Des entreprises exploitent la détresse des personnes suicidaires, en leur proposant des centres d’écoute en appels surtaxés, enquête du Monde. Chateau-Chinon ne sera bientôt plus une ville, le Journal du Centre. Des gilets jaunes bloquent Ouest-France, qui pourtant raconte la fraternité des barrages.

On parle d'un réveillon ce matin...

Qui sera modeste allez, ", Quelques fruits de mer, une simple raclette, un dessert léger et quelques bonnes bouteilles, ils n'iront pas chercher plus loin  « avec les retraites de misère qu’on a » oui mais misère ou pas, ces trois copains que m'offrent l'Echo républicain réchauffent cette matinée, et voilà Jean Lamy a la mine arctique, et Alain Fougeray, que l'on surnomme Gugusse , à la moustache des sous-officiers d'antan, et Lionel François, grand sexagénaire chauve un peu timide, qui autrefois réveillonnait au foie gras et aux huitres mais seul devant sa buchette garnie, ils sont l'histoire d'une amitié et de la solitude vaincue que chacun peut aimer, il suffit, en dehors de l'Eure et loir, savez vous, de cliquer pour lire l'Echo, qui suit ces personnages depuis des années, comme des familiers ou des vedettes locales. Car Alain et Jean/Gugusse sont des fétiches, on les surnomme les intouchables dans le quartier des Rochelles où ils vivent dans un pavillon années trente rue Charles Herman, les Intouchables comme dans ce film Omar Sy poussait le fauteuil de François Cluzet. Dans notre vraie vie, c'est Jean qui est en fauteuil, cloué après un accident de voiture sur la route de Chartres, il a rencontré Alain en  2007 , qui n'avait pas de boulot et une propriétaire qui voulait le flanquer dehors, alors, Jean a hébergé Alain en échange du ménage, des courses, d'abord, puis ces deux là sont devenus frères disent ils et s'engueulent et s'aiment comme un tels, et l'Echo régulièrement me raconte leur vie, en 2015 ils avaient réveillonné en grelottant dans une maison dé"vastée par une panne de chaudière,  et ne pouvaient plus se laver, cette année, ils ont rencontré Lionel  qui a pris Alain en stop quand il revenait des courses avec de trop grosses voitures, e ils sont trois désormais et ne seront plus seuls... 

Voilà la plus jolie des histoires de chez nous, qui fait écho à tout ce qui nous manque, la fraternité.

Mais la France n'est pas faite que des amis de Dreux; je lis dans le Monde que des malins font profit de la solitude des hommes. C'est une enquête sur des numéros surtaxés que des personnes en détresse psychologique confondent avec sos amitié ou suicide écoute, associations reconnues, subventionnées et qualifiées mais qui manquent de main d'oeuvre... et des entreprises ont investi le créneau de l'aide téléphonique aux personnes suicidaires, celles ci dans leur détresse écoutent à peine le message qui les avertit de la surtaxe... et se retrouvent ensuite avec des notes téléphoniques qui ajoutent à leur détresse, 

un jeune homme qui avait besoin de de temps pour parler a eu 400 euros de facture...  mais souvent, ceux qui appellent,  sont dans des situations financières très difficiles. Elles vivent avec l’AAH [allocation aux adultes handicapés] ou le RSA [revenu de solidarité active], beaucoup sont sous tutelle ou curatelle »... 

Ils sont pauvres et ils sont des proies, c'est dans le Monde qui interroge le patron d'une de ces entreprises, qui se jure professionnel, il est référencé sur Google? évidemment..

On parle aussi d'une ville ce matin...

Une ville en sursis, qui bientôt ne le sera plus et dont le nom pourtant fut une page d'histoire, Chateau-Chinon dans la Nièvre, qui fut jadis la vielle de françois Mitterrand, où il appris le 10 mai 1981 qu'il serait notre président, Chateau-Chinon qui n'avait plus que 2001 habitants en 2016, un de plus que la barre fatidique des 2000 en dessous de laquelle, pour les statistiques, on perd le nom de ville... C'est dans le journal du centre, Chateau-Chinon perd 70 habitants par an, mais le journal n'en fait pas des tonnes, il a d'autre soucis car toute la Nièvre décline, Nevers, Cosne, Decize Fourchambault, Clamecy dépérissent, et aucun département français n'a fait pire entre 2011 et 2016, et voyez vous, ce e matin de recensement où les journaux des territoires qui progressent affichent leur joie comme s'ils avaient gagné la coupe du monde... , "la cote d'or gagne des habitants", le bien public, "l'aube gagne encore de habitants",; l'est éclair, 308610 libération champagne...  "la dynamique alsacienne", les DNA,  6 millions de néo aquitains, sud ouest, toujours plus nombreux, le Progrès... en face les journaux des terres en déclin se montrent discrets en Une, et fatalistes, ça continue encore et encore dit le journal du centre devant sa carte de la nièvre, et cherche l'espérance à Bussy-la-Pesle, 57 habitants, qui a gagné deux deux couples avec des enfants... 

A sa Une pourtant, le journal du centre résiste et parle de courage, celui des ouvriers de Aisan Industry France, à Nevers. Équipementier pour l'automobile, qui travaillent de nuit... on y gagne de la liberté mais ce n'est bon ni pour la santé, ni pour le couple.

Dans le Cher qui se dépeuple aussi, mais moins, le Berry républicain se console avec des femmes admirables qui font souvent la Une du journal , les tango, basketteuses du Bourges Basket championnes de France pour la 14e fois aucun club n'est aussi titré désormais, exit les demoiselles de Clermont qui étaient légendaire jadis,  On rencontre aussi dans le Berry républicain un enfant du pays devenu familier des grands de ce monde... Hervé Pierre, qui était le fils d'un aubergiste de Saint Satur et grandissait en rêvant aux belles dames qui dinaient chez ses parents et dessinait des robes à 6 ans, il est couturier et styliste en vue en Amérique, il a habillé les épouses de quatre présidents américains, désormais Melania Trump, "la première dame m'a envoyé  un message, elle est au courant de ce qui se passe ce soir »,a-t-il dit, honoré par Saint-Satur… Et voilà donc Saint-Satur sur la carte du grand monde, et Mme Trump sujet d'admiration, est-ce étrange quand le New York times, entre autres avanies, sort une nouvelle affaire Trump, le journal a retrouvé le nom d'un podologue logé dans les années 60 par le papa de Donald, qui aurait rédigé un certificat de complaisance pour que le dit-Donald échappe à la guerre du Vietnam... Sinon, Hervé Pierre porte ma foi un seyant gilet jaune, pas le même on se doute que celui des barrages...

Et on parle des gilets jaunes encore... 

Dont la croix veut croire qu'ils seront le ferment d'une nouvelle démocratie.

Dont Ouest-France me dit qu'ils sont près de Nantes ce qui guérit de la solitude  Annie qui a retrouvé le sourire quand des automobilistes lui ont donné des bonbons, et Estelle qui a dansé e soir de Noel sur un rond point, échappant enfin à son enfermement entre un beau frère handicapé, un mari et ses trois enfant, et et Kévin et Christophe qui vont faire la route ensemble et aller au Quebec 

Ouest-France a du mérite qui n'a pas pu être distribué hier dans la région de Nantes, bloqué par des gilets jaunes fâchés que le journal ait signalé des dérives antisémites du mouvement... ils ne sont pas antisémites, ces braves gens, tant mieux, mais pas vraiment démocrates quand la presse est concernée... 

Enfin…

Le Parisien fait de la politique et pense que les gilets jaunes serviront le Président Macron en perturbant le jeu électoral des européennes... Mais le Président a un rival, Xavier Bertrand, face aux lecteurs de la voix du nord, qui ne parle que d'aides, de proximité et de choses concrètes... C’est un métierC

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.