"Vous savez ce qu'ils vous disent, les vieux ?"... 3 buts à 1, face à l'Espagne, et le Brésil en quarts de finale du Mondial... "LE BONHEUR!"... C'est le titre qui barre ce matin la Une de "L'Equipe"... "Libération" enchaîne : "C'est reparti !"... Le journal que dirige encore Serge July se pose cette question : "Et si l'épopée de 1998 recommençait ?"... La plupart du temps, vos quotidiens, au lendemain de la victoire des footballeurs français, donnent dans l'espagnolade... Pour "France Soir", c'est "Adios amigos !", avec un Zinedine Zidane hilare, coiffé d'un sombrero (pourquoi un sombrero ?... Allez donc savoir !)... "Olé les Bleus !" : ça, c'est dans "L'Ardennais"... "Un, dos, tres..." pour "L'Indépendant Catalan"... Quant à "La Charente Libre", elle a vu les Bleus vaincre "en conquistadors !"... "Et maintenant : le Brésil", reprennent à l'unisson "La Voix du Nord", "Les Dernières Nouvelles d'Alsace", "Le Républicain Lorrain" et quelques autres... Voilà pour les titres... Prenez la peine d'entrer dans le corps des articles, vous verrez que l'orgueil national n'est pas mort... Dans "Libé", Grégory Schneider considère que "les Bleus ont remporté le plus beau match que le Mondial allemand ait vu défiler depuis 5 jours"... Il ajoute : "Et rien que ça, ça mérite le Brésil"... L'équipe de France rencontrera la sélection brésilienne samedi à 21 heures, à Francfort... Dans "Le Parisien", Farid Zouaoui nous rappelle que ce sera le quatrième face-à-face franco-brésilien de l'histoire de la Coupe du Monde de football... Les Bleus mènent deux victoires à une... Comme on dit : "Jamais deux sans trois"... Dans "L'Est Républicain", l'éditorialiste Pierre Taribo semble s'étrangler de bonheur face à la victoire d'hier soir sur les Espagnols, au point d'écrire ceci : "Ensevelis sous les critiques, ces footballeurs, que l'on dit surpayés, vieillissants pour beaucoup, ont montré qu'ils avaient de la fierté, du ressort et l'amour du maillot... Ils ont affirmé leur force, imposé leur jeu, démantelé les doutes qui les accompagnaient, prouvé qu'avec du courage, de l'expérience, de la volonté, de l'inspiration et de l'efficacité, une collection d'individualités peut réinventer un football qui plaît et qui gagne"... Avant de conclure, Pierre Taribo voit dans cette victoire un bon moyen de "fédérer la nation, lui appliquer une thérapie de choc, pour ne plus accepter le diagnostic du déclin"... "Notre pays n'est pas en déclin, il est en crise, et cette crise est profonde"... C'est signé : Lionel Jospin... Dans "Le Monde" daté d'aujourd'hui, l'ancien Premier ministre socialiste décline les "quatre enjeux majeurs" de la prochaine élection présidentielle... - Premier enjeu : le travail ("le plein-emploi est possible, j'en suis convaincu", dit-il)... - Deuxième enjeu : la restauration de l'autorité de l'Etat, et le respect de la loi (là, il indique que "l'exemple doit venir d'en haut"... suivez son regard)... - Le troisième enjeu est international, avec le rétablissement de l'influence de la France dans le monde, et de son rôle moteur en Europe, et cette petite mise au point de Lionel Jospin : "Ceux qui ont choisi le 'non' n'étaient pas tous anti-européens (...) Nous sommes conscients que la paralysie actuelle de l'Union n'est pas due seulement à une panne institutionnelle, mais d'abord à un manque de perspectives et de sens"... Celui qui fut candidat à la Présidentielle de 2002 attaque alors la droite française, jugée trop atlantiste et trop souvent tentée par le modèle américain... Selon lui, "il est utile que certains pays d'Occident continuent à penser le monde librement... La France doit être de ceux-là"... - Le quatrième enjeu, enfin, concerne le progrès et l'avenir, avec, à la base, "un juste partage des fruits de l'activité économique et de la richesse nationale"... Lionel Jospin évoque encore "la nouvelle vision" qui peut naître de "la pensée socialiste du monde moderne, et de la réflexion écologique"... Qui peut bien incarner cette vision ?... Ce n'est pas écrit dans les pages du "Monde", et il serait surprenant que Lionel Jospin nous le dise plus clairement ce soir à 20 heures, sur TF1. Dans L'yonne républicaine, Philippe Noireaux s'exclame : "Au secours, il revient !... Le trotskiste masqué est de retour"... Après l'intervention de Jacques Chirac sur France 2, et la publication de ce diagnostic jospinien par "Le Monde", vos éditorialistes s'en donne à coeur-joie... Pour Francis Brochet, dans "Le Progrès", "Jospin revient, Chirac ne part pas : la Présidentielle de 2007 s'annonce fraîche et dynamique... Et pour la prochaine Coupe du Monde, on rappelle Platini ?"... Dans "Sud-Ouest", Bruno Dive voit le Président de la République et son ancien ministre socialiste "comme ces vieux acteurs qui ne parviennent pas à quitter la scène, ou qui brûlent d'y revenir". Dans "La Provence", Georges Latil glose sur "le bal des anciens", des "anciens" que Jacques Guyon, dans "La Charente Libre", présente comme des "papys flingueurs". Dans "L'Indépendant", Bernard Revel se demande ce que peut bien cacher l'initiative de Lionel Jospin... Ne s'agirait-il pas, en quelque sorte, d'une "synthèse", qui permettrait au retraité de la politique de se refaire une jeunesse ?... L'éditorialiste du quotidien catalan nous dit de Lionel Jospin : "Il y a du Strauss-Kahn dans sa vision économique, du Fabius dans son dessein européen, du Lang dans son constat sur nos institutions essoufflées, et du Royal dans son ralliement à l'ordre nécessaire (...) Ses déclarations mesurées dans 'Le Monde' et son passage à la télévision ce soir ne semblent avoir d'autre but que d'envoyer urbi et orbi ce message subliminal : 'Le bon choix, c'est moi". "Jospin-Royal ?... Royal-Jospin ?... Le ticket PS gagnant pour 2007 ?"... Pour "L'Humanité", l'éventualité semble n'être plus à exclure... On connaissait le site "royaliste", "ségoliste", "ségoléniste" ou "ségolien" (pas terrible, tout ça) "desirsdavenir"... En lisant "Le Parisien, on apprend qu'un "comité citoyen 2007" fait circuler, depuis quelque temps, une pétition sur le Net... Ce texte appelle les élus socialistes à convaincre Lionel Jospin "de sa nécessaire candidature à la Présidence de la République". Pendant ce temps, dans les petites annonces de "Libération", jour après jour, semaine après semaine, on peut toujours lire, sous la rubrique "Messages personnels", ce texte énigmatique : "Cherche femme ou homme, avec expérience internationale, français ou naturalisé, pour poser sa candidature à la Présidence de la République française. Urgent. Poste à pourvoir en 2007. CDD de 5 ans renouvelable. Enarque s'abstenir. Envoyer candidature et lettre de motivation à : nayezpaspeurdetreelu@hotmail.fr". Et pour en finir avec la politique (c'est une façon de parler), je vous signale que VSD fait sa couverture sur Cécilia et Nicolas Sarkozy, en week-end amoureux à Venise... "Je ne veux ni m'exposer, ni me cacher", confie le ministre à ses proches... Quant à "Charlie Hebdo", il publie en Une un dessin de Riss, représentant le ministre de l'Intérieur qui tient enchaînée son épouse, avec ce titre : "Sarkozy a retrouvé Balou". Pour "Le Figaro", c'est "un accord surprise"... Pour "Libération" : un accord "majeur". "Les Palestiniens trouvent un terrain d'entente", titre "L'Humanité"... La lecture de ces articles nous enseigne que Hamas et Fatah, partis rivaux, signent un texte qui prévoit la création d'un Etat palestinien dans les frontières de 1967, et qui reconnaît "de fait" Israël... Ce document prévoit aussi la fin des attentats en territoire israélien, et la reconnaissance des accords signés par l'Autorité palestinienne, ce qui tendrait à rendre "caduc" le projet de référendum que Mahmoud Abbas voulait organiser pour le 26 juillet. Dans "Le Figaro", Patrick Saint-Paul précise que le chef du groupe Hamas au Parlement palestinien, Salah al-Bardawel, s'empresse de nuancer les conclusions de cet accord, en ces termes : "Nous avons dit que nous acceptons un Etat, nous n'avons pas dit que nous acceptions deux Etats".... Côté israélien, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères considère l'accord comme une affaire interne palestinienne... Il précise : "Nous sommes actuellement concentrés sur une seule chose, le sort du soldat Gilad Shalit" (au moment où l'on imprimait ces mots, les forces armées israéliennes pénétraient dans la Bande de Gaza). Dans "Libération", on nous rappelle comment le document signé par les factions palestiniennes a été rédigé... On précise aussi "où" il a été conçu : ...dans une prison, dans la cellule 28, bloc C, quartier de sécurité du centre de détention Hadarim, près de Netanya... C'est le chef du Fatah en Cisjordanie, Marwan Bargouti, emprisonné depuis quatre ans en Israël, qui en a pris l'initiative, de crainte de voir son peuple se dissoudre dans une guerre civile... Il a parlé de son idée à plusieurs de ses co-détenus, représentants des différentes factions palestiniennes... C'est ainsi que l'accord inter-palestinien est né... L'histoire est racontée par le correspondant de "Libé" à Jérusalem, Didier François. "C'est parti pour la chasse aux affaires"... Les soldes, qui commencent aujourd'hui dans 70 départements français, font l'objet d'annonces et d'enquêtes dans plusieurs de vos quotidiens... C'est le cas de "La Tribune", c'est le cas du "Parisien", c'est le cas de "L'Humanité", de "France Soir"... Dans "La Tribune", on nous dit que les trois magasins des Galeries Lafayette, sur le boulevard Haussmann à Paris, attendent entre 160.000 et 200.000 visiteurs aujourd'hui (deux fois plus qu'une journée normale). Sous le titre "A vos marques... Consommez !", "France Soir" nous met en garde contre la surchauffe des cartes bancaires, avant d'indiquer que les soldes classiques se trouvent maintenant concurrencés par les rabais juteux que proposent certains sites sur Internet... L'an dernier, l'un de ces sites de "destockage de produits de marque à petits prix" a réalisé pour 115 millions d'euros de vente ; il prévoit de doubler son chiffre d'affaires cette année. Dans la course aux articles soldés, les vêtements se portent bien... Dans ce secteur, nous dit "La Tribune", les ventes en solde ont représenté en 2005 plus de 15% du chiffre d'affaires annuel de l'habillement... ...Quant à la couleur préférée des Français, je vous parie une victoire contre le Brésil qu'aujourd'hui c'est le bleu.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.