Regards sur l'Amérique d'aujourd'hui.La Cour suprême des Etats Unis étudie aujourd'hui, la légalité du mariage gay aux Etats Unis. Que choisirons les juges ?La base conservatrice ou la jeunesse, s'interroge LE MONDE.Aux Etats-Unis, le mariage homosexuel est légal dans 37 Etats sur 50 rappelle LE FIGARO. Mais l'Amérique reste divisée. Et la division n'est pas entre les noirs et les blancs. Illustration en Alabama. Dans une rue pauvre de Montgomery, 3 hommes noirs affirment que les homosexuels ont droit à leur vie privée. Mais la ligne rouge, c'est le mariage. Donc non, pour eux, au mariage gay.Les pro-mariage homo décrits dans THE INTERNATIONAL NEW YORK TIMES sont des avocats. Et eux, croient à leur victoire. Mais pour qu'elle s'inscrive bien dans les têtes... elle devra être grande.Regards sur cette Amérique divisée, version Baltimore.Et cette Amérique là se regarde plusse qu'elle ne se lit ce matin. THE BALTIMORE SUN expose sur son site les vidéos de la journée d'émeutes d'hier, après les funérailles de Freddy Gray jeune noir, mort après son interpellation. Voitures brûlées, magasins pillés et ces sirènes de policestridentes qui reviennent sans cesse dans ces vidéos. Nous allons tirer du gaz lacrymogènes, utiliser toutes les méthodes pour assurer la sécurité des concitoyens avait prévenu le porte-parole de la police en réponse aux menaces proférés par les gangs de la ville. Et puis hier soir, la maire de la ville Stéphanie Rawlings-Blake a décrèté un couvre-feu. Et le gouverneur du Maryland, a appelé la garde nationale en renfort. Baltimore est aujourd'hui, en état de siège selon THE BALTIMORE SUN.THE NEW YORKER livre son analyse. La criminalité avait baissé à Baltimore ces trois dernières années. On avait même mis en place des patrouilles de police à vélo pour favoriser une interaction entre les policiers et la population. Mais il suffit de quelques uns pour nuire à la réputation d'une ville entière. Car dans le sillage de Ferguson ou de l'affaire Garner à Staten Island, les circonstances des morts restent opaques. Et la vérité écrit Jelani Cobb du NEW YORKER, c'est qu'aux Etats Unis, la population afro-américaine meurt plus jeune que la population blanche. Les manifestants le savent. Et c'est la source de leur indignation.Regards sur ce rêve américain inaccessible à la jeunesse.Flynn Barclay a 30 ans. Il vient de terminer son droit au Boston Collège. 30 ans, c'est aussi la durée de son prêt pour financer ses études. 152.000 euros à rembourser. Mais deux ans après son diplôme, il n'a toujours pas trouvé le poste d'avocat qu'il convoitait. Des Flynn Barclay, il y en a 40 millions aux Etats Unis selon LE MONDE. Ils sont englués dans le piège des prêts étudiants. Et cela risque de peser à terme sur l'économie américaine. Les jeunes diplômés vont consommer moins. Ils n'achèteront pas leur logement. Pas les moyens quand on doit débourser plus de 1.200 dollars par mois. La faute à l'Etat qui s'est désengagé des universités, des bourses. La faute aux universités qui ont augmenté les droits d'inscription et qui pour attirer le chaland ont investi pour certaines, dans des parcs de loisirs. Le jeu en vaut-il la chandelle ? Quand on est riche, oui. Quand on est dans une grande université, oui. Et puis ça dépend des filières. Selon une étude menée auprès de 2.300 étudiants américains, on apprend qu'un tiers d'entre eux a a passé moins de 5 heures en cours par semaine.La jeunesse française a t'elle de quoi s'énorgueillir ?Si l'on regarde les chiffres du chômage de mars publiés hier,clairement, non. Alors le gouvernement va communiquer aujourd'hui, sur l'espoir de demain, avec un rapport. Un pavé de 413 pages sur ce que les 7 prochaines années devraient nous réserver en terme d'emploi. LIBéRATION assure que l'avenir, c'est le troisième âge. 830.000 emplois crées en tout notamment dans la santé. L'emploi va profiter des départs massifs à la retraite confirme LES ECHOS.Justement dit LE FIGARO. 78% de ces postes à pourvoir le seront en remplacement de départ à la retraite, et non grâce au dynamisme politique.Alors, vous me demandiez Patrick si la jeunesse française est plus privilégiée que l'Américaine ?La réponse est donnée dans NEON par Antoine Dulin, 31 ans, rapporteur pour le Conseil économique, social et environnemental. Deux mots : Indignons nous ! Les jeunes sont les laissés-pour-compte du système. François Hollande veut faire de la jeunesse sa priorité ? Il n'a pas de ligne directrice. Notre jeunesse est une bombe à retardement. Pourquoi payer des impôts, cotiser pour des retraites alors qu'au moment où j'ai galéré personne ne m'a aidé. Il faut s'indigner, pacifiquement selon Antoine Dulin, mais organiser cette indignation.Se révolter avec des idées et y croire jusqu'au bout. Pour le mensuel BRETON, Anaïs Kerhoas est le porte-parole de cette jeunesse révoltée. Elle cultive des plantes alimentaires et médicinales en Ille et Vilaine. Elle est jeune. Elle se paye aujourd'hui... 500 euros par mois. Mais pour en arriver là, il a fallu en briser des chaînes et des tabous. Du genre : " Toi t'es de la ville, t'es une nana et en plusse t'es mignonne, t'as rien à faire dans les champs. Va faire des confitures." Problème : Anaïs ne sait pas faire de confiture.Au passage...Un documentaire a été réalisé sur la jeune femme. Anaïs s'en va en guerre. On peut le voir sur You Tube. Allez y jeter un oeil.Et pour continuer sur ce thème, Indignons-nous !Contre cette égalité des salaires entre les hommes et les femmes qui n'existe pas encore. 48 sociétés ont été épinglés dans le cadre de la loi votée l'an dernier selon LE PARISIEN-AUJOURD'HUI EN FRANCE. Julien Bayou doit déposer aujourd'hui, un recours devant le tribunal administratif de Paris. Ce jeune élu Europe Ecologie les Verts au conseil régional d'Ile de France veut qu'on publie la liste de ces 48 entreprises sanctionnées.Indignons nous aussi de ces jeux débiles arrivés sur les réseaux sociaux et que relaient ce matin 20 MINUTES et le site de L'EXPRESS. Ca s'appelle le jeu des 72 heures. Des ados s'amuseraient à disparaître pendant 72 heures. La rumeur circule sur les réseaux sociaux. Mais tout de même, le parquet de Valenciennes a décidé d'enquête sur le cas d'Emma 13 ans. Après trois jours de disparition, l'adolescente est rentrée chez elle. Et a expliqué le concept à sa mère.Faut-il s'indigner et là c'est une question que LIBéRATION soulève d'une certaine manière, avec la transplantation d'un coeur artificiel Carmat sur un troisième patient. Ce n'est pas l'opération qui indigne loin de là. Mais Carmat vérouille sa communication. Tout va bien pour les greffés dit-on. Or, il y a quelques entailles à la vérité. Selon LIBéRATION, le greffé de Nantes, celui qui déclarait faire du vélo chez lui, a dû être réhospitalisé. Un chirurgien cardiaque déplore qu'on ne respecte plus une élémentaire vérité médicale.Alors oui, indignons nous ! Mais n'oublions pas nos rêves d'enfants. Question du mensuel NEON à la jeunesse : Que rêvais tu de faire quand tu étais petit ? Réponse de Marianne 18 ans, dénoueuse de noeuds. Laurent 33 ans, testeur de matelas. Camille 23 ans, caissière. J'adorais les bips et je croyais qu'on gardait les sous des clients.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.