Le transfert de Kevin M Bappé au Paris Saint Germain tourmente l’équipe ce matin…

C est le moment où le quotidien sportif doute et se dégoute un peu de ce qu’il doit raconter… Ambivalence des sentiments, amertume, cynisme économique. Ce sont les mots de Vincent duluc, qui est à la fois le sage et l’éditorialiste de l’Equipe…. « le fait même que Monaco ait accepté de vendre son joueur à son adversaire direct rappelle que tout le monde a un prix. » écrit le journaliste désabusé…

On est exactement dans la fonction de la presse… Amener du doute... quand les lecteurs n’en sont pas encore capable… spontanément… il veut rêver le public lecteur… alors, la Une du jourbnal le ménage avec le joueur et ce mot « vertigineux », enthousiaste et ambigu… comme le réel… … et puis il faut traiter le réel et le réel est curieux…

Et le réel, c’est… aussi cela… M Bappe, le petit gars de Bondy en banlieue parisienne qui revient chez lui… dans le parisien Mbappe enfin à paris, c’est donc une belle histoire ?

Et dans les pages ile de France du parisien… un reportage sur la Vinci Cup, qui avait lieu à Meudon… au stade marcel bec… un tournoi pour des gamins de moins de quinze ans… l’OM a battu tottenham ! les minots sont meilleurs que les adultes a marseille ! et parmi les spectateurs, il y avait des recruteurs, des scouts et des agents… avec ce titre… « et eux, revent ils déjà de transferts à plus de 100 millions d’euros ? » Réponse de Yacine de Meudon qui a marqué contre le PSG ? « Ca fait toujours rever d’être transféré un jour… » … Et la maman de Hamza du havre a peur… « Même si notre enfant a le talent de neymar, tout cela est terès aléatoire… »

Mais s’il l’avait ce talent…

La presse est aussi sanglante ce matin !

C’est aussi sa raison d’être de renifler l’odeur du sang… Cette presse qui était critiquée ce week end à l’université d’été des insoumis de Jean Luc Mélenchon… Faut il appliquer le dégagisme aux media… se demandaient les insoumis, réponse sur le web… la conférence est en ligne…

Cette presse renifle le sang du Président… et c’est LIBERATION … qui le résume le mieux… ils l’ont fait exprès…

Evidemment.

Une coupe en deux ;;; a gauche MASSACRE A LA TRONCONNEUSE hommage rendu à Tobe Hooper, le cinéaste de l’horreur décédé ce week end… et de l’autre côté… MACRON PRESIDENT DES RICHES… il est découpé menu en pages intérieures du quotidien de gauche…

Mais en réalité tout le monde s’y met… ce matin avec un appétit unanime…

Rentrée à hauts risques, le figaro… les pièges de la rentrée…. Pour les échos qui rajoutent… sur ce président confronté à la dure réalité… L’opinion nous dit que c’est la fin de Jupiter.. On parle de communication dans les journaux… et de sondages en berne, comme si Ca sentait la fin… déjà !

Et on liste les chuasses trappes de la rentrée… Le budget qui risque d’être saignant, le parisien… une equation impossible, le figaro… le code du travail, l assurance chomage… la sélection à la fac…

Les échos soulagent un peu le pouvoir en interrogeant le ministre de l’éducvation nationale… jean michel Blanquer… qui compte sur l’intelligence artificielle pour

Si vous regardez bien… les journaux libéraux, ou de droite… comme vous voudrez ! lui demandent de faire le boulot… comprenez des réformes libérales… foutu pour foutu…

Place à l’action exige le Figaro !

Et à gauche, on dit qu’il l’est déjà… de droite. Et on s’occupe, dans cette presse de gauche, d’inventer la société… On raconte des luttes… sociales ou culturelles…

L’humanité va chercher un jeune écrivain, il a 26 ans… qui publie un roman d’apocalypse Ost wald qui mélange casse sociale et catastrophe nucléaire… il s’appelle thomas flahaut et il a peur de l’avenir dans la France de macron…

Mediapart publie un reportage sur l’université d’été des « pas sans nous »… un réseau de collectif de quartiers populaires, c’était à Angers…

« Dans le parc, on croise des familles roms expulsées en juillet, des militants de Nuit debout ainsi que des zadistes »

tout un programme… dans cette rentrée du massacre…

Et Tobe Hooper… On en parle aussi …

Tobe Hooper. Libé dans un gros dossier qui est culturel et générationnel… on nous parle de hooper qui tournait THE TEXAS CHAIN SAW MASSACRE en 1973… c’était l’année de la naissance de Libé, c’était encore la guerre du vietnam… c’était la contre culture quui se déguisait dans l’horreur… Dans un long article, Jean Baptiste Thoret raconte le parcours de Hopper, qui acvait réalisé son chef d’œuvre à 28 ans avant de s’enliser à Hollywood… « Il savait qu’il avait sa part dans l’édchec des idéaux des années 60 »

Dans Slate en ligne… une autre génération… Thomas Messias 33 ans… raconte ses années collèges… quand on se prêtait la cassette du film interdit… … «Tu regardes ça tout seul, pas quand ton petit frère est là. Tu en prends soin, si tu l’abimes mon frangin me tue. Tu la planques bien, c’est un film que tes parents ne veulent pas que tu voies». Et ce film d’horreur a fabriqué des cinéphiles…

Ça existe encore les cinéphiles ?

On lève la tete encore dans les journaux et on regarde le monde…

Et c’est pour cela qu’on lit, pour ne pas rester sur la seule actualité…

Vite.

Libération publie une interview de Stephen O Brien, secrétaire général adjoint de l’Onu pour les affaires humanitaires… sur la Centrafrique où milices chrétiennes et musulmanes s’affrontent… et un génocide se prépare…LES SIGNES AVANT COUREURS SONT LA...

Le Figaro…

Nous raconte l’agonie de la Mer Morte, qui s’évapore au soleil entre la Jordanie et israel… par la faute des hommes… et cette eau salée QUI PRIT LA PLACE DES VILLES PËCHERESSES SODOME ET GOMORRE… témoigne pourtant de notre éternité…

Le New York Times edition européenne décrit comment les chinois achètent la Grèce à la baisse… « pendant que l’Europe pressurait la Grèce, quand l’Allemagne traitait la grce comme un délinquant de la zone euro, la chine l a considéré comme son allié le plus fiable en Europe ! » et elle a investi en masse… et cela commence à payer… Et ceci… est une marque de notre déclin… Sauf si…

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.