Corée : La télévision nord coréenne diffuse en ce moment les premières images des funérailles de son "cher Leader" Kim Jong Il. Des dizaines de milliers de militaires courbent la tête au passage d'un cortège de limousines noires dont l'une transporte le cercueil du dirigeant communiste recouvert d'un drapeau rouge. Son fils Kim Jong Un marche à la droite de la voiture. "Ceux qui spéculaient sur le vide du pouvori à Pyongyang ou le redoutaient ont compris, commente Christophe Lucet dans Sud Ouest, adoubé par l'armée, l'épine dorsale du régime nord coréen, le peit fils de Kim Il Sung va pouvoir, le 15 avril, orchestrer el centenairre du fondateur de la république populaire".Le journal Le Monde daté d'aujourd'hui nous explique comment la dynastie Kim tient la Corée du Nord ". "Les foules en larmes, le fils rendant un dernier hommage à son père et la glorification par la propagande du Grand Successeur ont un coté "déjà vu" écrit Philippe Pons, le correspondant du Monde à Tokyo. Le scénario est le même qu'en 1994 pour la mort de Kim Il Sung, fondateur de la république populaire démocratique de Corée". Mais cette succession apparemment bien huilée ne se passe pas sans heurts. "Selon Amnesty International, rapporte le Monde, en 2011 comme en 1994, il y a eu des purges. "Des centaines d'opposants potentiels ont été exécutés ou emprisonnés avec leur famille. La Corée du Nord est toujours l'un des pays les plus repressifs du monde." Emplois : Retour en Europe et à la crise... Evidemment, à coté de la Corée du Nord, l'Europe apparait comme un paradis, malgré ses crises et son chômage en hausse. Et, à ce propos, notons une tribune, un point de vue de Jean Claude Trichet dans les Echos de ce matin. L'ancien président de la banque centrale européenne est partisan d'une union "de plus en plus intégrée en Europe". Pourquoi ? parce qu' l'Europe a, en face d'elle une nouvelle économie mondiale. "D'ici à 2016, écrit Jean Claude Trichet, nous pouvons nous attendre à ce que le produit intérieur brut de la zone Euro soit dépassé par celui de la Chine."Et donc, dit-il, "l'intégration européenne, à la fois économique et politique, est centrale pour assurer le maintien de notre prospérité et de notre influence". Mais si un état membre ne parvient pas à tenir ses promesses, l'ancien banquier européen demande que les autorités de la zone Euro jouent un rôle beaucoup plus profond et autoritaire dans la formulation des politiques budgétaires des Etats. Serait-il trop audacieux, se demande Trichet, d'envisager qu'il y ait un jour un ministre des finances de l'Union Européenne ? Un ministre chargé de surveiller les politiques fiscales ainsi que les politiques concurrentielles. Et Trichet va plus loin: il voit la commission européenne devenir l'executif de l'Union, alors que le Conseil Européen deviendrait le Sénat, et le Parlement la chambre basse". Quand on voit les difficultés qu'ont les Etats Européens à s'entendre sur le moindre abandon de souveraineté, on peut s'interroger sur les résultats d'un "débat public paneuropeen" que souhaite l'ancien gouverneur de la Banque Européenne. D'autant, vous l'aurez remarqué, que ça ne va pas fort pour les économies européennes. Spécialement pour la France que le Monde voit entrer en récession, avec 2 millions 800.000 demandeurs d'emploi en novembre, le chiffre le plus élevé depuis 1999. l'Humanité élit "Sarkozy, recordman du chômage de masse", alors que le Canard Enchainé titre "Sarko va faire la gueule de l'emploi". Et je ne résiste pas à ce dessin de Pétillon à la Une du Canard. Sarkozy qui prépare le sommet pour l'emploi du 18 janvier prochain, s'adresse à Xavier Bertrand: "j'ai jeté un coup d'oeil sur mes promesses passées, lui dit le Chef de l'Etat, "il y a de bonnes choses à prendre".Plus sérieusement, Daniel Muraz reprend dans le Courrier Picard: " il n'est plus temps pour Nicolas Sarkozy de vanter le "travailler plus pour gagner plus". Quant à la promesse du candidat en 2007 d'atteindre en cinq ans le plein emploi, c'est à dire un taux de chômage inférieur à 5%, elle apparait tout bonnement anachronique". Mais toutes les idées et innovations sont les bienvenues admet l'éditorialiste du courrier Picard. George Valance en préconise une dans l'Eclair des Pyrénées: " combien de temps, faudra t'il attendre pour que soit créee une TVA sociale qui aurait le grand avantage de peser aussi sur les produits importés ?". Valance évoque les propositions de Xavier Bertrand hier sur la flexibilité et la simplification du chomage partiel. Des accords à l'Allemande, juge l'éditorialiste. Sauf qu'outre Rhin, ces accords renvoient à une logue pratique de concertation sociale qui fait défaut en France.: la grève des agents de sécurité dans les aéroports vient encore de le montrer"A noter en marge ce chiffre donné par les Echos. En trois ans, la France a perdu 900 usines, soit 100 000 emplois disparus. L'emploi, principal enjeu de l'election présidentielle. Le Parisien Aujourd'hui en France, a fait le tour des candidats à l'élection présidentielles pour leur demander leurs recettes ou leurs remèdes. Pas de grosses surprises. Eoliennes Par exemple, créer des emplois verts, c'est le programme d'Eva Joly. Quand on voit ce que les programmes d'éoliennes déclenchent comme opposition, 'mettez les plutot ailleurs) et comme appétit...Lisez ainsi dans le Figaro, la bataille de géants entre Areva et Alsthom pour les éoliennes en mer. 500 éoliennes géantes d'un coût de 10 milliards d'Euros implantées au large des côtes françaises. Remise des offres dans 15 jours. Le Figaro nous détaille cette bataille navale pour 5 "fermes" gigantesques du Tréport à Saint Nazaire. Comme le dit un responsable d'Areva, "la technologie d'une turbine aussi fiable que possible plus l'installation en mer, c'est aussi compliqué qu'un EPR". Ca promet.On va terminer par une petite histoire. C'est encore dans le Figaro:

Un célébre malletier parisien qui met ses initiales sur ses sacs a déposé plainte contre la Warner Bros. Le producteur américain est le producteur d'un film Very Bad Trip 2 dans lequel un des personnages refuse de poser son sac sur le sol de l'aéroport sous pretexte que c'est un...LV.Il parait que la réplique est devenue culte...Seulement voilà, selon les Français, le sac est un faux.. Ils ont même identifié le contrefacteur, une société chinoise...La griffe sort ses griffes nous dit Anne Sophie Cathala et exige en justice le retrait de la scène sortie sur DVD et la destruction des copies en circulation. Au moins la contrefaçon donne de l'emploi...aux juristes.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.