus farouches défenseurs de la laïcité dénoncent... Elle promeut, Lallab, un jour de la femme musulmane, pour faire tomber les stéréotype et se réclame d'une chercheuse marocaine... Mme Lamrabet, voilée mais ostracisée dans son pays parce qu'elle réclame l'égalité entre les hommes et les femmes en matière d'héritage... c'est compliqué? C'est raconté dans Cheek news, le monde, Jeune afrique... 

Et les journaux sont intéressants DONC parce qu'ils sont compliqués! et parce qu'ils viennent avec leurs complications nettoyer les débats après la parole des politiques, souvent si simple, à la mesure de l'opinion publique. Et il ne s'agit pas simplement du salafisme mais de tout le débat sécuritaire après les attentats de l'Aude, Libération cible Laurent Wauquiez a sa une mais la polémique compte moins que la pédagogie... Le Figaro et le Parisien font ainsi un travail minutieux pour éclairer le "casse tête du suivi des radicalisés", c'est le titre de Une du Parisien, soutenu par un dessin,  un policier immobile devant un tas de papier, "je surveille les fiches S"...    Il y en a tant... 26000 fichés QS di le figario, dont 10000 pour radicalisation, comment savoir qui suivre vraiment... Des groupements départementaux d'évaluation redoutent la faille... L'individu isolé qui monte en pression discrète, comme le terroriste de l'Aude... C'est dans le Figaro...   

La Provence prône l'engagement des citoyens dans le renseignement.... Dans l'indépendant, le témoignage d'un proche du tueur de de Carcassonne et Trèbes « Il n’était plus le même. Avant, il avait des copains, il jouait même de la guitare… ... Depuis environ six mois, il avait changé. Il ne parlait plus à personne, il s’isolait"... Aurait il fallu le dire alors, mais à qui?   

Et les questions nous viennent en lisant les journaux... et on s'attriste quand ils se trahissent eux-mêmes, et cèdent au simplisme qu'ils détricotent par ailleurs... Et le figaro dans son éditorial balaie le travail pédagogique de ses journaliste, en demandant que soit créée, je cite, "de nouvell"s infractions qui permettraient de condamner les comportement manifestement antifrançais", fin de citation...    

Et un millionnaire qui devient auteur de sketch... 

Vincent Bolloré, maitre de Canal plus et grand procédurier... Les Jours racontent une histoire enfouie, celle de sa prise de pouvoir symbolique quand il entreprit de détruire les Guignols, symbole de l'impertinence enfouie, désormais parodie d'eux mêmes... EtA la rentrée 2015, Vincent Bolloré imposa aux Guignols le tournage d'un épisode, jamais diffusé... On y voit canal qui fait la fête, PPD en tête, avec des rails de coke, et un PDG qui y met bon ordre, c'est Bolloré.  

SON  

Et ainsi le maître humilia les marionnettes...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.